Rhinite chronique: Traitement, Prévention, Symptômes

La rhinite chronique est une inflam­mation de la muqueuse nasale. Infection récurrente des voies respiratoires supé­rieures, elle est causée par un certain nombre de maladies – sinusite, obstruc­tion nasale due à une déviation de la cloison, polypes – ou bien par d’autres facteurs tels qu’un climat défavorable, des poussières ou autres matériaux nocifs, la pollution de l’air ou l’abus de gouttes décongestionnantes. L’abus de tabac favorise également la prédisposi­tion à cette affection.

Danger : La rhinite chronique peut parfois affaiblir les capacités de résis­tance de l’organisme et le rendre ainsi plus vulnérable à d’autres maladies.

Symptômes : Obstruction nasale, rhinorrhée permanente, écoulement post­nasal et respiration par la bouche. Éventuellement, gorge douloureuse (pharyngite), inflammation des pau­pières (conjonctivite), baisse de l’odorat et du goût et maux de tête intermittents.


Où sont les sinus, et à quoi ressemblent-ils?

Les sinus sont des os remplis d’air dans une partie dense de l’os du crâne, et ils diminuent le poids du crâne. Quatre paires droites-gauche forment les sinus.

sinus

Crédit photo: microbiologiemedicale.fr

Les causes de la rhinite chronique

La rhinite a de nombreuses causes possibles. La rhinite peut être aiguë ou chronique et se divise en trois catégories: la rhinite allergique, la rhinite non allergique et la rhinite mixte (une combinaison de rhinite allergique et non allergique).

La rhinite allergique est la cause la plus fréquente de la rhinite. Elle est causée par des allergies environnementales et se caractérise par un nez qui démange ou coule, des éternuements et une congestion nasale. D’autres symptômes allergiques incluent:

  • démangeaisons des oreilles et de la gorge
  • Yeux rouges ou larmoyants
  • Toux
  • Fatigue/perte de concentration/absence d’énergie due à la perte de sommeil
  • Maux de tête ou sensibilité faciale (non typiques)

Les personnes atteintes de rhinite allergique ont également une incidence plus élevée d’asthme et d’eczéma, qui sont également d’origine principalement allergique.

La rhinite allergique saisonnière (rhume des foins) est habituellement causée par le pollen dans l’air, et les patients sensibles ont des symptômes pendant les périodes de pointe au cours de l’année.

La rhinite allergique pérenne, un type de rhinite chronique qui persiste toute l’année, est souvent causée par des allergènes d’intérieur (particules qui causent des allergies), comme la poussière et les squames animales en plus des pollens qui peuvent exister à l’époque. Les symptômes ont tendance à se manifester peu importe la période de l’année.


Quelques lectures intéressantes:

La rhinite est-elle toujours liée aux allergies?

Non, la rhinite peut avoir de nombreuses causes autres que les allergies.

La rhinite non allergique survient chez les personnes chez qui il est impossible d’identifier une cause allergique ou autre de la rhinite, et la rhinite persiste pendant des semaines ou des mois à la fois pendant au moins un an. Ces conditions peuvent ne pas avoir les autres manifestations allergiques telles que les démangeaisons et l’écoulement des yeux, et sont également plus persistantes et moins saisonnières.

Les formes de rhinite non allergique incluent:

La rhinite idiopathique n’ a souvent pas de cause spécifique identifiée, mais inclut généralement les infections des voies respiratoires supérieures.
On pense que la rhinite vasomoteur est causée par une régulation anormale du débit sanguin nasal et peut être provoquée par des fluctuations de température dans l’environnement telles que l’air froid ou sec, ou des irritants tels que:

  • Pollution atmosphérique
  • Fumée de tabac
  • Echappement de voiture
  • Odeurs fortes, détergents ou parfums.
  • Conditions météorologiques (comme l’arrivée d’un front météorologique)

La rhinite gustative peut se présenter principalement sous forme d’écoulement nasal (rhinorrhée) lié à la consommation d’aliments chauds ou épicés.
La rhinite de la grossesse ou, d’une manière générale, les altérations hormonales telles qu’observées pendant la grossesse, la ménopause et certains changements thyroïdiens ont été associés à la rhinite.
La Rhinite atrophique intervient à la suite d’une intervention chirurgicale importante des sinus ou d’une infection bactérienne nasale rare.
La rhinite non allergique avec le syndrome d’éosinophilie nasale se caractérise par un écoulement nasal clair. Les écoulements nasaux présentent des éosinophiles (type de cellules allergiques), bien que le patient ne présente pas nécessairement d’autres signes d’allergie lors de tests cutanés, ni d’antécédents ou de symptômes.
La rhinite professionnelle peut survenir à la suite d’une exposition à des irritants sur le lieu de travail d’une personne dont les symptômes s’améliorent après son départ du lieu de travail.

D’autres causes de rhinite peuvent être liées:

Certains médicaments (contraceptifs oraux, certains médicaments pour la tension artérielle, certains médicaments contre l’anxiété, certains médicaments contre la dysfonction érectile et certains anti-inflammatoires)
Quelques anomalies de la structure nasale (déviation du septum, cloison perforée, tumeurs, polypes nasaux ou corps étrangers)

 

Rhinite chronique Traitement:

Le meilleur traitement consiste à éliminer l’agent responsable de l’infection lorsqu’il est identifiable. Or les polluants industriels et atmosphériques posent un problème insoluble… L’humidification de l’atmos­phère dans les pièces chauffées pendant les mois d’hiver est tout à fait recommandée.

Il est déconseillé d’avoir recours aux instillations ou aux pulvérisations na­sales car l’abus de ces produits fait gonfler la muqueuse nasale et conduit à une nouvelle congestion. Si le soulage­ment qu’ils apportent est réel, il n’est malheureusement que temporaire et se paye par une aggravation de l’infection.


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com