Comment être un manager responsable et comment se faire respecter

Le Monde de l’entreprise est souvent un milieu assez aseptisé, où la sensibilité n’a pas toujours sa place, ni pour le collaborateur ni pour le Manager. Dans ces conditions, il est parfois difficile de bien vivre ses émotions. Nous sommes souvent dans le contrôle, la défensive, face à un monde du travail qui sollicite au quotidien et qui  demande essentiellement de la performance. Pas de place pour les états d’âme et encore moins pour l’empathie ou l’humanisme.

 

Dans un milieu où les relations interhumaines sont de plus en plus complexes, où l’expression d’émotions qui soient saines et vraies sont souvent perçues comme une faille ou une faiblesse, comment se positionner, comment être un manager responsable, comment se faire respecter ?

L’entreprise formate au rendement avant tout 

Formatés, pour être super productifs, il nous est souvent difficile d’avouer nos émotions et de bien les vivre.


L’équilibre au travail est très précaire et beaucoup d’entre nous, refoulent au point de changer tempérament ou nature profonde, ce qui n’est pas viable à long terme.

Bien sûr, il y a plusieurs types d’émotions, les bonnes, les mauvaises, les toxiques… en entreprise et ailleurs… il y a celles qu’on impose avec violence, celles qu’on refoule pour se faire violence et il y a aussi le déni du Patron ou du Manager.

Quand on est un haut cadre, un Chef “on est tout seul” la haut…

Dans le milieu ultra compétitif de l’entreprise, on attend beaucoup du DG au Manager, souvent des résultats garants du leadership, mais on ne se préoccupe pas toujours des moyens ou de la façon où les objectifs sont atteints.

Il faut pouvoir atteindre les objectifs, réussir à mettre au pas les collaborateurs, les fédérer (souvent malgré eux) leur imposer des changements, en même temps que faire du chiffre et encore du chiffre, gagner sur tous les fronts et faire avancer « la boite »!

Vaste et ambitieux programme qui sort parfois des capacités et de la réalité objective du Manager…

Ce dernier se trouvant entre le marteau et l’enclume, souvent soumis à une pression terrible. Comment bien vivre cette situation sans perdre la face du « leader » si en plus les collaborateurs sont réfractaires et que l’on se retrouve « à faire le sale boulot de chef » ?

Les émotions que vous éprouvez et que vous faites subir sont le baromètre de votre leadership

Derrière les émotions se cachent nos valeurs, nos références dans le monde. Les comprendre permet donc de révéler ce qui est important pour nous et, ainsi, de mieux communiquer sur le sens de nos choix, de nos actions. Mais savoir écouter et accepter les émotions des autres, aussi.

Donner du sens dans le milieu de l’Entreprise

Et cela renvoie inévitablement à la notion de qualité de vie au travail qui renvoie à des éléments multiples, relatifs en partie à chacun des salariés mais également étroitement liés à des éléments objectifs qui structurent l’entreprise.

Elle peut se concevoir comme un sentiment de bien-être au travail perçu individuellement et collectivement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, le sentiment d’implication et de responsabilisation, l’équité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué.

Ainsi conçue, la qualité de vie au travail désigne et regroupe les dispositions récurrentes abordant notamment les organisations du travail

La communication bienveillante est cruciale

Elle est primordiale, car elle tisse le lien, et permet aussi de  du « sens » au quotidien de travail, ce qui permet infine d’être un  Manager fédérateur pour un collectif.

Cela permettra de plus aisément faire passer les choix  et ce qui peremettra de les guider plus facilement pour transmettre une vision claire aux équipes.

Fédérer sans imposer

C’est un challenge il faut se le dire et c’est plus facile à dire qu’à faire !

Pourtant, c’est une qualité que l’on doit avoir pour avoir réellement l’étoffe du leader, il faut convaincre, fédérer et non imposer, contraindre ou sanctionner.

Il faut donner un sens d’appartenance, inviter à participer, demander l’avis des collaborateurs.

Et oui le Graal en Entreprise, c’est bien l’intelligence émotionnelle.

 

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ?

C’est essentiellement la capacité à être à l’écoute de ses émotions et celle des autres en même temps, mais avec ouverture et bienveillance.

Mais ce n’est pas quelque chose d’innée en nous, bien souvent être un Haut Cadre, un Chef un leader nécessite selon les anciens « modèles » une autorité sans faille, imposer mais sans toutefois convaincre et l’émotion des « autres » est un luxe, surtout dans certaines régions du Monde, mais même dans le Nord, si si je vous assure !!!

Une politique des étapes « émotionnelle »

Il n’y a pas beaucoup de Managers qui savent réellement mesurer l’impact de l’intelligence émotionnelle sur la qualité de leurs relations intra entreprise avec  les collaborateurs.

Pourtant, c’est bien l’intelligence émotionnelle qui serait le Graal comportemental en Entreprise.

Qu’implique donc cette intelligence émotionnelle ?

C’ est avant tout la capacité à se connecter à ses émotions et ensuite celles des autres :


Quelques lectures intéressantes:

  • En se connaissant réellement
  • En identifiant nos forces et nos faiblesses
  • En mesurant nos frontières et limites
  • En cernant nos motivations
  • En nous réappropriant notre monde de valeurs
  • En sachant écouter l’autre sans jugement et avec bienveillance

 

Notre arbre de vie, notre vécu, nos expériences nourriront notre intelligence émotionnelle

Oui ces qualités ne sont pas innées même en dehors de l’Entreprise, cela signifie que c’est un processus en cours, évolutif et qui grandira en nous.

Et pour cela, se faire accompagner par un thérapeute peut vous y aider.

Ces facultés ne sont pas innées et s’acquièrent tout au long de notre vie et en fonction de nos expériences. Un travail de développement personnel peut également nous y aider.

En quoi l’intelligence émotionnelle peut-elle être utile pour un leadership de qualité ?

1) Elle permet une vision objective de la situation, car en dissociant nos émotions de celle des autres, il est plus facile de comprendre ce qui relève de nous et ce qui relève des autres; cela facilite la mise en place de comportements adaptés aux situations et la prise de décisions.

2)Les modes de réaction impulsifs sont limités par la prise de de recul ce qui permettra de garder la tête froide et donc de légitimer  la prise de décisions.

3) Les relations inter collaborateurs restent saines, puisque que le chef va pouvoir écouter et comprendre les membres de son équipe. Une écoute empathique permettra de créer  lien au sein du collectif et de repérer, en amont, les situations qui pourraient être source de conflits.

4) Une capacité d’adaptation et de rebonds face aux situations complexes

En identifiant ses propres forces le leader va aussi repérer  les  faiblesses et les limites de tout un chacun. Une prise de conscience objective qui va permettre au  un leader d’accompagner  dans le respect de ses besoins et de ses forces tout en servant l’intérêt collectif.

5)Révéler le meilleur de chacun afin que chacun trouve sa juste place. La structure  gagnera alors  en flexibilité et en réactivité dans les situations à enjeux.

6) Fédérer et motiver

Une intelligence émotionnelle va aussi permettre  d’identifier les leviers de motivation de chacun. Il pourra prendre appui dessus pour fédérer et motiver de façon individuelle et collective.

5) Encourager la créativité

A l’inverse d’un management  imposé et autoritaire, un leadership qui intègre l’intelligence émotionnelle va privilégier l’écoute, l’échange et la prise d’initiatives en confiance.

6) Des relations corporates essentiellement tournées vers l’humain

Ces relations  sont fondamentales car elles favorisent l’expression de la créativité, individuelle et collective, ce qui est essentielle dans toute organisation.

Quels sont les outils capables de booster cette qualité?

 

La Sophrologie

La sophrologie est un outil de gestion de ses émotions et peut booster notre intelligence émotionnelle.

C’est réellement un outil majeur dans le développement personnel et la gestion de l’émotionnel.

Comment ça fonctionne ?

Cette méthode permet d’apprendre à se connaître, de l’intérieur à s’écouter avec bienveillance et sans jugement. Le thérapeute quant à lui restera à votre écoute, adaptatif, sans jugement.  Son accompagnement vous aidera à vous reconnecter au fur et à mesure à vous-même, cette partie de vous que vous avez mis en pause.

Apprendre et accepter ses émotions en intelligence

La Sophrologie est une technique psychocorporelle qui va vous reconnecter à vos besoins véritables et en l’occurrence vos émotions. Ainsi, vous apprendrez à reconnaitre celles de vos collaborateurs.

La sophrologie, est une méthode psychocorporelle, basée sur la respiration, la relaxation, la visualisation positive qu’elle soit  sur soi,  les autres ou  les évènements de sa vie.

Thérapie brève essentiellement verbale, elle fait participer le sujet qui n’est plus dans l’attente ou dans la direction, mais qui se voit redevenir acteur de sa vie pour l’améliorer.

Vous allez apprendre à écouter vos besoins émotionnels véritables et ne plus en avoir peur ou honte, considérer cela comme étant écologique et ainsi vous pourrez accepter et comprendre les émotions des autres, sans être dans le détachement, la censure ou le déni.

Durant les séances (il faut compter pour un Protocole 10 à 12 séances ) c’est par une pratique d’exercices basés sur des gestes bien étudiés, en harmonie avec une rythmique respiratoire spécifique,  réalisés toujours  dans un  état de conscience modifié, que la Sophrologie offre sa substantifique moelle.

Dans le cadre de l’Entreprise, si on s’adresse à toute une team par ex dans une multinationale, on ne fait que des Ateliers de groupes ouverts avec une thématique (Pas de Protocole personnalisé qui tiennent de besoins spécifiques), sinon il est possible pour les Protocoles normaux d’accompagner individuellement un collaborateur CEO Manager à acquérir l’intelligence émotionnelle afin de booster ses compétences de leader en toute écologie.

Par groupe, on ne prend que 10 collaborateurs  max, par atelier d’une journée.

Article rédigé par Fériel Berraies
Sophrologue certifiée RNCP spécialisée en Entreprise

Site: www.feriel-berraies-thérapeute.com
Lui écrire:
fbsophro@gmail.com

 

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com