Comment votre régime alimentaire et votre posture vous protègent des céphalées de tension

Qu’est-ce qu’une céphalée de tension ?

Lorsque l’on évoque le mal de tête, on se réfère typiquement au type de mal de tête le plus fréquemment ressenti, la céphalée de tension. Près de la moitié de la population Française est sujette aux maux de tête; heureusement, pour la majorité d’entre nous, le mal de tête est léger, de courte durée et se classe probablement dans la catégorie des céphalées de tension.

Les enfants et les adolescents peuvent éprouver des céphalées de tension ; Les femmes sont souvent diagnostiquées avec des céphalées de tension (plus souvent, environ deux fois plus souvent que les hommes).

Céphalées de tension et douleurs à la tête

La douleur des céphalées de tension chronique a tendance à s’estomper d’elle même.
La douleur associée aux céphalées de tension a généralement un impact sur toute la tête, mais peut commencer à l’arrière de la tête ou au-dessus des sourcils.
Certaines personnes ressentent une sensation en forme de chapeau ou de bandeau qui entoure leur crâne, tandis que d’autres décrivent leur douleur comme une tension musculaire dans la région du cou ou des épaules.
La douleur est souvent décrite comme étant constante et ressemblant à une pression.
La douleur a tendance à se manifester progressivement et même à intensité maximale, elle n’est pas incapacitante.
La plupart des gens qui ont un mal de tête de tension sont capables de poursuivre leurs activités quotidiennes malgré la douleur.


Quelles sont les causes des céphalées de tension ?

La cause exacte des céphalées de tension n’est pas connue ; et de nombreux facteurs jouent probablement un rôle dans le développement des maux de tête. Ces facteurs peuvent inclure :

  • Le manque de sommeil,
  • Sauter des repas
  • Une augmentation du stress (ce qui conduit à une description fréquente de ces maux de tête en tant que maux de tête dus au stress).
  • Les maladies ou affections sous-jacentes peuvent fréquemment causer des maux de tête, par exemple : la fatigue oculaire, la tension musculaire causée par une mauvaise posture, le surmenage, ou l’anxiété.

Chez les enfants, les maux de tête peuvent être perçus comme une réaction à des changements dans les situations scolaires ou familiales, par exemple : un nouveau frère ou une nouvelle sœur, un test à l’école, ou l’isolement social.

Traitements naturels pour les céphalées de tension

Pour vaincre les céphalées de tension pour de bon, il faut habituellement une combinaison de changements de style de vie, l’adoption de nouvelles habitudes saines et le lâcher prise face à la colère, diminuer ou mieux gérer le stress, éviter une mauvaise alimentation…Tous ces éléments peuvent déclencher la douleur. Bien que vous puissiez régler le problème avec des analgésiques ou d’autres médicaments, sachez qu’il existe de nombreux traitements totalement naturels, sans utilisation de médicaments qui peuvent réduire la fréquence et l’intensité de vos maux de tête.

1. Gérez votre stress

Le stress provoque des changements hormonaux qui peuvent vous rendre plus sujet à la douleur et à l’inconfort. De plus, plus vous êtes stressé, plus il vous sera difficile de faire de l’exercice, de manger sainement et de bien dormir – ce qui est important pour prévenir les maux de tête. Le stress est le principal déclencheur des céphalées de tension – c’est pourquoi la céphalée de tension est aussi connue sous le nom de mal de tête de stress – il faut donc trouver divers moyens de réduire l’impact du stress sur notre vie afin que les symptômes s’améliorent.

Faites tout ce que vous pouvez pour vous débarrasser du stress de la façon qui vous convient. Essayez de lire quelque chose d’inspirant, d’utiliser des huiles essentielles apaisantes pour les maux de tête, de faire des exercices de respiration, de méditer, de prier ou de passer du temps à l’extérieur. Trouvez des moyens d’accorder plus de temps pour simplement vous détendre et faire des choses qui vous rendent heureux.

Une façon efficace de réduire le stress tout en diminuant la douleur ? Essayez de prendre un bain chaud aux huiles essentielles pour les maux de tête (comme la lavande, la rose ou la menthe poivrée) ou de vous allonger tout en appliquant des glaçons sur votre cou et vos épaules. Pour beaucoup de gens, il n’y a rien de mieux qu’une longue douche chaude pour soulager la tension de la journée avant le coucher.

2. Améliorez votre alimentation

L’utilisation de pratiques de réduction du stress en combinaison avec un mode de vie plus sain est votre meilleur choix pour prévenir les maux de tête. Un facteur important à considérer est votre régime alimentaire. Mangez-vous beaucoup d’aliments anti-inflammatoires (qui soutiennent les niveaux d’énergie et votre capacité à faire face au stress), ou vous reposez vous l’explosion rapide d’énergie que le sucre, la caféine et les produits raffinés peuvent fournir temporairement ? Voici quelques-unes des façons de réduire les risques de développer des maux de tête :


Quelques lectures intéressantes:

  • En restant hydraté et en buvant suffisamment d’eau tout au long de la journée
  • En sautant les collations sucrées qui entraînent des fluctuations du taux de sucre dans le sang.
  • En évitant de fumer ou de boire trop d’alcool
  • En limitant la quantité de caféine que vous buvez et en évitant de boire de la caféine trop près de l’heure du coucher, alors que cela peut vous empêcher de dormir (le sommeil est très important pour la gestion de la douleur !).
  • En adoptant un régime sain, avec la consommation d’aliments qui détendent naturellement les muscles et vous aident à faire face au stress. Certains des meilleurs aliments pour prévenir les maux de tête comprennent :

Des sources propres de protéines pour stabiliser la glycémie – œufs bios, poisson sauvage, viande blanche nourrie à l’herbe (choisissez une viande non transformée de préférence biologique pour éviter les additifs qui peuvent déclencher des allergies ou des maux de tête).

Les aliments riches en fibres – (bios) les légumes, les fruits, les céréales anciennes, les noix et les graines contribuent tous à votre alimentation, ce qui réduit la constipation liée aux maux de tête.

Des graisses saines pour réduire l’inflammation et prévenir les baisses de sucre dans le sang – noix, graines, huile de coco ou d’olive, avocat et poisson sauvage vous aident à digérer les nutriments importants et sont importants pour le fonctionnement du cerveau et l’équilibre hormonal.

Les aliments riches en magnésium et en électrolytes – les légumes à feuilles vertes, les patates douces, le melon et les bananes sont de bonnes sources de magnésium, ce qui détend les muscles.

Vous vous demandez quels aliments pourraient contribuer à vos maux de tête ? Ces aliments et boissons déclenchent des maux de tête, alors limitez-les pour aider à prévenir les maux de tête (5) :

Trop de sucre – peut causer des changements hormonaux et exercer une pression sur les glandes surrénales, ce qui vous stresse et vous donne l’impression d’être stressé et d’être ” branché mais fatigué “.

Allergies alimentaires courantes – les sensibilités et allergies comme le gluten, produits laitiers, les arachides, les œufs, le soja et les mollusques et crustacés peuvent déclencher la constipation, la raideur musculaire et les maux de tête.

L’alcool – modifie la circulation sanguine dans le cerveau et la déshydratation, ce qui modifie les niveaux d’électrolytes.

Les aliments trop salés – une trop grande quantité de sodium, surtout dans les aliments industriels ou les repas au restaurant auxquels on a ajouté du glutamate monosodique et d’autres produits chimiques, peut causer la déshydratation et la constriction musculaire.

3. Travailler à l’amélioration de votre posture

Fixer un écran toute la journée peut contribuer aux maux de tête (stress, tension, effets de la lumière bleue émise par les appareils électroniques) mais n’oubliez pas que votre posture est aussi très importante. Une mauvaise posture peut rendre les muscles des épaules et du cou tendus et pincer les nerfs, ce qui peut entraîner des maux de tête. C’est le cas en particulier si vous avez déjà subi des blessures dans le passé qui ont affecté les muscles le long de votre colonne vertébrale, de vos épaules ou de votre cou.

Vous vous demandez comment améliorer votre posture…. Travaillez à améliorer votre posture, que ce soit en position assise ou debout. Tenez vos épaules en arrière et votre tête à niveau, parallèlement au sol, au lieu de vous pencher vers l’avant. Si vous êtes assis pendant de longues heures à un bureau, utilisez un support.

4. Faites de l’exercice et bougez davantage

Faire de l’exercice régulièrement est excellent pour réduire le stress, en plus d’avoir des effets positifs sur les niveaux de pression artérielle, le sommeil et votre santé en général. Les personnes qui font plus d’exercice sont moins susceptibles de faire face à des maladies stressantes (comme les problèmes cardiaques ou le diabète), l’obésité et la dépression. L’activité physique améliore également la circulation sanguine et peut aider à renforcer les muscles qui favorisent une bonne posture.

Des études révèlent que l’exercice modéré peut réduire la fréquence et la gravité des maux de tête – surtout lorsque l’exercice est associé à d’autres habitudes saines comme le fait d’adopter une alimentation riche en nutriments et de tout faire pour obtenir un sommeil réparateur. L’exercice améliore votre humeur en changeant les niveaux des substances chimiques naturelles du corps, appelées endorphines, qui sont des analgésiques et des antidépresseurs naturels.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com