Comment soigner une phlébite ?

La phlébite (thrombose veineuse, thrombophlébite, œdème blanc douloureux) est la formation d’un caillot sanguin dans une veine superfi­cielle de la jambe ou de la cuisse. La cause première en est mal connue. Les facteurs prédisposants sont l’alitement prolongé, l’obésité, l’insuffisance cardia­que, les varices, les infections. Son incidence n’est pas très élevée.

Danger : Le caillot peut transiter jusqu’à l’artère pulmonaire, entraînant une em­bolie à l’issue trop souvent fatale. La phlébite est la cause première de VEm­bolie pulmonaire 140.

Phlébite Symptômes :

La jambe est anormale­ment blanche. L’œdème peut être faible ou très important ; habituellement, il est assez prononcé. La douleur, toujours présente, est parfois très sévère. La jambe est lourde, pesante et sensible au toucher. Les symptômes s’accompa­gnent souvent de douleurs articulaires. Les veines superficielles deviennent pro­éminentes avec une décoloration spécifi­que de la zone affectée. La fièvre est modérée, mais constante ; le pouls est accéléré.


La phlébite survient souvent à la suite d’une opération chirurgicale ou d’un accouchement. Les symptômes post­opératoires précoces en sont une fièvre anormale et un pouls trop rapide.


Quelques lectures intéressantes:

Comment soigner une phlébite-Traitement :

Il comprend le repos au lit, jambe surélevée. Une boule d’eau chaude appliquée localement peut sou­lager la douleur. Les analgésiques sont bénéfiques, de même que l’alcool, en quantité modérée. Le médecin décidera de la nécessité ou non d’un traitement anticoagulant.

Dans certains cas, on procède à la ligature chirurgicale du vaisseau atteint.

Phlébite Prévention :

Les patients ayant une mauvaise circulation ou obligés à garder un repos prolongé au lit doivent se forcer à une mobilisation active des jambes. Une douleur dans le mollet provoquée par la flexion des orteils vers la plante du pied constitue un signe annonciateur précoce. De façon géné­rale, on doit éviter toute immobilisation prolongée.

Résultat: Lorsque la maladie reste limitée à la jambe ou à la cuisse, le pronostic est favorable, en particulier si le traitement intervient rapidement. La guérison est alors assurée dans la plupart des cas.

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com