Les bienfaits de la musique lors de la grossesse

La musique lors de la grossesse est un sujet bien particulier. De nombreuses personnes estiment que faire écouter de la musique à l’enfant qui est à l’intérieur du ventre de la mère peut former son futur caractère, voire même influer sur son quotient intellectuel (CF étude sur la musique classique). Par exemple, le rendre bien plus sensible aux émotions, mais aussi aux sons environnants le ventre de la mère. Bien qu’il n’y ait pas encore de preuves concrètes de l’impact de la musique à l’intérieur de l’utérus, écouter vos chansons préférées pendant la grossesse vous égayera, et peut être que le bébé à l’intérieur pourrait aussi en profiter…

Les bienfaits de la musique lors de la grossesse

1.La musique pourrait améliorer les réflexes du bébé

Lorsque vous écoutez de la musique pendant votre grossesse, votre futur bébé sera en mesure d’entendre les vibrations et commencera à réagir à celles-ci. Votre bébé peut aussi essayer de bouger en synchronisme avec les battements de la vibration. Cela peut améliorer les réflexes et les réactions de l’enfant, ainsi que ses mouvements en général. Une étude en particulier a mis en lumières ces bénéfices, au travers de lécoute de musique classique indienne (Kalyani raga). L’étude est disponible ici.

2. La musique va peut être stimuler votre bébé

En écoutant de la musique, vous améliorerez considérablement la concentration, les sens auditifs et l’habilité de votre futur bébé. Ce dernier n’est probablement pas en mesure de comprendre la musique à ce stade, mais ce qui influence votre bébé, c’est probablement les vibrations des ondes sonores. Cependant, le bébé essaiera toujours de se concentrer sur les sons, ce qui améliorera sa stimulation mentale.


3. La musique peut influencer sa personnalité et son intelligence ?

Il est dit que la musique que vous écoutez quand vous êtes enceinte aidera à améliorer et à faire la personnalité de votre bébé. Ce n’est pas encore prouvé. Mais, la personnalité de l’enfant peut probablement être affectée par la musique que vous écoutez. Une musique calme et douce calmera le bébé. A l’inverse, on peut facilement imaginer qu’une musique très bruyante avec un rythme élevé puisse stresser l’enfant.

Depuis la publication d’un article scientifique par Frances Rauscher en 1993, qui a révélé que les élèves qui écoutaient Mozart semblaient montrer une amélioration significative de leurs capacités intellectuelles, la communauté scientifique et les parents du monde entier ont été intrigués par le lien entre l’écoute de la musique classique et le développement intellectuel. Souvent appelé « l’effet Mozart », de nombreuses revues scientifiques ont suggéré que l’écoute de certains types de musique peut considérablement améliorer le bien-être mental et le développement intellectuel de l’enfant.

Un mythe qui aurait ensuite été plus ou moins déconstruit par la communauté scientifique. Car Mozart, et plus globalement les compositeurs classiques, ne sont pas les seuls à pouvoir donner le la en matière de stimulation cognitive. Ainsi, à en croire Hervé Platel, professeur de neuropsychologie à l’université de Caen, des musiques très variées ont été utilisées dans le cadre d’études sur l’animal. Du classique, au new age en passant par la musique électronique… toutes ont eu un effet sur la neurogenèse des animaux en augmentant la création de neurones dans des régions du cerveau comme l’hippocampe : « A partir du moment où la musique n’est pas diffusée trop fort et qu’elle ne constitue pas un stress pour l’animal, ça fonctionne positivement. On peut s’attendre au même effet pour le fœtus. »

Hervé Platel est professeur de neuropsychologie à l’université de Caen. Il explique que peu d’études ont été réalisées sur l’impact de la stimulation musicale sur les fœtus et nourrissons. Jusque là, celles-ci ont quand même montré que les nourrissons étaient capables de distinguer la dissonance de la consonance, qu’ils préféraient les sons harmonieux. « Même si on n’est jamais complètement sûrs d’un caractère précâblé, ou inné, d’un point de vue perceptif du cerveau des bébés. Peut être que la consonance est quelque chose de naturel et de précâblé« , souligne Hervé Platel. Concernant l’impact cognitif des stimuli musicaux, la science a là-aussi du mal à se prononcer. Le neuropsychologue avance simplement que des études ont été menées sur les bébés prématurés, montrant que la récupération cognitive et la maturation cérébrale se faisait plus rapidement chez les bébés stimulés par la musique : « ça laisse à penser que la stimulation musicale est positive pour le développement des apprentissages futurs, mais c’est plus une hypothèse qu’on entend à confirmer avec cette expérience clinique, qu’une confirmation qui aurait pu être faite par une étude de stimulation de bébés non prématurés, in utero. » (source: www.franceculture.fr)


Quelques lectures intéressantes:

Comment choisir le bon type de musique ?

Pendant votre grossesse, votre bébé sera exposé à un large éventail de sons et de stimulants sensoriels au cours de votre vie quotidienne. Cependant, en l’état actuel des choses, la plupart des recherches scientifiques menées sur les bienfaits d’écouter de la musique pendant la grossesse ont suggéré que le meilleur type de musique que vous pouvez jouer pour votre enfant sont des compositions douces qui incorporent un large éventail de notes répétées.

La musique que la plupart des gens appellent « classique » – des œuvres de compositeurs comme Bach, Beethoven ou Mozart – est différente de la musique comme le rock et le country. La musique classique a une structure musicale plus complexe. Des bébés d’à peine 3 mois peuvent apprécier cette structure et même reconnaître les sélections de musique classique qu’ils ont entendues auparavant…

Les chercheurs scientifiques et les parents ont également tendance à convenir que jouer de la musique dure et erratique comme le rap et la musique lourde peut induire une réaction négative de la part des bébés dans l’utérus. Ceci est dû au fait que ce type de musique forte et discordante peut faire sursauter votre bébé. Contrairement aux sons mélodiques et à l’effet de berceuse de la musique classique, cette musique dure et discordante peut perturber l’état de paix de votre bébé, élever sa tension artérielle et avoir un impact négatif sur son bien-être mental et son développement physiologique. En fait, certaines études qui ont été menées sur des animaux ont même suggérées que ces types de musique erratiques peuvent avoir un effet négatif sur le développement du cerveau du fœtus.

Précautions de sécurité pour l’écoute de la musique pendant la grossesse

Quel que soit le type de musique que vous écoutez pendant votre grossesse, il est essentiel que vous écoutiez ces mélodies d’une manière sûre pour votre bébé. Si votre bébé à naître est exposé à de la musique forte pendant une période prolongée, cela peut avoir un effet néfaste sur ses capacités auditives et son niveau de stress. En règle générale, la plupart des spécialistes du prénatal s’entendent pour dire que vous devriez éviter de placer des écouteurs sur votre ventre lorsque vous voulez en faire profiter l’enfant. Même s’il peut sembler que vous avez besoin de musique forte ou d’écouteurs en contact étroit avec votre ventre pour que votre bébé l’entende, ce type de contact étroit peut stimuler votre bébé de manière excessive.

L’écoute de musique rendra-t-elle votre bébé plus intelligent ?

L’opinion sur la question de savoir si l’écoute de la musique rendra votre bébé plus intelligent fait encore l’objet de nombreux débats. Alors que l’un des camps croit que le fait d’exposer le bébé à la musique pendant qu’il est encore dans l’utérus augmentera certainement le niveau de son intelligence, l’autre camp croit qu’il n’y a pas de véritable vérité derrière cela. Il y a aussi cette croyance répandue consistant à penser que si vous exposez votre bébé à la musique alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère, cela rendra votre bébé plus intelligent en mathématiques. Il n’y a pas d’étude médicale fiable à l’appui de cette affirmation, et les études qui existent sont toutes menées sur des enfants plus âgés et non sur des bébés.

Par exemple, il existe des études médicales qui montrent que si vous exposez votre enfant à des leçons de piano, cela aidera à améliorer ses capacités de raisonnement spatial. Toutefois, ces études ont également été menées sur des enfants de trois et quatre ans et non sur des bébés. Poursuivant la même logique, certaines personnes croient que le fait d’exposer les nouveaux nés aux sons d’un piano peut avoir des effets similaires sur eux.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com