Mouron rouge: Propriétés, Indications, Utilisation thérapeutique

Le Mouron rouge, ou mouron des champs (Anagallis arvensis, Primulacée) est une plante médicinale utilisée pour les plaies, les ulcères, les troubles hépatiques, les hémorroïdes, la mélancolie et bien d’autres maux.

 

Attention: Plante dangereuse

  • Parties utilisées : plante fleurie.
  • Principaux composants : saponines, ferment.

Propriétés :

Usage interne :


  • expectorant
  • antalgique et sédatif des troubles nerveux
  • dépuratif (diurétique et sudorifique)

Indications :

Usage interne :

  • stases bronchiques
  • troubles hépatiques, ictère
  • hémorroïdes
  • néphrite
  • lithiase urinaire
  • épilepsie
  • troubles mentaux, mélancolie
  • hydropisie
  • coryza spasmodique, asthme des foins.

Usage externe :

  • plaies fongueuses, torpides
  • ulcères, escarres
  • dartres

Mode d’emploi :

Usage interne :


Quelques lectures intéressantes:

  • extrait fluide : 0,50 à 1 g par jour : 20 gouttes avant les 3 repas ou dans un sirop
  • teinture-mère : 10 à 15 gouttes dans 1/2 verre d’eau, 3 ou 4 fois par jour.

Usage externe :

  • Macération vineuse de la plante sèche à 150 g pour 1 litre de vin rouge. Pour lavages des plaies que l’on recouvre ensuite de compresses enduites de la pommade :
    • extrait fluide de mouron rouge : 3 g
    • lanoline : 5 g
    • vaseline : 52 g

N.B. : La racine de mouron en poudre, cuite dans du vin, en boisson ou en gargarismes, serait indiquée dans les enrouements.

Cette racine en poudre est utile, en ingestion, dans les affections pulmonaires, les colo-entérites.

Macérée dans du vinaigre, en compresses sur les plaies infectées ou fongueuses.

Crédit photo: lacour.pierre.free.fr




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com