Diététique Ayurvédique: ce qu’il ne faut pas faire

Les combinaisons alimentaires incorrectes

Certains aliments, quand ils sont mangés ensemble, font que notre système digestif sécrète simultanément beaucoup d’enzymes digestives, rendant difficile le processus de digestion. La nourriture non digérée obstrue les intestins, fermente, se putréfie, et finit par diffuser des toxines dans le corps. Il est préférable de prendre des aliments qui ne se combinent pas bien à différents moments du jour ou à certains repas.

Ci-dessous, sont donnés quelques exemples de combinaisons alimentaires incorrectes. Selon l’Ayurveda, ces combinaisons, si elles persistent dans les habitudes quotidiennes, provoquent la viciation des dosha, des tissus corporels (dhâtu), et des déchets corporels.

dietetique ayurvedique


  • Kâla se réfère à diverses périodes de temps, comme le moment du jour ou de la nuit, la période de l’année ou des saisons, selon lesquelles le choix de l’aliment doit être fait. Le temps se réfère aussi à l’âge de la personne et à l’étape de la maladie (si maladie il y a), en accord avec laquelle l’aliment doit-être pris.
  • Upayoga vyavastha désigne la manière de prendre l’aliment ou les règles diététiques. Nous en parlerons plus en détail.
  • Upyoktrin, les habitudes alimentaires de l’individu.

 

Les aliments incompatibles (Viruddha Ahara)

L’Ayurveda a établi, de façon unique, l’idée d’aliments incompatibles. Selon l’Ayurveda, toute substance, alimentaire ou médicinale, qui suscite le dosha dans le corps, mais n’expulse pas la substance de celui-ci., est considérée comme malsaine. Quand les dosha restent dans le corps, aidés par une alimentation malsaine, ils deviennent des facteurs accidentels de maladies dans le corps. Même si l’on connaît la nature et les fonctions des substances diététiques, cela ne suffit pas. On doit aussi savoir comment une substance particulière agit en combinaison avec d’autres substances, et quelle genre de transformations elle subit, quand elle est combinée avec d’autres substances, ou qu’elle subit un traitement. L’Ayurveda nous fournit les détails de l’incompatibilité des substances selon l’endroit, le moment, la puissance digestive, le dosage, l’habitude, les dosha, le mode de préparation, la puissance, l’état de santé, l’ordre, la proscription ou la prescription, la cuisson, la combinaison, la palpabilité, et les règles de la diététique. On considère que c’est une violation sérieuse d’une vie saine que de ne pas tenir compte des choix incompatibles. Des affections et des maladies comme les inflammations, l’hydropisie, la jaunisse, les abcès, les ulcères à l’estomac et beaucoup d’autres états pathologiques peuvent apparaître à cause d’aliments incompatibles. Cela peut aussi entraîner une perte de force, de vigueur et de mémoire.


Quelques lectures intéressantes:

 

  1. Incompatibilité avec l’endroit ou la région : Les aliments qui ont des qualités semblables au climat de la région où ils sont mangés sont incompatibles avec cette région. Par exemple, dans une région humide, un régime alimentaire régulier qui est lourd, froid et humide, produira des maladies De même, il n’est pas recommandé de consommer des substances sèches dans des régions sèches.
  2. Incompatibilité saisonnière. Manger des aliments froids, secs et légers en hiver, c’est incompatible avec la saison, étant donné que cela viciera vâta et les feux digestifs, qui, pendant cette saison, ont besoin d’une alimentation sucrée, acide et salée. De même, une alimentation chaude et piquante en été est mauvaise. Il est conseillé aux gens qui voyagent dans des régions où les saisons diffèrent, de modifier leur alimentation en fonction de cela.
  3. Incompatibilité avec la puissance digestive : Si la digestion est paresseuse, faire des repas lourds lui est contraire. Faire un repas lourd après une période de jeûne, ne pas manger au bon moment et manger peu quand on a très faim sont des exemples de mauvais comportement vis-à-vis de la digestion.
  4. L’incompatibilité avec la proportion ou le dosage : Certaines substances sont incompatibles à cause de leurs proportions. L’.exemple que l’on cite le plus souvent, est celui du miel et du beurre clarifié (ghee), qui sont toxiques s’ils sont mélangés en quantité égale. Dans cette proportion, ils vicient les dosha et les tissus
  5. Incompatibilité avec les dosha : Les aliments qui sont semblables à la constitution de l’individu sont incompatibles avec le dosha dominant de la personne. Etant donné que l’Ayurveda œuvre de façon prédominante, elle aura un déséquilibre vâta. De même, si une personne kopha a une alimentation kapha, elle est incompatible avec son dosha particulier.
  6. Méthodes incorrectes de préparation : Parfois, la préparation d’une substance particulière est incompatible avec la santé. Par exemple, manger du yaourt fait, du poisson cuit avec de l’huile de lin et de la viande cuite dans un récipient de cuivre sont des exemples d’incompatibilité. Le miel ne doit jamais être cuit. Le miel non cuit est un nectar: le miel cuit est un L’Ayurveda considère que les aliments non cuits, trop cuits ou brûlés sont incompatibles et malsains.
  7. Incompatibilités avec les puissances. Des substances qui ont une puissance froide sont incompatibles avec celles qui ont une puissance chaude. Combiner du poisson avec du lait, c’est faire un mélange incompatible. Il est aussi incompatible de manger des fruits comme les pommes, les ananas avec du lait.
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com