Hyperlipidémie: Symptômes, Prévention, Traitement

Hyperlipidémie (hyperlipémie, hypercholestérolémie)

Le taux de lipides dans le sang a fait l’objet d’une attention accrue ces der­nières années en raison des risques d’athérosclérose (durcissement des ar­tères) que provoque son augmentation.

Les atteintes coronaires et les accidents cérébro-vasculaires sont beaucoup plus fréquents chez les sujets ayant un taux élevé de cholestérol et de triglycéride dans le sang. On reconnaît cinq types d’hyperlipidémie :


Il peut s’agir d’une maladie hérédi­taire (hyperlipidémie familiale, hyper­lipidémie primaire) ; ou bien d’une complication d’autres maladies (hyper­lipidémie secondaire), comme le diabète, l’obésité, l’hypothyroïdisme, la cirrhose et certaines atteintes rénales (syndrome néphrotique et insuffisance rénale chro­nique). La pilule contraceptive, l’abus d’alcool sont aussi source d’hyper- lipidémie chez les sujets prédisposés.

Les facteurs diététiques jouent un rôle important dans le taux de lipides san­guins. Les aliments riches en cholestérol et en graisses animales contribuent à augmenter le taux de cholestérol, tandis qu’un régime alimentaire riche en hydrates de carbone augmente celui de triglycéride.

Danger : L’affection mène le plus souvent à l’artério-athérosclérose, avec son cortège de complications. Symptômes : L’hyperlipidémie ne mani­feste pas de symptômes spécifiques évidents. Certains signes, néanmoins, témoignent d’un taux élevé de lipides dans le sang. Des dépôts de cholestérol sous forme de grosseurs jaunâtres (xan- thomes et xanthélasma) siègent autour des paupières, sur les paumes, les genoux, les coudes, les fesses et les tendons des jambes et des mains. Un taux très élevé de triglycéride peut entraîner une inflammation aiguë du pancréas. Il n’est pas rare que des signes d’athérosclérose se manifestent à un âge précoce (atteinte coronaire, accidents cérébro-vasculaires, troubles de la cir­culation dans les jambes).


Quelques lectures intéressantes:

La Sénilité précoce est un autre symptôme possible, mais il n’est signifi­catif que s’il frappe avant l’âge de quarante ans.

Hyperlipidémie Traitement :

Le régime alimentaire est le traitement essentiel de toutes les formes d’hyperüpidémie. La réduction de l’excès de poids permet souvent à elle seule la diminution du taux de lipides sanguins à un niveau proche de la normale.

Les œufs, le lait et les produits laitiers, riches en cholestérol, ainsi que les graisses animales doivent être évités ou sérieusement réduits. En revanche, les huiles végétales, de maïs ou de tournesol, pauvres en cholestérol, sont recommandées. L’n taux élevé de tri­glycéride dans le sang entraîne une sensibilité accrue aux hydrates de car­bone (particulièrement les sucres raffinés) : le régime dans ce cas repose sur une diminution conséquente de ces substances. Chez certains malades, les graisses sont absolument contre- indiquées.

Lorsque l’hygiène diététique ne suffit pas à diminuer le taux de lipides sanguins, il faut recourir au traitement médical. L’administration des médica­ments est fonction du type d’hyper- lipidémie. Le clofibrate et la cholestyramine sont les médications les plus employées.

Dans l’hyperlipidémie secondaire, le seul traitement efficace est celui de la maladie causale.

Hyperlipidémie Prévention :

Les risques d’artério-athé- rosclérose justifient une détection pré­coce de l’hyperlipidémie. Tout sujet présentant d’évidents symptômes d’athérosclérose, toute tendance fami­liale à l’hyperlipidémie ou toute maladie comportant un risque d’hyperlipidémie secondaire imposent une vérification du taux de lipides sanguins.


👩‍⚕️ Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com