Intolérance au gluten : symptômes, adopter une alimentation adaptée

Intolérance au gluten, symptômes

Une intolérance au gluten n’est pas la même chose que d’être céliaque : il ne s’agit pas d’une allergie à proprement parler, mais d’une sensibilité au gluten qui peut causer des désagréments importants. Les intolérances sont plus ou moins intenses selon l’individu, mais dans tous les cas, la personne sentira une amélioration en coupant les aliments contenant du gluten.

Tout d’abord, les problèmes liés à l’intolérance au gluten ne concernent pas uniquement le l’appareil digestif : en effet, des études récentes indiquent que l’intolérance au gluten affecte plusieurs fonctions du corps, notamment le système nerveux, le système endocrinien, le système cardiovasculaire, le système reproductif et la santé osseuse. Puisque l’intolérance au gluten est aussi liée à des réactions auto-immunes et une augmentation de l’inflammation chronique, elle est liée à bon nombre de maladies. Le problème est que beaucoup de personnes ne savent pas en reconnaitre les symptômes, et passent leur vie sans être diagnostiquées pour cette sensibilité.

Des symptômes communs sont :



  • Symptômes digestifs, notamment le syndrome de l’intestin irritable, notamment des douleurs abdominales, des crampes, des gonflements, de la constipation ou de la diarrhée
  • Difficultés de concentration ou pour retenir des informations
  • Maux de tête fréquents
  • Symptômes liés à l’humeur, notamment de l’anxiété et une intensification des symptômes de la dépression
  • Des niveaux faibles d’énergie sur une longue durée, syndrome de fatigue chronique
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Engourdissement des bras et jambes
  • Problèmes reproductifs, infertilité
  • Problèmes de peau : dermatite, eczéma, couperose, et irritations de la peau
  • Carences nutritionnelles, notamment l’anémie
  • Risque plus important d’avoir des troubles d’apprentissage, notamment le TDAH

 

Comment est-ce qu’une intolérance au gluten peut causer autant de problèmes ? Des recherches suggèrent que celui-ci peut causer de gros changements au niveau de la flore intestinale, ce qui est un problème important puisqu’une grande partie de notre santé globale est liée à notre santé intestinale. Ainsi, une intolérance au gluten peut affecter presque tous les systèmes du corps, puisque les bactéries de la flore intestinale ont un effet sur tout, allant de l’absorption de nutriments et la production hormonale à notre fonction métabolique et nos processus cognitifs.

Vous aimerez aussi :  5 fonctions de la glande pinéale: votre troisième oeil

 

Que faire si vous pensez être intolérant au gluten ?

Le premier pas est d’essayer un régime d’élimination, afin de voir si le gluten est réellement la cause du problème ou si autre chose est entrain de causer les maux dont vous souffrez. Un régime d’élimiation consiste ainsi à éliminer complétement le gluten de votre alimentation pendant au moins 30 jours (une période de trois mois est encore mieux), et ensuite le réintégrer : si vos symptômes disparaissent pendant la période d’élimination et reviennent quand vous reprenez la consommation de gluten, il est clair que le problème est là. Attention, il est important de tester une seule variable à la fois : n’éliminez pas plusieurs choses (gluten, sucre, produits laitiers) en même temps, sinon vous ne pourrez pas savoir quelle est exactement la source du problème.

Si vous êtes sûr d’être intolérant au gluten, la prochaine étape est de passer à un régime sans gluten, c’est-à-dire une alimentation sans blé, seigle ou orge. Ainsi, il y a beaucoup d’aliments que vous devrez éviter et remplacer, mais une fois que cela devient une habitude, c’est un mode de vie très peu contraignant et vous pourrez continuer à vous faire plaisir (tout en faisant un énorme service à votre corps !). Enfin, si vous avez le doute d’être céliaque – si vous avez une très forte réaction après votre régime d’élimination – il est fortement conseillé de vous faire tester, car dans le cas d’une réelle allergie, votre alimentation devra être totalement libre de gluten, alors que pour les petites intolérances quelques exceptions ne sont pas dramatiques.

Vous aimerez aussi :  Bienfaits des légumineuses : 6 raisons de les intégrer dans votre alimentation

 

Quels sont les meilleurs aliments à pour un régime sans gluten ?

En adoptant un régime sans gluten, devrez sans doute substituer certains aliments que vous mangiez habituellement, mais la réalité est qu’une grande partie des choses que vous consommez sans doute déjà ne posent aucun problème. Il est aussi important de faire attention aux ingrédients des plats préparés, si vous en mangez, car le gluten peu se cacher dans des endroits inattendus. Pour votre santé, cherchez l’aide de votre médecin pour être certain d’avoir une alimentation équilibrée (et ne pas juste remplacer vos pâtes par du riz, par exemple) afin d’avoir accès à tous les nutriments essentiels dont votre corps a besoin pour être au top. Voici une liste d’aliments qui ne contiennent naturellement aucun gluten, et qui sont très sains :

  • Quinoa
  • Sarasin
  • Riz complet
  • Amarante
  • Gruau de maïs
  • Sorgho
  • Millet
  • Farines à base de noix
  • Fruits et légumes
  • Viandes et fruits de mer
  • Noix et graines
  • Haricots et légumineuses
  • Produits laitiers

 

Crédit photo : pexels.com