Symptômes du stress chronique : 9 signes que vous en souffrez

« Bon stress » et stress chronique : quelle différence ?

Le stress en lui-même n’est pas quelque chose de négatif : même s’il ne s’agit pas d’une sensation agréable, c’est une réaction naturelle de notre corps face au danger afin d’assurer notre survie. Cet automatisme est connu sous le nom de réaction « combat-fuite ». Lors de cette réaction, le corps produit de l’adrénaline et du cortisol, la pression artérielle, le rythme cardiaque et le rythme respiratoire augmentent. Le système digestif et le système immunitaire sont mis « en pause ».

Lors d’une réelle crise, l’action entreprise par l’individu aide à reverser beaucoup de ces procédés corporels : en fuyant du danger ou en se battant, le corps retrouve éventuellement son équilibre métabolique et hormonal.

Cependant, le mode de vie contemporain ne donne pas l’opportunité au corps « d’évacuer » la réponse combat-fuite, ce qui fait que beaucoup d’individus vivent dans un état d’urgence constant, qui n’a pas vraiment de fin ou de solution. Beaucoup d’entre nous ne prennent pas le temps de se dépenser ou de résoudre les problèmes qui sont à l’origine du stress. Cette réalité a des effets néfastes sur la santé et le bien-être des individus. Nous vous expliquons ici 9 symptômes du stress chronique, qu’il est important de savoir détecter afin de faire les changements de mode de vie appropriés et prendre soin de vous, aussi bien physiquement que mentalement.


 

9 symptômes du stress chronique

  • Acné

L’acné est une des manifestations les plus visibles du stress. Ceci est notamment dû au fait que les personnes stressées ont parfois tendance à beaucoup se toucher le visage sans s’en rendre compte, ce qui peut contribuer à la propagation de bactéries sur le visage et donc à l’apparition d’acné.

Une étude avec 22 participants qui a mesuré leurs niveaux de stress avant et après un examen a trouvé qu’il y avait une corrélation entre niveau de stress et sévérité de l’acné (1). Une autre étude avec 94 adolescents a trouvé que des niveaux de stress élevés étaient associés à un acné plus important, surtout chez les garçons (2). Cependant, d’autres études doivent être menées sur ce sujet puisque les deux études mentionnées ne prenaient pas en compte d’autres facteurs pouvant avoir une influence sur l’acné.

 

  • Maux de tête

Beaucoup d’études indiquent qu’il existe un lien entre stress et maux de tête : notamment, une étude avec 267 participants souffrant de maux de tête chroniques a trouvé que dans environ 45% des cas, les maux de tête se développaient suite à un événement stressant (3). Une étude avec plus de participants a trouvé qu’une intensité de stress plus importante était associée au nombre de maux de têtes dont souffraient les individus chaque mois (4).

 

  • Douleurs chroniques

Une étude auprès de 37 étudiants souffrant d’anémie falciforme a trouvé que des niveaux élevés de stress au quotidien augmentait leurs douleurs ressenties au cours de la journée (5).

D’autres études indiquent que des niveaux élevés de cortisol peuvent être associés aux douleurs chroniques. Par exemple, une étude a comparé des individus souffrant de douleurs chroniques au niveau du dos à un groupe de contrôle et a trouvé que ceux souffrant de douleurs chroniques avaient des niveaux de cortisol plus élevés (6). De même, une autre étude a trouvé que ses participants qui souffraient de douleurs chroniques avaient des niveaux élevés de cortisol dans leurs cheveux, un signe de stress prolongé (7). Cependant, d’autres études doivent être effectuées car celles mentionnées ici ne prennent pas en compte d’autres facteurs, et il n’est pas encore très clair si le stress est ici la cause ou la conséquence des douleurs chroniques.

 

  • Maladies fréquentes

Si vous avez l’impression de constamment être enrhumé, il est possible que le stress soit en partie coupable. En effet, le stress peut affecter le fonctionnement du système immunitaire et ainsi réduire la capacité de votre organisme à lutter contre les infections.

Lors d’une étude, 61 personnes âgées ont été vaccinées contre la grippe. Ceux qui souffraient de stress chronique ont eu une réponse immunitaire faible au vaccin, indiquant ainsi un lien entre affaiblissement immunitaire et stress (8). Une autre étude a divisé ses 235 participants entre une catégorie « peu stressée » et un groupe « très stressé » : au cours d’une période de 6 mois, ceux qui étaient dans le deuxième groupe ont eu 71% plus d’infections respiratoires, et environ 61% plus de jours avec des symptômes que ce du premier groupe (9).


Quelques lectures intéressantes:

 

  • Baisse d’énergie et insomnie

La fatigue chronique et les baisses d’énergie peuvent être causées par le stress chronique. En effet, une étude réunissant 2,483 participants a indiqué que la fatigue chronique était fortement associée à des niveaux de stress élevés (10). De même, le stress peut perturber le sommeil et causer l’insomnie : une étude avec 2,316 participants a montré que ceux qui avaient plus d’événements stressants au cours de leur vie avaient beaucoup plus de chance de souffrir d’insomnie (11). De même, une étude plus limitée a montré que le stress lié au travail était associé à plus de fatigue et des difficultés au moment du coucher (12).

 

  • Changements de libido

Beaucoup de personnes ont des changements au niveau de leur libido lorsqu’elles traversent des moments stressants. Une étude menée auprès de 103 femmes a indiqué que des niveaux de stress élevés étaient liés à des niveaux faibles d’activité et de satisfaction sexuelle (13). Une autre étude a trouvé que sur ses 339 participants, le stress avait un impact négatif sur le désir sexuel, l’excitation et la satisfaction (14).

 

  • Problèmes digestifs

Les soucis digestifs, tels que la diarrhée et la constipation, peuvent parfois être liées au stress. Une étude avec 2,699 enfants a trouvé que ceux qui avaient été exposés à des événements stressants avaient plus de chance d’avoir des problèmes de constipation (15). Le stress peut particulièrement affecter les personnes ayant déjà des problèmes de digestion, notamment les individus ayant le syndrome du côlon irritable : en effet, une étude a trouvé que le stress quotidien provoquait plus de difficultés digestives aux 181 participantes souffrant de ce syndrome (16). De même, une analyse de 18 études sur le rôle du stress sur la maladie inflammatoire chronique de l’intestin a conclu que 72% des études confirmaient un lien entre le stress et les problèmes digestifs (17).

 

  • Changements d’appétit

Il n’est pas rare que les personnes n’aient pas faim, ou aient soudainement un appétit excessif lors de périodes de stress. Une étude menée auprès d’étudiants universitaires a trouvé que 81% d’entre eux confirmaient avoir des changements d’appétit lorsqu’ils étaient stressés. De ce groupe, 62% disaient avoir plus faim, alors que 38% disaient avoir moins d’appétit (18). Lors d’une autre étude, le stress a été associé à manger sans avoir faim (19).

Ainsi, ces changements d’appétits peuvent également mené à des fluctuations de poids lors de périodes stressantes : notamment, une étude avec 1,355 participants a noté que le stress était lié à la prise de poids chez les adultes (20).

 

  • Dépression

Certaines études suggèrent que le stress chronique peut contribuer au développement de la dépression. Une étude incluant 816 femmes fortement dépressives a trouvé que le début de leur dépression été souvent associé à un stress aigüe ou chronique (21). De même, une autre étude avec 240 adolescents a conclu qu’il y avait un lien entre des niveaux de stress élevés et des symptômes de dépression récurrents (22). Enfin, une autre étude auprès de 38 individus souffrant de dépression majeure mais non-chronique a trouvé que des événements stressants au cours de la vie étaient associés à des épisodes dépressifs (23).

 

Crédit photo : pexels.com

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com