Séance d’hypnose en téléconsultation. Est-ce que ça fonctionne aussi bien qu’en présentiel ?


L’idée que l’hypnose c’est lâcher prise, c’est se relaxer profondément, c’est se retrouver comme dans un sommeil est bien répandue et souvent considérée comme la seule façon d’être pratiquée. A part peut être pour les spectacles d’hypnose qui nous montrent une autre façon de l’utliser.

Hypnose et technologie

La téléconsultation c’est de la technologie entre 2 personnes qui communiquent. Qui dit technologie, dit risques de panne, la qualité de la communication qui peut baisser ou cesser – perte de son, perte de la vidéo….
Alors imaginer une session d’hypnose en téléconsultation peut induire une appréhension quant à son efficacité et préférer un rendez-vous en présentiel. De ce point de vue c’est acceptable.

Est-ce sans effets sur la qualité de l’état hypnotique et de la suggestibilité ?


La suggestibilité au quotidien

Au quotidien, nous sommes en permanence soumis à des inductions de la part de la société qui tente de forcer nos portes intérieures, activer notre capacité naturelle à l’auto-suggestion et ainsi faire passer des messages qui à force de répétition vont nous devenir des croyances, voire des évidences. La vie peut être vue comme une hypnose permanente dans laquelle nous baignons et qu’aller se mettre en état d’hypnose permet de se dés-hypnotiser.

États de conscience modifiée fluctuants

Être en hypnose n’est pas un acte délicat et périlleux, tout simplement parce que nous passons régulièrement et rapidement par des états de conscience différents sur la journée entre concentration, passivité, activité, introspection, état méditatif, somnolence…
Durant une téléconsultation, un imprévu technique est facilement acceptable sans en altérer la qualité. Sachant nos états de conscience fluctuants rapidement, être rappelé(e), sortir rapidement de l’état dans lequel nous sommes, rétablir la communication et repartir dans un état de conscience modifiée et poursuivre est simplement comme notre quotidien.

Et si la communication par internet ne peut reprendre ?
Prévoir un plan B et être appelé(e) avec le téléphone
Cela arrive parfois. Dans ce cas intégrer l’idée que son téléphone puisse sonner en étant en hypnose, d’en sortir rapidement pour pouvoir répondre et ainsi poursuivre.
Si l’appel n’est pas celui du/de la praticien(nne) vous saurez l’ajourner.

Et si tout ceci ne fonctionne pas ?
L’état d’hypnose étant fluctuant et d’une durée finie, un retour à la conscience ordinaire arrivera. Si le décrochage est comme un sommeil, ça sera vécu comme une sieste réparatrice.

Le gardien du temps
Et si tout ceci laisse une part de doute, il suffit de programmer un réveil s’activant à une heure au-delà de la fin de la session d’hypnose prévue.

Une autre façon d’utiliser l’hypnose ou les états modifiés de conscience

Je vous en présente une que j’utilise en téléconsultation et fréquemment en présentiel.
C’est une forme d’hypnose qui vise à augmenter sa conscience et sa présence. Un lien conversationnel est permanent entre l’accompagnant(e) et l’accompagné(e).
Il n’y a pas de recherche de relaxation profonde et de lâcher prise. C’est au travers d’une exploration sensorielle de son corps que naturellement une relaxation s’installe ainsi qu’une disponibilité à soi-même.

Cet état qui se développe progressivement au fil des minutes ne demande aucun effort particulier. L’on se sent bien présent(e) et en même temps dans un autre état, inhabituel, que l’on pourrait qualifier d’hypnose légère au regard des ressentis et de la présence, mais qui reste néanmoins efficiente.
Cet état favorise une authenticité avec soi-même, une capacité à pouvoir pratiquer une auto-analyse au besoin et ainsi aborder sa problématique et procéder à des auto-suggestions efficientes. C’est une façon volontaire d’agir sur soi pour le changement.

L’aspect technique devient secondaire
Si un soucis technique arrive, le fait d’être rappelé(e) ne gêne en rien cet état particulier de conscience augmentée qui ne se trouve pas ou peu altéré.

Conclusion

La téléconsultation n’est pas vraiment un frein à la pratique de l’hypnose. Si toutes les informations sont exposées de façon claire, les doutes sont levés et la session se déroulera de façon sereine.

Sources : le vécu et les adaptations durant le confinement.

Article rédigé par Thierry Charton, hypnothérapeute à Nancy grand est.

Voir les avis et prendre RDV : https://www.therapeutes.com/hypnotherapeute/nancy/thierry-charton