6 solutions naturelles pour soulager les maux de têtes

Fréquents et parfois handicapants les maux de têtes touchent près de sept millions de personnes en France. Non seulement des moyens naturels existent pour soulager la douleur (ce qui vous évitera le recours classique et systématique au comprimé de paracétamol), mais loin de la seule visée antidouleur, les thérapies naturelles ont pour but de comprendre le dysfonctionnement et d’agir durablement.

 

On distingue 2 types de maux de tête :

  • La céphalée, le mal de tête le plus fréquent et le plus classique, dont les douleurs diffuses englobent toute la boite crânienne.
  • La migraine, elle, touche seulement une partie du crane mais elle s’accompagne parfois de troubles de la vue, de vomissements…etc. Elle est généralement précédée de signes avant coureurs : fatigue, troubles visuels …

Autant de causes que de personnes…


En premier lieu, il faut consulter un ostéopathe compétent pour faire vérifier la colonne vertébrale et surtout les cervicales. D’autant plus si les maux de têtes sont apparus après une chute ou un choc (accident de voiture, entorse cervicale…etc.)

Chez les personnes stressées et/ou surmenées qui souffrent de céphalée voire de migraine, c’est bien souvent des tensions musculaires importantes qui sont responsables. Mettre en place des techniques de gestion du stress (cohérence cardiaque, sophrologie, yoga…) seront nécessaires, accompagné d’une supplémentation en magnésium/calcium d’origine naturelle.

Le manque de sommeil, l’abus d’utilisation des écrans sont également des facteurs déclenchants.

Si les cervicales ne sont pas en cause, c’est bien souvent digestif… on fait facilement le lien entre mal de tête et système digestif quand on souffre d’une crise de foie ou d’une bonne gueule de bois, mais au quotidien on l’oublie…

Pour certains, leurs maux de tête sont directement déclenchés par un aliment en particulier ; mais parfois le lien n’est pas évident à faire en observant simplement ses habitudes alimentaires. Un test d’intolérance digestive peut alors permettre de mieux se connaitre et d’éviter le ou les aliments qui posent problème. Souvent il s’agit des produits laitiers ou du gluten, mais aussi des sulfites et du glutamate, des additifs alimentaires fréquents.

Pour les femmes, les fluctuations hormonales peuvent aussi déclencher des migraines.

Et si vous testiez les plantes avant de prendre un anti douleur ?

Avant d’avoir systématiquement recours à un médicament anti douleur, vous pouvez tester quelques plantes : dans la majorité des cas, elles suffiront à vous soulager, bien plus durablement.


Quelques lectures intéressantes:

6 remèdes naturels contre le mal de tête

En cas de migraine, le bourgeon de plante à appeler à la rescousse est le bourgeon d’aulne : fréquemment utilisé pour apaiser les douleurs rhumatismales aggravées par l’humidité, il peut aussi soulager les crises migraineuses, car il est d’un grand secours dès qu’il y a inflammation.

On peut alors en prendre 15 gouttes dans un peu d’eau avant les 3 repas, pendant la durée de la crise migraineuse.

Il favorise également l’oxygénation cérébrale et les fonctions cognitives. De quoi retrouver une pensée claire et active après la crise !

En cas de migraines chroniques, on peut lui associer un autre bourgeon réputé pour ses vertus anti inflammatoires naturelles : le bourgeon de cassis.

Autre plante d’un grand secours aux migraineux : la camomille romaine, aussi appelée camomille noble. Attention à ne pas la confondre avec sa cousine la grande Camomille, elle aussi utilisée pour les migraines mais plus délicate à utiliser car notamment interdite aux femmes enceintes.

La camomille noble, elle, est utilisée depuis l’Antiquité contre les maux de tête, les courbatures et les névralgies rebelles. Elle peut être prise simplement en tisane, en laissant infuser 3 à 4 fleurs séchées dans l’équivalent dans grand bol d’eau chaude. Il ne faut pas la faire bouillir, cela altérerait ses propriétés, sensibles à la chaleur. L’eau doit bouillir seule, ensuite on laisse infuser quelques minutes avant de filtrer et de boire. Une à deux infusions par jour en cas de crise migraineuse.

Localement, on peut appliquer sur les tempes une trace d’huile essentielle de Menthe Poivrée diluée dans un peu d’huile végétale. Mais attention à ne pas en faire couler dans les yeux et cette huile essentielle est interdite aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux jeunes enfants.

Un peu d’homéopathie peut aussi vous soulager rapidement : contrairement à ce qui est souvent dit l’homéopathie est très rapide d’action si vous faites le bon choix !

Deux cas de figures très fréquents et leur homéopathie adaptée :

Si votre mal de tête est soulagé par l’immobilité, que le moindre mouvement vous arrache une grimace, pensez à  prendre 3 granules toutes les 2 heures de Bryonia 9CH.

Si vous n’êtes soulagés que dans le noir et le silence, votre migraine répondra plutôt à Belladona 9 CH.

 

En cas de maux de tête occasionnels, vous avez donc quelques cartes en main pour éviter d’avoir recours à des anti douleurs ; si les douleurs sont chroniques, vous avez tout intérêt à vous tourner vers un thérapeute pour comprendre et prévenir les crises.

 

Article rédigé par Marie Chetaille,
Naturopathe
Une question ? chetaille.marie@orange.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com