Les bienfaits du papayer pour la santé et comment l’utiliser

Le papayer est un arbre orginaire des îles Moluques, Amérique tropi­cale. Le papayer est très populaire en phytothérapie. On utilise aussi bien le fruit que les feuilles, les graines, le latex ou les racines. Ses propriétés sont différentes selon la partie utilisée: il peut avoir un effet purgatif, un effet anti-inflammatoire ou encore favoriser la digestion. Dans certains cas, il serait efficace en prévention et en accompagnement des traitements du cancer.

  • Parties utilisées : latex épaissi.
  • Principaux composants : un ferment, la papaïne (peut dissoudre 2 000 fois son poids de fibrine).

Propriétés :

  • digestif des protides (agit comme un ferment, en milieu acide ou alcalin. Transforme les matières albumineuses en peptones. Agit également sur les graisses et les hydrates de carbone, surtout en milieu neutre ou alcalin)
  • eupeptique

Indications :

  • insuffisances digestive, gastrique et pancréatique
  • hypochlorhydrie ou fermentations gastriques
  • gastrites chroniques
  • fermentations intestinales
  • gastro-entérites des nourrissons et enfants.

Comment l’utiliser :

  • poudre : 0,10-0,30 g par jour, en cachets, sirop, élixir
  • sirop de papaïne du Codex : 20 g = 8 cg, A donner dans les entérites, troubles gastro-intestinaux des adultes, nourrissons et enfants.
  • Sirop avec :
    • papaïne extractive : 1,50 g
    • sirop de groseilles : 55 g
    • alcool à 60° : 10 g
    • sirop simple : q.s.p. 200 g

1 cuillerée à café : 0,05 g de papaïne 1 à 6 cuillerées à café par jour selon l’âge.

N.B. :


Quelques lectures intéressantes:


  • Les semences sont anthelminthiques, fébrifuges, carminatives. Conservées dans du vinaigre, elles sont uti­lisées comme condiment.
  • Dans Vlndex de Merck (1914), la papayétine était présentée comme le ferment du suc de Carica oapaya, capable de digérer en 5 heures 200 parties d’albumine d’œuf cuit. On la préconisait pour dissoudre les fausses membranes de la diphtérie : solution à 5 % dans eau + glycérine à parties égales, en badigeons de la gorge.
  • A propos de la papaïne, l’un de mes récents voyages aux États-Unis m’a permis de rapporter les résultats de travaux séduisants. C’est grâce à ce ferment que de nom­breux malades souffrant atrocement de leur colonne ver­tébrale à la suite d’une hernie discale, ont déjà pu échap­per à une intervention chirurgicale exigeant générale­ment une longue hospitalisation et une convalescence souvent très prolongée.

 

C’est le Dr Max Negri, chirurgien-orthopédiste qui l’a exprimé au Symposium médical au Memorial Hospital de Long Beach (U.S.A.) en avril 1970.

On sait que la papaïne est depuis longtemps utilisée comme attendrisseur des viandes coriaces et comme agent clarifiant de la bière. Selon le Dr Negri, la papaïne, « miracle commercial », est en voie de prendre rang parmi les miracles médicaux.

En effet, en injectant la chymopapaïne, le principe purifié de la papaïne, dans le disque intervertébral res­ponsable des douleurs, on agit de la même façon que pour attendrir la viande, en lysant (en dissolvant) le noyau qui comprime les nerfs. A son réveil, le malade peut être totalement guéri. L’expérience de Negri et de ses collaborateurs portait, en avril 1970, sur plus de 2 000 cas. Il admet que l’intervention chirurgicale, visant à décomprimer les nerfs en sectionnant les lames verté­brales, entraîne 70 % de succès. Les injections de chymo­papaïne en ont 88 %.

Voilà de quoi satisfaire ceux qui croient aux vertus insoupçonnées du végétal, le tout étant de les décou­vrir.

Depuis que ces lignes furent écrites en 1971 dans un autre de mes ouvrages[1], des précisions supplémentaires peuvent être rapportées (cf. le chapitre Annexes).

[1] Traitement des maladies par les légumes, les fruits et les céréales (Maloine Édit.), Paru dans Le Livre de Poche sous le titre : Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales.

Crédit photo: idata.over-blog.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com