Cirrhose du foie: Symptômes, Prévention, Traitement

Cirrhose du foie (cirrhose porte, cirrhose de Laennec, cirrhose alcoolique)

Dans la cirrhose du foie, qui est une maladie chronique, le foie prend un aspect granuleux, il est hypertrophique, irrégulier, marqué de cicatrices, avec toutes les anomalies de fonctionnement que cela suppose. La maladie frappe plutôt l’homme d’âge moyen, mais ce n’est pas toujours la règle. La cause essentielle en est l’alcoolisme, mais aussi parfois le virus B de l’hépatite sérique, et probablement d’autres agents patho­gènes inconnus à ce jour.

Danger : Les complications de la cir­rhose sont très graves. Elles compren­nent : les Varices œsophagiennes qui peuvent provoquer la rupture des veines et entraîner une hémorragie fatale ; le coma hépatique, souvent mortel ; une ascite (épanchement liquide dans l’ab­domen) importante due à une hyper­tension des veines reliant le foie aux intestins ; une tumeur du foie ; une hémorragie due à un ulcère duodénal.


Cirrhose du foie Symptômes :

Une cirrhose mineure est souvent asymptomatique ; dans sa forme sévère, elle se manifeste insidieu­sement par des nausées, des vomisse­ments, des flatulences et une perte de poids. Par la suite, la jaunisse apparaît, accompagnée d’un amaigrissement sé­vère, d’une hypertrophie (puis d’une atrophie) du foie qui devient palpable à droite sous la cage thoracique, dur et irrégulier. Chez les malades comateux, l’haleine devient fétide. Autre signe tardif : l’ascite (épanchement liquidien dans l’abdomen) devient massive, en­traînant un œdème abdominal impor­tant. Sur le thorax et les épaules apparaissent des angiomes stellaires, dilatation des vaisseaux sanguins sous forme de petites taches rouges autour desquelles partent en étoiles de fines lignes rosées. Des plaques rouges envahissent les paumes (érythème pal­maire), les jambes et les pieds sont enflés.

Chez l’homme, la cirrhose provoque l’apparition des caractéristiques fémi­nines, comme le développement des seins et l’atrophie des testicules, ainsi que la chute des poils pubiens et l’impuissance. (Dans cette maladie, le foie est incapable de contrôler l’action des hormones femelles, présentes chez tout homme en faible quantité.)

La dilatation des veines abdominales et des hémorragies diverses — saigne­ment de nez, hémorroïdes, vomisse­ments de sang, selles sanglantes de couleur noire et d’aspect goudronneux — sont également des signes classiques.


Quelques lectures intéressantes:

Cirrhose du foie Traitement :

La suppression totale de l’alcool est impérative. Le régime doit être riche en protéines, et désodé en cas d’ascite. Si les troubles persistent et que des complications surviennent, on appli­que une thérapie à base de diurétiques et de corticoïdes.

Cirrhose du foie Prévention :

Une cirrhose alcoolique précoce peut se stabiliser si le malade cesse définitivement son intoxication. Pronostic : Si le malade suit scrupuleu­sement les prescriptions du médecin, cesse définitivement de consommer de l’alcool et ne développe aucune compli­cation pendant plus d’un an, il peut espérer une durée de vie normale. La suppression totale de l’alcool est la condition sine qua non de survie. Malheureusement, cet impératif n’est pas toujours respecté, et l’issue fatale ne peut dès lors plus être évitée.