L’Agaric blanc: antisudoral et purgatif

Les agarics, appelés aussi psalliotes (il n’y a pas de consensus chez les mycologues concernant l’appellation préférable), sont des champignons basidiomycètes du genre Agaricus, appartenant à la famille des agaricacées. Il en existe de très nombreuses espèces, qui, pour la plupart, se ressemblent fortement. Elles sont comestibles, à l’exception de l’agaric jaunissant (Agaricus xanthodermus) qui est toxique. L’espèce la plus consommée est Agaricus bisporus, cultivé de façon industrielle en champignonnière sous le nom de champignon de Paris. Les espèces « sauvages » croissent de façon souvent abondante, dès les premières pluies de l’été, dans les prés et les taillis, parfois dans les bois clairs. Source: fr.wikipedia.org


Quelques lectures intéressantes:

Autres appellations de l’Agaric blanc:

Agaric des pharmaciens (il s’agit d’un champignon parasite du mélèze)

Eléments utilisés

  • Champignon entier
  • Composés connus:
  • Agaricine composée de résine, de l’acide agariéique, de l’acide pseudo-agaricique

Bienfaits de l’Agaric blanc:

  • Antosudoral
  • Purgatif

Dans quel cas l’utiliser ?

  • Sueurs des tuberculeux
  • Sueurs de la ménopause

Comment l’utiliser ?

  • Infusion: 10 grammes par litre
  • Cachets antisudoraux (tuberculeux):

0,25 grammes de poudre d’agaric du mélèze


1 centigramme de poudre de belladone

0,10 grammes de poudre de camphre

Pour un cachet: 1 ou 2 le soir ou au coucher

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com