Pas d’âne: Plante médicinale expectorante et antispamodique (entre autres)

Le Tussilage ou Pas-d’âne est une petite plante vivace qui se propage rapidement par ses rhizomes à longs stolons. Elle pousse en abondance dans les terrains incultes, nus, au bord des routes, dans les fossés, les décharges et les champs, de la plaine à la montagne. Au début du printemps, des tiges écailleuses terminées par des capitules solitaires, jaune d’or sortent des boutons floraux. Les feuilles, qui forment une rosette basale, apparaissent après la floraison. Elles ont un long pétiole, sont cordiformes rondes et ont jusqu’à 30 cm de diamètre. Lorsqu’elles apparaissent, les feuilles sont blanches, tomenteuses des deux côtés et plus tard “seulement sur la face supérieure. Un capitule unique est composé de 200 à 300 fleurs. Le fruit est un long akène cylindrique avec une longue aigrette blanche composée de plusieurs anneaux de poils — le calice modifié de chaque fleur individuelle.


Quelques lectures intéressantes:

Pas d’âne plante médicinale

Le Pas-d’âne, la seule espèce du genre Tussilago, est l’une des mauvaises herbes les plus répandues en Europe et en Asie occidentale. Ailleurs c’est une plante introduite qui s’est naturalisée. Médicinalement on utilise les capitules avant qu’ils ne commencent à se faner, et les jeunes feuilles. Les capitules doivent être ramassés avant qu’ils ne soient complètement ouverts car sinon ils s’ouvrent au cours du séchage, mûrissent et se séparent en akènes duve­teux qui sont pratiquement sans aucun intérêt médicinal. La drogue des fleurs est jaune soufre avec un arôme de miel et une saveur mucilagineuse lé­gèrement amère. Les deux drogues contiennent principalement du mucilage (environ 8 %) plus des glucosides flavoniques, des principes amers, des tanins et des traces d’alcaloïdes de pyrolizidine. Elles sont appréciées depuis long­temps pour leurs propriétés expectorantes et antispasmodiques dans le traite­ment de l’inflammation des voies respiratoires supérieures accompagnée de toux. Elles sont aussi efficaces pour soulager la toux chez les patients souf­frant d’emphysème et de silicose. La drogue des feuilles, ou mieux encore les feuilles fraîches, est recommandée en compresses pour traiter les phlébites, les douleurs rhumatismales et pour faire mûrir les furoncles. Bien entendu, le Tussilage est utilisé pour soigner les maladies associées à un refroidissement et accompagnées de toux, surtout dans les cas chroniques. La drogue est utili­sée sous forme d’infusion préparée avec 1 cuiller à soupe de drogue émiettée (fleurs ou feuilles) pour 1 tasse d’eau, matin et soir, ou 2 à 3 tasses supplé­mentaires, édulcorées au miel, au cours de la journée. Les drogues de Tussi­lage entrent dans la composition de nombreux mélanges de tisanes pour les rhumes de poitrine. Leur consommation est importante mais jusqu’à présent la récolte dans la nature fait face à la demande.

Crédit photo: www.alternaturel.fr


 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com