Alimentation ayurvédique: guide complet et règles d’or d’une alimentation saine

Selon la classification védantine de l’incarnation humaine, il y a cinq couches, ou enveloppes (kosha) q ui recouvrent l‘âtman, le Soi. La plus proche du Soi, son « tement intime» est anandamayakosha (-maya signifie« fait de», ndt), la couche de pure félicité ; vient ensuite vijnânomoyokosho, la couche faite de conscience ; la troisième couche est manomayakosha, l’enveloppe faite de manas (mental); ensuite, il y a prânamaya kosha, la couche faite de prôna,c’est­ à-dire de « souffle » et de « force vitale» ; c’est le corps subtil ; la cinquième couche est annamayakosha, la couche faite de nourriture (annam), c’est-à-dire le corps physique, ou grossier; sthûlashorira.

Une alimentation avisée est un facteur de santé et de longévité. Ne vous adonnez pas à un régime préjudiciabie pour la santé, par avidité ou ignorance.

L’Ayurveda nous présente de façon détaillée les sources et compositions des substances alimentaires, leur valeur nutritive, leur action sur le corps et les règles de consommation.


Il est difficile, en lisant ces quelques lignes sur Therapeutesmagazine, de se rendre compte de l’étendue de la science des aliments et de la nutrition proposée par l’Ayurveda. Nous souhaitons cependant présenter certains aspects basiques de la diététique ayurvédique dans cet article.

Le corps grossier (sthûlasharira), comme nous l’avons dit plus haut, est composé de cinq éléments. Le maintien et la nutrition du corps humain dépend de son absorption du monde extérieur: Les cinq éléments composant le corps et sa nourriture sont : âkasha (espace ou éther), vâyu (air), tejas (feu), apa (eau) et prithîvi (terre), qui constituent la base physique du corps, alors que les trois dosha, vâta, pitta et kapha, sont la base biologique du corps du point de vue de prakrti (nature), constitution individuelle naturelle, et de vikrti, déviation de cette nature. Pour ce qui est de la nourriture et des remèdes, ce sont les cinq éléments qui en rendent compte, alors que leurs actions sur le corps sont expliquées au moyen de leurs trois dosha. Les trois dosha ne se trouvent que dans les êtres humains, alors que les cinq éléments se trouvent dans les domaines des vivants et des non-vivants.

Rasa est un autre concept qui est tout à fait essentiel dans la théorie ayurvédique de la nourriture et de la nutrition. Rasa, dans ce contexte, signifie « goût», qui est soit une propriété inhérente, soit une propriété acquise d’une substance (dravya). Rasa signifie aussi le produit final de la digestion, et un dhâtu particulier du corps.

Il y a six goûts – madhura (sucré), amla (acide), lavana (salé), katu (piquant), tikta (amer) et kahaya (astringent). Fondamentalement, l’eau est le substratum pour la manifestation des différents goûts.

Après avoir goûté une substance, on connaît sa vertu (viryâ) chauffante ou rafraîchissante, et c’est seulement au bout de quelques heures, ou le lendemain, que l’on connaît les effets post­ digestifs de la substance consumée (vipaka) sur le corps.

Il est important de connaître et comprendre les rasa en même temps que les substances au moyen desquelles ils agissent sur les dosha, parce qu’ils augmentent ou vicient les dosha, et les diminuent ou les apaisent.

Sucré (Madhura)

Sucre (sous toutes ses formes), brun ou blanc, brut, raffiné, mélasse, jus de canne, miel, etc. Céréales comme le blé, le riz, l’orge et le mai”s. Lart et produits laitiers comme le ghee (beurre clarifié), beurre et crème. La plupart des fruits sucrés comme mangues, raisins, bananes, dattes, poires, melons, figues, et frurts secs, comme les amandes. Légumes cuits comme betteraves, carottes, pommes de terre, patates douces, et choux-fleurs. Aussi des huiles comme l’huile de sésame, d’arachide, de palme ou de tournesol (post-digestif).


Quelques lectures intéressantes:

Acide (Amla)

Inclut des produits comme les citrons, les citrons verts, les oranges, les ananas, les cerises, les prunes, la groseille à maquereau indienne (amlaki), le tamarin, la mangue non mûre, la poudre de mangue, les pépins de grenade et les pickles de légumes. Produits laitiers, comme le yogourt, le petit-lait, le curd (lait caillé), le fromage et la crème aigre, etc. La plupart des vins et des boissons gazeuses, vinaigres et sauce soja.

Salé (Lavana)

Sels de toutes sortes : sel gemme, sel marin, aliments avec du sel ajouté, pickles, noix, etc.

Piquant (Katu)

La plupart des épices, comme le piment, le poivre noir; le poivre gris, les clous de girofle, les graines de moutarde, le curcuma, le gingembre frais, le gingembre séché, le cumin, les clous de girofle, l’ail, etc. Aussi, des légumes crus comme les radis, les oignons, etc

Alimentation ayurvédique: Les principes d’une alimentation érigée en médecine

L’intérêt renouvelé de la médecine moderne pour les aliments et la diététique représente un changement de paradigme dans sa perspective de la santé et de la maladie. On considérait que la nourriture, jusqu’à une date récente, n’était utile que pour maintenir les processus corporels ; elle devait avoir des quantités fixées de protéines et d’hydrates de carbone pour la croissance du corps humain. L’importance de la nourriture et son efficacité dans le domaine préventif et curatif est de plus en plus reconnue par la biomédecine contemporaine.

La classification ayurvédique des substances alimentaires est très différente de la classification moderne des divers groupes d’aliments, i.e. les céréales, les produits laitiers, les légumes, les fruits et les viandes. L’Ayurveda va plus loin. Il nous fournit une approche cohérente pour déterminer une alimentation plus personnalisée, plus équilibrée, selon la constitution d’une personne.

Nous fondant sur les principes de l’Ayurveda, nous présentons, ci-dessous, un profil qualitatif de certains groupes basiques d’aliments. Ces tableaux ne sont pas exhaustifs, étant donné que les substances alimentaires sont beaucoup trop nombreuses et diverses pour figurer toutes dans ces pages. Nous ne fournissons que des indicateurs, pour connaître les substances alimentaires, leurs qualités, et leurs actions vis-à-vis des dosha. Si l’on connaît sa constitution, et que l’on détermine alors les exigences nutritionnelles du corps, on peut rester en bonne santé toute sa vie.

alimentation ayurvedique

alimentation-ayurvedique-2

alimentation-ayurvedique-3

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com