Télétravail ! Un poids trop lourd sur les épaules, vraiment ?

Que ce soit les épaules ou la colonne vertébrale, le corps n’est pas
épargné par la position assise prolongée d’une part et par le contexte
sanitaire qui limite nos déplacements et certaines de nos activités
malgré l’allègement de certaines restrictions.

Le monde à dû s’habituer à vivre autrement, à s’adapter rapidement
et à penser le quotidien différemment.

Du jour au lendemain le foyer qui était le lieu de repos et de décompression s’est transformé en lieu semi professionnel.


En utilisant les moyens du bord afin de créer un espace propice au travail, certains équipements peu adaptés ont provoqué l’apparition de douleurs : les nouveaux maux de la société auprès des teletravailleurs.

C’est d’ailleurs ce que révélait une étude de Santé Publique France sur la période de Mars à Mai 2020, à savoir pendant le première confinement : 43% des teletravailleurs avaient ressenti un impact négatif sur leur corps.

Ces bouleversements apparus avec le télétravail, sont rattachés à un
ensemble de douleurs qualifiées comme étant les fameux « TMS » à
savoir : troubles musculosquelettiques.

Notre posture assise est directement corrélée à l’équipement de
travail et à la possible apparition de douleurs.

Prenons l’exemple de l’ordinateur portable : petit, léger et pratique n’est-ce pas ? Pourtant afin de s’assurer des heures de travail sans douleurs ou éviter l’apparition des TMS, il faut prendre en considération plusieurs
facteurs :

• avoir un écran à hauteur des yeux afin d’éviter la flexion
prolongée des cervicales.
• Ajuster le bassin au fond du siège de façon à avoir une bonne
assise tout en redressant la colonne vertébrale.

Le télétravail, considéré comme un gain de temps au début du
confinement : éviction des transports en commun, des
embouteillages le matin ou simplement le temps de trajet, est vite
devenu un élément clé dans l’état de santé physique et mental du
télétravailleurs.

Ces allés-retours qualifiés de fastidieux durant des années avaient
malgré tout de bons avantages :
compartimenter la journée, en distinguant les activités qui
relevaient du domaine professionnel, du domaine personnel.
Favoriser une certaine mobilité nécessaire pour le corps, sortir
de chez soi, marcher pour se rendre d’un point A à un point B.
Encourager les interactions sociales. Ce point est trop souvent
mis de côté mais révèlent pourtant une importance particulière
dans la compréhension du mal du dos, le manque d’interaction,
le repli sur soi prend tout son sens.

Petit à petit le corps se renferme, se spasme et devient lui aussi avec son ordinateur et le siège de travail un « support » à ajuster dans de nouvelles
conditions.


Quelques lectures intéressantes:

Cependant, le télétravail n’est pas une fatalité et les douleurs en lien
avec lui non plus, il existe quelques exercices simples à réaliser :


étirement de la colonne en position assise : asseyez vous bien,
le bassin installé dans la profondeur de la chaise : commencez
un étirement ressemblant à un auto-agrandissement de votre
colonne vertébrale. Le bassin doit resté fixe et étirez vous
verticalement comme si un fil venait vous tracter par la tête.


Les circumductions des épaules et du cou : Toujours en positio
assise, favorisez d’amples mouvements rotatoires dans un sens
puis dans l’autre tout en veillant à ne pas aller trop vite ou trop
loin dans les mobilités.


Étirement du membre supérieur : toujours dans cette même
position assise, positionnez votre bras perpendiculairement à
votre corps avec un alignement : épaule coude poignet de sorte
à bien étirer tout le bras.

La main opposée vient en suppléance afin de venir tracter les doigts vers vous et ainsi étirer toute la loge du bras.

(Illutration Constance Jego)

En résumé, le télétravail n’est pas le seul fautif lié à l’apparition de
ces nouveaux maux du corps. C’est plutôt tout ce qu’il sous entend à
savoir : La sédentarité, le manque de stimulations extérieures et
d’interactions sociales, ainsi que la diminution d’activité physique et
d’un support de travail inadapté.

En corrigeant ces différents facteurs, le travail à la maison deviendra
beaucoup plus simple pour vous et votre corps. Ainsi, votre
dynamique de travail ne s’en portera que mieux en se concentrant
sur la tâche à faire et non plus sur les différentes stratégies utilisées
jusqu’à présent pour éviter ou retarder l’apparition d’inconfort ou de
douleurs.

Si les douleurs persistent malgré ces ajustements et ces conseils,
n’hésitez pas à vous référer auprès de différents
praticiens : Kinésithérapeutes, Ostéopathes, Ergothérapeutes,
Sophrologues etc…
Bien entendu, en cas de douleurs d’apparition brutale ou
inexpliquée, contactez votre médecin traitant afin de faire bilanter
votre plainte.

Constance Jego, Ostéopathe D.O.
Et Directrice Thérapeutique de la fondation iMAN
Prendre RDV avec Constance Jego


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com