Cancer et choc émotionnel quel lien ?

On dit souvent que les émotions non digérées sont le lit de diverses pathologies. Qu’il faut toujours écouter son corps, rester à l’affut de tous les signes. Sans être dans l’hypocondrie, il faut réellement se donner le temps de l’écoute et surtout apprendre à respecter son corps.

Bien trop souvent nous faisons l’impasse de nos émotions.

Nous sommes dans le déni, dans le rejet, dans la politique de l’autruche.


C’est une erreur.

Ne pas tenir compte de l’implication du psychisme dans le déclenchement d’une maladie est une erreur.

Les personnes doivent comprendre que la psychologie influe considérablement sur le corps !

 

Une émotion toxique non digérée peut devenir à terme une pathologie

Bien sûr il serait erroné de généraliser et rien ne peut confirmer l’influence des facteurs psychologiques sur l’apparition d’un cancer.

Heureusement, il n’y a pas de déterminisme absolu, tout comme s’agissant de l’hérédité et des gènes. Nous sommes tous porteurs de cellules potentiellement cancérigènes, pour autant on ne tombe pas malades.

Néanmoins si j’écris ce billet, c’est pour sensibiliser et mettre en garde sur les effets néfastes des émotions, des pensées toxiques sur notre organisme.

Nous avons tous plus ou moins des terrains favorables pour la maladie. Alors pourquoi l’encourager quand tout autour de nous est toxique ?

Et je ne parle là que des facteurs exogènes, car nous sommes les « grands champions à nous rendre malades » pour tout ou rien.

Certaines situations sont certes un terrain favorable. Traumatismes violents, chômage, divorce, rupture, problèmes familiaux ou professionnel, autant de facteurs qui peuvent faire bourgeonner  dans les quelques mois ou années le début de la maladie.

Mettez en mots vos souffrances

Refouler, nier ou se voiler la face est toxique. Il est important de pouvoir exprimer ses souffrances, d’affronter sa dépression et l’accompagner, le cas échéant, de réduire le stress qui peut booster la maladie.

La médecine Psychosomatique joue un rôle important

La médecine psychosomatique étudie les conséquences des conflits d’ordre psychologique sur le corps et l’apparition d’une maladie qui peut en découler. Elle prend en compte l’état psychologique de la personne et son environnement familial, professionnel et social.

Pour les médecins pratiquant la médecine psychosomatique, le cancer n’apparaît jamais tout à fait par hasard, l’histoire personnelle du patient intervenant dans le processus de la maladie. Pour ces praticiens, le cancer est la conséquence d’un conflit psychologique violent, non exprimé et vécu la plupart du temps dans l’isolement le plus total.

Ne pas exprimer ses souffrances pourrait participer à l’apparition de la maladie.

Certaines personnes, victimes de violents traumatismes (perte d’un être cher, conflit familial, situation professionnelle difficile/chômage brutal…) et n’ayant pas réussi à extérioriser leurs difficultés et ainsi que leurs angoisses ont développé un cancer peu après cet épisode difficile de leur vie.


Quelques lectures intéressantes:

Mais attention, tous ceux qui sont passés par ces épreuves ne développent pas tous un cancer. Encore une fois, il ne faut pas généraliser !

Attention à la dépression

Certaines études ont démontré la dangerosité d’une dépression chronique non traitée.

Si vous l’entretenez depuis plusieurs années, que vous êtes souvent tristes et fatiguées, il pourrait y avoir une probabilité plus élevée de développer un cancer.

Le cancer peut aussi entrainer une dépression

Il est fondamental de ne pas laisser évoluer cette dépression et de la traiter.

Affrontez vos  faiblesses

Ne pas réussir à montrer ses faiblesses et ne pas exprimer ses émotions en les refoulant lorsque des difficultés surviennent, peut fragiliser le psychisme et permettre l’apparition de certaines manifestations ou de maladies comme par exemple le cancer.

Des personnes n’exprimant jamais leurs sentiments, ne pleurant pas face à des situations tragiques – comme la mort d’un proche par exemple – doivent faire preuve de prudence.

Faites-vous accompagner !

C’est crucial pour votre écologie, il n’y a pas de honte et aucun mal à le faire. Sachez que le cancer survient souvent à une période critique de l’existence, en milieu de vie, entre 45 ans et 60 ans, âge où les personnes atteintes de la maladie sont les plus nombreuses.

Attention aux idées erronées : Le cancer est aujourd’hui guérissable, les progrès sont importants, plus de 50% des patients guérissent et les progrès sont chaque année de plus en plus importants.

Si survenue du cancer : il vous sera utile d’être accompagné par des thérapeutes: la résilience est votre survie !

Le caractère angoissant du cancer affecte le malade, pouvant parfois même peut l’anéantir totalement.

Il faut cohabiter  avec la notion de « mort », véritable épée de Damoclès.

Le soutien psychologique peut avoir un effet bénéfique.

Il est indispensable pour aider à traverser cette épreuve de se faire aider pour :

  • Accepter la maladie
  • Apprivoiser la maladie
  • Eviter de baisser les bras
  • Retrouver la combativité
  • Apprendre à se détendre
  • Retrouver confiance en soi
  • Ne pas se laisser dévorer par la peur, pouvant aggraver la maladie ou ralentir la guérison.
  • Réussir à exprimer ses angoisses
  • Eviter de sombrer dans une dépression
  • Ne pas rester centrer sur sa maladie

 

Article rédigé par Fériel Berraies

Sophrologue certifiée RNCP spécialisée en Entreprise
Hypnothérapeute, en formation en Naturopathie
Prix Sanitas de l’innovation santé à Monastir Tunisie en 2018
Prix UFA 2015 à Bruxelles
Site: www.feriel-berraies-thérapeute.com
Lui écrire: fbsophro@gmail.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com