7 façons de réduire la rétention d’eau

La rétention d’eau se manifeste par l’excès de liquide dans le corps, et cela peut s’avérer assez dérangeant même si dans beaucoup de cas, ce n’est pas très grave. Il est possible de constater un gonflement des mains, des pieds, des chevilles et des jambes. Cependant, la rétention d’eau peut aussi être un symptôme d’une maladie grave comme une maladie rénale ou une insuffisance cardiaque. Si vous avez une rétention d’eau soudaine ou grave, consultez immédiatement un médecin. Voici quelques conseils pour réduire la rétention d’eau.

Types de rétention d’eau

Il existe deux grands types de rétention d’eau. Le premier est l’œdème généralisé qui se caractérise par des gonflements sur tout le corps. Le deuxième type est l’œdème localisé qui affecte des parties particulières du corps. Cette condition est plus fréquente dans les jambes et les pieds, et peut aussi affecter le visage, les mains et les bras.

Un type spécifique d’œdème localisé appelé lymphoedème est celui dont les fluides s’accumulent dans une jambe ou un bras en raison d’une obstruction du système lymphatique (le deuxième système circulatoire du corps).
Cette affection peut être héréditaire ou résulter d’une lésion des vaisseaux lymphatiques. Dans ce type de rétention d’eau, les symptômes consistent en une fatigue sévère, une décoloration de la peau, un membre lourdement gonflé et une déformation éventuelle de la zone affectée.



 

7 façons de réduire la rétention d’eau

1. Mangez moins de sel

Le sel est composé de sodium et de chlorure. Le sodium se lie à l’eau dans le corps et aide à maintenir l’équilibre des fluides à l’intérieur et à l’extérieur des cellules. Si vous mangez souvent des repas riches en sel, comme de nombreux aliments transformés, votre corps peut retenir l’eau. En fait, ces aliments sont la plus grande source alimentaire de sodium. Le conseil le plus courant pour réduire la rétention d’eau est de diminuer l’apport en sodium. Cependant, les preuves à l’appui sont mitigées. Plusieurs études ont révélé qu’une augmentation de l’apport en sodium entraîne une rétention accrue des liquides à l’intérieur du corps. (1) D’autre part, une étude chez des hommes en bonne santé n’a pas trouvé le même effet, donc que les résultats peuvent dépendre de l’individu (2).

2. Augmentez votre consommation de magnésium

Le magnésium est un minéral très important. En fait, il est impliqué dans plus de 300 réactions enzymatiques qui maintiennent le fonctionnement de l’organisme. De plus, l’augmentation de votre consommation de magnésium peut aider à réduire la rétention d’eau. Une étude a révélé que 200 mg de magnésium par jour réduisait la rétention d’eau chez les femmes présentant des symptômes prémenstruels (3). D’autres études chez les femmes atteintes du syndrome prémenstruel ont donné des résultats similaires (4). Les bonnes sources de magnésium comprennent les noix, les grains entiers, le chocolat noir et les légumes verts à feuilles. Il est également disponible en supplément.

Vous aimerez aussi :  L’hémoglobine glyquée : fiche d'introduction, utilisation dans l’accompagnement du diabète

3. Buvez plus d’eau

Cela peut sembler contre-intuitif, mais une façon efficace de réduire la rétention d’eau est de boire plus d’eau, surtout si votre alimentation est riche en sodium. Lorsque vous êtes bien hydraté, votre corps est moins susceptible de retenir l’excès d’eau pour tenter de maintenir l’équilibre en sodium.  Évitez les boissons déshydratantes comme le thé, le café et l’alcool, qui peuvent aggraver la rétention d’eau.

4. Le pissenlit

Le pissenlit est souvent considéré comme rien de plus qu’une mauvaise herbe ; mais la vivace n’est pas seulement pleine de nutriments comme la vitamine A, la vitamine C, le fer et le potassium, elle peut agir comme un diurétique naturel pour réduire la rétention d’eau. Une étude publiée dans le « Journal of Alternative and Complementary Medicine » en 2008 a établi que les participants qui ont ingéré de l’extrait de pissenlit ont connu une augmentation de la fréquence des mictions dans les cinq heures suivant l’administration de la dose. Bien que le pissenlit soit une herbe naturelle, il n’est pas sûr pour tout le monde. Ne prenez pas de pissenlit si vous avez des problèmes de reins ou de vésicule biliaire. Parlez à votre médecin de l’innocuité de la prise de pissenlit, surtout si vous prenez des médicaments.

5. Augmenter l’apport en vitamine B6

La vitamine B6 est un groupe de plusieurs vitamines apparentées. Elles sont importantes pour la formation des globules rouges et remplissent de nombreuses autres fonctions dans l’organisme. Il a été démontré que la vitamine B6 réduit la rétention d’eau chez les femmes atteintes du syndrome prémenstruel (5). Les aliments riches en vitamine B6 comprennent les bananes, les pommes de terre, les noix et la viande.

6. La noix de coco

L’eau de coco est riche en potassium – un électrolyte qui aide à éliminer le sodium de l’organisme. L’eau de coco peut aider à réduire la rétention d’eau et à lutter contre les ballonnements. Choisissez des variétés qui ne contiennent pas de sucre ajouté ou d’ingrédients artificiels. Buvez de l’eau de coco en plus de l’eau ordinaire, pas à sa place.

7. Évitez les glucides raffinés

La consommation de glucides raffinés entraîne des pics rapides de glycémie et d’insuline. Des niveaux élevés d’insuline font en sorte que votre corps retienne plus de sodium en augmentant la réabsorption du sodium dans les reins (6). Ceci conduit à plus de volume de fluide à l’intérieur de votre corps. Les sucres et les céréales transformés, comme le sucre de table et la farine blanche, sont des exemples de glucides raffinés.