Mettez votre armoire à pharmacie au vert !

Vous n’avez probablement pas beaucoup réfléchi à l’ensemble des médicaments sur ordonnance, des analgésiques, des tubes de crèmes, des produits de soins de beauté et au stock de médicaments de premiers soins qui se cachent dans votre armoire à pharmacie. Mais tous ces produits que vous avez achetés pourraient en fait peser fortement sur votre santé et celle de la planète.

Vous avez besoin de ces produits pour vous soigner, pour votre hygiène et pour vos soins de beauté.

Mais, au lieu d’acheter – et d’utiliser – les marques populaires qui se trouvent sur les étagères de votre pharmacie, vous pourriez peut être envisager d’échanger certains d’entre eux pour des alternatives plus sûres et saines. Avec un peu d’effort, il est possible de minimiser les répercussions sur la santé et l’environnement.


Lisez les étiquettes

Du shampoing aux produits de coloration des cheveux en passant par les dentifrices et autres lotions pour le corps, tous les produits de soins personnels de votre armoire à pharmacie comportent des étiquettes répertoriant leurs ingrédients. C’est la loi. Avant d’appliquer des produits sur votre peau (où les molécules traversent la peau et entrent dans votre circulation sanguine), lisez les étiquettes pour comprendre ce que vous utilisez.

Recherchez des produits avec les ingrédients à «drapeau rouge» comme les parabens (listés sur les étiquettes comme le paraben de propyle ou le butyl paraben), qui sont des perturbateurs endocriniens liés au cancer du sein et aux problèmes de fertilité, et le formaldehyde (énuméré comme DMDM hydantoin et diazolidinyl urée).

Réactions allergiques. Les produits de soins personnels comme le dentifrice et le savon antibactérien peuvent également contenir du triclosan, un autre perturbateur endocrinien qui peut créer des bactéries résistantes aux antibiotiques. Le triclosan pénètre également dans les cours d’eau, où il a un impact négatif sur la vie aquatique.

Malheureusement, même les produits qui semblent sûrs peuvent contenir des toxines puissantes à cause des faille dans les lignes commerciales qui n’exigent pas les fabricants à divulguer les ingrédients de leurs parfums. Il est courant et normal d’acheter des produits parfumés, il suffirait simplement de s’assurer qu’ils produits à partir d’une source naturelle. En d’autres termes, optez par exemple pour l’huile essentielle de vanille pour le parfum de vanille.

Produits et composés à éviter :

produits à éviter2
Attention aux suppléments et produits en vente libre: Ils paraissent anodins, mais de nombreux médicaments en vente libre causent des effets secondaires. Des médicaments comme l’ibuprofène et l’acétaminophène, par exemple, ont été associés à des symptômes tels que des maux d’estomac, des brûlures d’estomac, des diarrhées et de l’hypertension. Au lieu de souffrir de symptômes ou d’effets secondaires, échangez ces médicaments conventionnels avec des alternatives naturelles comme les suppléments et les huiles essentielles.


Quelques lectures intéressantes:

Échangez aussi vos anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène et l’acétaminophène avec le curcuma, une épice qui réduit l’inflammation (Les études ont d’ailleurs montré que le curcuma était plus efficace que l’ibuprofène).

Échangez aussi (dans la mesure du possible, après consultation avec votre médecin traitant) les médicaments anti-allergiques pour de la quercétine, de la rutine et de la vitamine C pour apaiser les éternuements et les reniflements; Et utilisez l’extrait de sureau noir pour lutter contre la grippe.

Il s’agit ici de bons produits alternatifs à conserver précieusement dans votre armoire à pharmacie car ils ont tendance à fonctionner très bien et n’ont pas d’effets secondaires.

Responsabilisez vous sur l’élimination de vos anciens médicaments

C’est une mauvaise idée de jeter les médicaments inutilisés ou expirés aux toilettes parce que les ingrédients actifs peuvent contaminer l’approvisionnement en eau.

Une étude de 2013 publiée dans “Environmental Pollution” a examiné les échantillons de 50 usines de traitement de l’eau dans tous les États-Unis et a constaté que plus de la moitié furent testés positifs pour 25 médicaments différents, notamment des antidépresseurs, et des médicaments pour l’hypertension artérielle.

Au lieu de les jeter aux toilettes, dès lors qu’il reste une substance active (comprimé, gélule, un peu de solution ou de pommade…), vous pouvez rapporter le médicament dans son emballage à la pharmacie. La loi 2007-248 du 26 février 2007 oblige les officines à reprendre ce type de déchets

En revanche, les emballages totalement vides de médicaments doivent suivre la filière conventionnelle de collecte et de tri des déchets.

Trouvez des alternatives intelligentes

Vos médicaments et produits de soins de beauté ne sont pas les seules choses qui puissent représenter des risques et devraient être remplacer.

Les thermomètres à mercure ne sont heureusement plus disponibles à la vente (les thermomètres contenant du métal lourd ont été éliminés en 2011), mais peut être avez vous acheté votre thermomètre avant cela. Dans ce cas, il serait temps de regarder s’il s’agit d’un thermomètre à mercure.

par exemple, si le verre se brise et que le mercure est libéré dans l’air, les vapeurs peuvent causer des problèmes de santé allant des sautes d’humeur aux dommages aux poumons. C’est aussi une toxine environnementale nuisible.

Vous ne savez pas si vous avez un thermomètre au mercure? Regardez le liquide.

Dans un thermomètre au mercure, le liquide est couleur argent; Les versions à base d’alcool contiennent du liquide bleu ou rouge (et les thermomètres numériques n’ont aucun liquide du tout).

Si vous avez un thermomètre au mercure, ne le jetez pas dans les ordures!

Certains des autres produits que vous utilisez quotidiennement sont tout aussi nuisibles pour l’environnement, en créant des excès de déchets: le coton, les rasoirs etc…

A vous de jouer !

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com