Fibrome: Symptômes et explications

FIBROME n. m. Terme désignant une tumeur formée de tissu fibreux et, également, le fibromyome de l’utérus, formé à la fois de tissu fibreux et musculaire.
On peut observer des fibromes au niveau de tous les organes; toutefois le tissu fibreux est souvent associé à d’autres tissus (cartilage, tissu
graisseux, tissu muqueux, etc.), et on emploie  alors le nom composé correspondant (fibro­chondrome, fibrolipome, fibromyxome, etc.).

Si le fibrome a une nature maligne (cancer), on parle de fibrosarcome.

Fibrome du derme, petite lésion fibreuse len­ticulaire (en pastille), développée clans. le derme de la jambe ou de la face postérieure des avant-bras en nombre modéré (trois à dix), chez des sujets prédisposés, vers la quaran­taine. L’affection est héréditaire et peut s’asso­
cier au fibrome utérin et à la maladie de Dupuytren. Le fibrome cutané peut être isolé.


Fibrome de l’utérus, expression couramment employée pour désigner le fibromyome de cet organe, tumeur bénigne formée à partir du muscle utérin.

L’affection est d’une très grande fréquence à partir de la trentaine. Le « fibrome» n’apparaît jamais après la ménopause, se rencontre très rarement chez des femmes ayant eu de nom­breuses grossesses, mais apparaît surtout chez des femmes n’ayant pas eu d’enfants ou n’en
ayant eu qu’un seul.


Quelques lectures intéressantes:

La symptomatologie, les complications sont variables selon le siège du fibrome. Il peut en effet se développer sur le corps, l’isthme ou le corps de l’utérus. Il peut rester cantonné dans le muscle utérin (fibrome interstitiel), évoluer vers l’intérieur de la cavité utérine, soulever la muqueuse et, au maximum, réaliser un « bat­tant de cloche • (fibrome sous-muqueux). Il peut, au contraire, se développer vers l’extérieur de l’utérus et soulever le péritoine qui le recouvre (fibrome sous-séreux).

Fibrome: Symptômes

Ils sont assez évocateurs. Les règles, normales jusqu’à une certaine date, augmentent peu à peu en durée et en abondance. Le cycle se raccourcit et parfois un petit saignement se manifeste à la période ovulatoire.

Finalement le malade ne reconnait plus du tout ce qui est les règles et ce qui est l’hémorragie. Accessoirement, la malade peut présenter des coliques, des pesanteurs, ou des leucorrhées. Le toucher vaginal révèle une augmentation de volume de l’utérus, qui est dur, fibreux et plus ou moins irrégulier. L’hys­térographie est indispensable pour confirmer le diagnostic ou révéler l’existence de fibromes sous-muqueux bombant dans la cavité et qui risquent de passer inaperçus au seul examen clinique.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com