Comment et où trouver un bon psychothérapeute à Paris

Dans l’idéal, le premier entretien doit vous laisser une sensation de mieux-être. Vous vous sentez rasséréné, que (pour une fois…) quelqu’un vous écoute vraiment, essaie de vous comprendre et tente de vous aider. Le cadre, l’accueil, la disponibilité, la ponctualité et même l’apparence physique du psy sont des facteurs qui vous incitent à lui faire confiance. »
On peut également aller plus loin et poser clairement la question :
 » Comment choisir un bon psychothérapeute  » ?!
Si on demande aux personnes qui consultent un psychothérapeute « Qu’est-ce-qu’un bon psychothérapeute ? » les deux principales réponses ex-aequo que l’on obtient sont : « Quelqu’un qui m’apporte une aide » (sous-entendue efficace), et « Quelqu’un avec qui je me sens bien ».

Énoncé ainsi, on pourrait supposer que le patient n’est pas excessivement exigeant, c’est pourquoi il serait bon que le psychothérapeute le soit doublement.

 

Dans quel cas consulter un psychothérapeute ?

La psychothérapie est souvent préconisée dans les cas suivants:



  • Dans le cadre de souffrances psychologiques (par exemple des angoisses, des déprimes récurrentes…).
  • Dans le cadre de problèmes relationnels ou affectifs (TOC, timidité, confiance en soi, échecs amoureux…).
  • Pour retrouver un certain équilibre émotionnel, réajuster certains comportements (en particulier les comportements qui nuisent au bien-être (stress post-traumatique, dépendances diverses, maux imaginaires, dysfonctions sexuelles…).
  • Lorsque l’on traverse une crise existentielle (carrière, rupture…).
  • Dans le cadre du développement personnel, pour acquérir de nouveaux outils afin de se réaliser pleinement.

Bien souvent, on cherche à entreprendre une psychothérapie lorsque l’on est confronté à certains problèmes que l’on ne parvient plus à régler seul. Ces problèmes sont apparemment solubles, et affectent négativement notre vie. Certains facteurs, notamment les « pensées ruminantes », le manque de recul, certains ancragesou le manque de soutien social/familial/amoureux, nous empêchent d’avancer tout seul.

Voici quelques uns des cadres spécifiques qui peuvent être encadrés par un psychothérapeute:

  • Mal être
  • Trouble psychologique
  • Choc traumatique
  • deuil
  • Perte de mémoire
  • Trouble obsessionnel compulsif
  • Trouble alimentaire
  • Phobie
  • Addiction
  • Trouble de la personnalité
  • Aboulie
  • Trouble relationnel

Comment trouver un bon psychothérapeute à Paris en comparant les formations

Les écoles sont, le plus souvent, spécialisées dans une ou deux méthodes : Gestalt, PNL, Analyse Transactionnelle, hypnose. Selon les méthodes choisies, il faut compter entre 4 et 7 ans d´études à raison de 20 à 40 jours d’enseignement par an.

Vous aimerez aussi :  Une méthode simple pour changer les mauvaises habitudes en bonnes habitudes

Choisissez de préférence un psychothérapeute issu d’une école agréé ou accréditée par une association professionnelle ou un syndicat comme la FF2P ou le SNPpsy. Ceux-ci garantissent un engagement déontologique ainsi que la compétence et l´expérience de leurs adhérents

 

Les conseils pour identifier un bon psychothérapeute

Un bon psychothérapeute est conscient de ses propres problématiques psychiques :

Un psychothérapeute n’est pas une page blanche, il a une vie lui aussi (c’est à souhaiter !) et il est primordial que le discours d’un patient ne résonne pas chez lui en écho à ses propres difficultés.
Si le psychothérapeute est au clair avec son propre inconscient, s’il sait analyser son contre-transfert, il y a de fortes chances qu’il entende son patient sans que son propre inconscient n’interfère.
Si ce psychothérapeute, n’a pas « éprouvé » de thérapie, n’est pas averti de ses mouvements contre-transférentiels, il y a de fortes chances qu’il mêle sa problématique à sa celle de son patient.
Le bon psychothérapeute a un profond respect pour la démarche que vous entreprenez
Le respect du patient est un aspect fondamental de la relation.
C’est la pierre angulaire de l’édifice « relation » que le psychothérapeute et le patient vont établir ; il est également le soubassement nécessaire et indispensable à la libre parole et donc par extension à la confiance.

Cette notion de respect peut être chevillée (ou pas selon les orientations psychothérapeutiques) à l’empathie, notion plus ambiguë et complexe, qui nécessite une parfaite maîtrise des mouvements contre-transférentiels mais c’est une autre histoire…

Ou trouver un bon psychothérapeute à Paris ?

Allez à l’essentiel: demandez conseil à votre médecin traitant, interrogez votre entourage, ou consultez les avis sur les sites spécialisés.