Gui: Plante médicinale diurétique, tonicardiaque et hypotenseuse, vaso-dilata­teur

VISCUM* ALBUM – L. (Loranthacées)

Noms scientifiques :

  • Loranthus brasiliensis Loranthus europaeus
  • Struthanthus marginatus Desrousseaux Blume Pharm. br.

Autres appellations :

Herva de passarinho[1] – Visco – Guirarepoti – Mistel (Allemagne) – Mistletoe (Angleterre) – Muerdago (Espagne) – Vischio (Italie) – Gui (France).

Origines :

Croît dans presque toute l’Europe, l’Asie septentrionale. Au Brésil, voir la note ci-dessus.


Gui, plante médicinale:

Petit arbrisseau de 2 à 10 dm de long, formant de grosses touffes aux branches des arbres sur lesquelles il est fixé , épiphyte, sa tige formant suçoir.

  • La tige verte ou. jaunâtre, ligneuse, arrondie, se rami­fie en rameaux flexibles, articulés, verticillés.
  • Feuilles de même teinte, opposées sessiles, simples en­tières, épaisses, persistantes, oblongues, obtuses.
  • Fleurs vert jaunâtre, en groupes de 3 à 6 à l’extrémité des rameaux, apétales, unisexuées et dioi’ques, sur des plantes différentes.
  • Fruit : baie blanche, globuleuse, charnue, translucide.

Parties utilisées :

La plante entière.


Quelques lectures intéressantes:

Composition chimique :

La plante contient les viscols A et B (amyrines, triter- pènes), un saponoside et de la viscotoxine.

gui Propriétés et Indications thérapeutiques :

  • Diurétique, tonicardiaque et hypotenseur, vaso-dilata­teur périphérique.
  • Hypertension, artério-sclérose, néphrites chroniques, hémorragies internes, albuminurie.
  • Asthme cardiaque, coqueluche, bronchites, pneumonies, ayant une action décongestionnante et réductrice des sé­crétions (Diniz da Silva).
  • En action externe, le Gui exerce une action inhibitrice et nécrosante sur certaines tumeurs.

(Bianchini – Schauenberg)

Note : A haute dose la plante est toxique pour le coeur. La baie est véné­neuse pour l’homme.

[1] Sous ce nom F.C. Hoehne et Pio Corrêa dénombrent 54 espèces de la famille des Loranthacées qui parasitent les arbres (spécialement les orangers) de l’Amazonie Antidaphne aaazonensis Rizzini, au sud du Brésil Struthanthus flexicaulis.




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com