Piptadenia Colubrina: Plante médicinale astringente, dépurative, hémosta­tique

Noms :

  • Acacia colubrina
  • Acacia peregrina
  • Mimosa colubrina
  • Acacia virginalis

Autres appellations :

Angico branco – Cambui, Cambuy-angico – Parica.

* Du grec “pipta”, “tomber” et “aden”, “glande”. Référence aux glandes des anthères qui sont caduques.

**Les espèces voisines possèdent les mêmes propriétés médicinales : Pipta- denia foliolosa Bth. (Timborana en Amazonie), P. nitida Bth., P. aacrocarpa Bth., P. cebil Griseb. (Angico roxo), P. rigida Bth. ; Acacia filicicoaa M., A. grata Willd. (Angico do campo, Arapiraca, Curupai), A. angico Mat. (Angico amarelo, A. verdadeiro).


Origines :

Arbre originaire du Brésil, qui pousse dans les “catingas” (bois rachitiques), du Maranhâo au Parana, dans le Goias et le Mato Grosso. Fleurit en mai et perd ses feuilles entre l’automne et l’hiver.

Description :

Arbre inerme, à l’aspect d’un serpent, au tronc lisse, qui peut avoir jusqu’à 15 m de haut.

  • Ecorce épaisse, rugueuse, fendue, gris sombre.
  • Feuilles bipennées, fines, en palmettes, aux folioles opposés, linéaires, luisants.
  • Fleurs très nombreuses, presque blanches, petites, dispo­sées en capitules globuleux à. grands panicules, légère­ment odoriférantes.
  • Fruit : petite gousse, longue et étroite, coriace, vernis­sée, gris sombre, rétrécie entre chaque graine.

Parties utilisées :

L’écorce et la résine (gomme).


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

L’écorce est riche en tanin (32 %) ; il en coule une gomme, succédanée de la “gomme arabique” (Pio Corrêa). . Tanin, principe colorant, matières résineuses, matières muci lagineuses, gomme : angicose (sucre), matières pectiques (Diniz da Silva).

“Les aborigènes n’ignorent pas l’action de nombreuses légumineuses. Ils employaient les graines grillées et moulues de Piptadenia colubrina Benth (qui est leur ‘Niopo’ ou ‘Parica’) comme tabac à priser pour guérir les cons­tipations rebelles, les grippes chroniques et les maux de tête. L’action de ces graines pourra certainement être attribuée à quelque glucoside, peut-être ‘saponine’, mais nous ignorons si quelqu’un les a déjà étudiées chimiquement et physiologiquement pour pouvoir les employer médicalement.” F. C. Hoehne.

Indications :

  • L’écorce est amère, astringente, dépurative, hémosta­tique, utile dans les leucorrhées et gonorrhées, avec ac­tion sur les fibres de l’utérus.
  • La gomme est employée dans les affections pulmonaires et des voies respi ratoi res (Pio Corrêa).
  • Pectorale et émolliente : bronchites, pharyngites, asthme, aide à l’expectoration ; utilisée aussi contre le rachitisme, le lymphatisme, l’inappétence, les diarrhées, dysenteries, dysménorrhées, métroragies et hémorragies utérines (Balbach – Diniz da Silva).
  • . L’écorce, riche en tanin et pourtant astringente, est très indiquée dans les diarrhées et dysenteries ; les toux et les bronchites ; en gargarisme contre les angines ; en lavage dans les leucorrhées et les ulcères.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com