Avocatier: Plante médicinale cholalogue, carminative, vulnéraire, emménagogue, antisyphilitique

Autres appellations :

Abacate – Abacateiro – Louro abacate – Aguacate (Amérique centrale) – Aligator pear (Angleterre) – Avocatier (France) – Abogado (Mexique – Espagne).

Origines :

Arbre originaire de Perse ou de l’Amérique tropicale. Au Brésil, il est spontané dans les forêts, le long des fleuves et près de la mer ; et on le cultive un peu partout pour la saveur de son fruit et sa valeur thérapeutique.

Description :

Arbre élevé, jusqu’à 20 m, toujours vert.


  • Feuilles alternes, pétiolées, assez polymorphes mais plus généralement lancéolées, aiguës, penninervées, coriaces, vert pâle sur la face inférieure, plus foncées sur la face supérieure avec une nervure médiane saillante ; riches en huile essentielle.
  • Fleurs blanc verdâtre, très petites, en corymbe.
  • Fruit : L’avocat est une grosse baie ovoïde ou piriforme de couleur verte, violacée ou brune, de 100 gr à 2 kg, pulpe très nourrissante. Exocarpe de grosseur variable, membraneux, luisant, mésocarpe mou, vert, très fin, comes­tible, de saveur douce. Contient une  seule graine : coty­lédons charnus hémisphériques, renfermant un produit de sécrétion de couleur laiteuse rougissant à l’air. Essen­tiellement médicinal.

Parties utilisées :

Les feuilles, les bourgeons, les graines des fruits, I’écorce.


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

  • L’écorce, selon Peckolt, renferme à l’état frais des sub­stances a I buminoïdes, saccharines, grasse et céracée, ré­sine et perséite    cristallisée (hepta alcool découvert par Maquenne).
  • Les feuilles contiennent un principe amer, l’abacatine, un sucre, la perséite (auquel on attribue la qualité d’ali­ment respiratoire généralement reconnu au Laurus persea – Pio Corrêa), du tanin.
  • L’huile extraite de la pulpe du fruit a une grande va­leur thérapeutique : c’est un vrai  « beurre végétal » : 20 % de matières grasses (dont 30 % déine, 70 % palmitine et Iauro-stéarine) ,  7 % hydrates de carbone, 1 % substances minérales, 2 % protéines. Il contient les vitamines A, B, D, E (Pio Corrêa – Diniz da Silva).

Indications :

  • Les feuilles (et les bourgeons* ) sont réputés comme cholagogues, excitant très fortement la sécrétion biliaire ; diu­rétiques énergiques, utilisés pour éliminer l’acide urique les calculs du foie et des reins ; carminatifs, vulnéraires, emménagogues, antisyphilitiques. Ils constituent la base de préparations médicinales contre l’urémie, la bronchite et les rhumatismes.
  • La pulpe du fruit, riche en vitamines, sert à préparer un   remède contre la calvitie et une    crème   pour     la      peau.
  • Les graines sont astringentes et aphrodisiaques.
  • L’écorce est employée comme astringent dans les hémorra­gies et comme vermifuge contre les parasites intestinaux (Pio Corrêa – Diniz da Silva – Guertzenstein ).

Les indigènes s’en servent contre la tuberculose (Pio Corrêa).

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com