Burnout émotionnel: reconnaitre les frontières de son écologie pour ne pas craquer

Dans un monde où l’on « avale » continuellement et où l’on nous demande toujours de gérer et d’être « fort »,  nous sommes bien souvent enclins à ne pas écouter les signes précurseurs du syndrome de la « cocotte-minute ».

Quand on vous bassine à tout bout de champ que vous êtes un hyper sensible, un hyper émotif, ou encore une   « madeleine », difficile d’accueillir avec bienveillance ce qui vous arrive.

Bien souvent, dans nos vies modernes, on nous apprend à nous endurcir et ce, dès notre plus jeune âge.


On apprend à l’enfant qu’il doit savoir « gérer », être le plus fort et se construire une carapace.

Mais il arrive un moment où notre corps et notre cerveau pourront commencer à tourner à « vide » comme des ordinateurs.

La vie moderne a son lot de contraintes et beaucoup d’entre vous « accumulent » en mettant de côté les douleurs de la vie, car il faut continuer le chemin.

Que nous soyons parents, adultes, responsables, à la tête d’entreprises (ou pas), nous sommes tous logés à la même enseigne, même si nous ne sommes pas égaux dans la souffrance.

L’épuisement émotionnel est un état qui s’atteint en raison d’une surcharge d’effort et il intervient au fur et à mesure d’une accumulation.

Il apparait bien souvent lorsque l’on est dans une dynamique de toujours se battre ou de combattre l’adversité, que l’on est usé par la charge des conflits et des stimuli émotionnels ou cognitifs répétés.

Un genre d’overdose de l’affect et des sentiments.

« Rien ne pèse autant que le cœur lorsqu’il est fatigué. »

–José de San Martín–

 

Épuisement émotionnel: quand on craque tout simplement

L’épuisement émotionnel n’apparaît pas du jour au lendemain.

Il incube et grandit lentement, jusqu’au point de non retour. Vous êtes usé, vous avez bouffé toutes vos ressources, vous vivez comme une pile vide qui tourne sans jus. Cette rupture est en générale très violente, accompagnée souvent par  une dépression profonde ou une maladie chronique.

Se retrouver à genoux

Un effondrement se produit dans la vie d’une personne car elle ne peut littéralement plus la supporter.

Elle n’a plus l’énergie pour se battre, elle perd l’envie de vivre.

La souffrance émotionnelle vient en fait du déséquilibre entre ce que nous donnons et ce que nous recevons.

Ceux qui en souffrent se caractérisent par le fait de donner le meilleur d’eux-mêmes, que ce soit au travail, à la maison, dans le couple ou dans n’importe quel domaine, mais se retrouvent souvent mal récompensés, mal aimés, ou pire incompris !

Ecoutez vos signes de mal-être ( une bombe à retardement)

Battements de cœur irréguliers, oppression thoracique, difficultés respiratoires, boule à l’estomac, douleurs abdominales, torpeur des jambes, mains qui se serrent, épaules qui rentrent dans le dos, sans plus de voix, sueurs (froides ou chaudes ) abondantes, nausées, et bien d’autres maux encore…

Les troubles physiques comme psychiques sont le signe que l’on est pas est pas sur un bon chemin.

Le corps tendu et crispé, le souffle haletant, les ruminations mentales, les palpitations cardiaques, les fluctuations de température… Autant de signes qui prouvent que le corps est en train d’accuser le coup d’un trop-plein de stress et qu’il faut désamorcer cet état avant qu’il ne soit trop tard et que l’on soit obligés de faire appel « au chimique ».

Crise d’angoisse ou de panique, vertiges et bouffées de chaleur

Le Trop plein émotionnel peut devenir toxique si l’on est dans le déni ou que l’on continue à accumuler son « verre ». Bon nombre d’individus n’arrivent d’ailleurs pas à avoir la bonne stratégie de gestion des émotions. Quand on est face à un événement ou une situation intense soudaine et imprévue, nous pouvons expérimenter des pertes de contrôle sous la forme de bouffées d’angoisse ou de colère, contre lesquels il est difficile de trouver une réponse immédiate.


Quelques lectures intéressantes:

Les signes du Burnout émotionnel:

  • Fatigue physique. Du mal à se réveiller et d’envisager les activités de la journée.
  • Mauvais sommeil, une personne souffrant d’épuisement émotionnel a des difficultés à dormir. Des problèmes tournent en permanence dans sa tête, ce qui l’empêche de trouver le sommeil.
  • L’irritabilité. Le sujet est sensible et  ne supporte aucune critique.
  • Le manque de motivation. Envie de rien, rien ne motive.
  • Distanciation affective. Plus rien ne fait battre notre cœur
  • Des oublis fréquents. La saturation de l’information et / ou des stimuli conduit à des pertes de mémoire. La personne oublie facilement les petites choses.

La plupart du temps, nous avons 3 types de réaction face au surdosage émotionnel:

– on refuse nos émotions ( déni)

– on tente de contrôler l’émotion par la rationalisation ( on les filtre).

– on les accueille en les acceptant.

Si l’on est hypersensible et émotif, on est un sujet à risques.

L’hypersensibilité et la vulnérabilité aux émotions va de pair en général,  et si en plus on expérimente des « traumas », notre stratégie consistera à s’en défendre.

Nous utiliserons pour cela les comportements de défense suivants:

L’anesthésie émotionnelle (par ex suite à un deuil d’un proche ou d’un être aimé)

La protection par retrait

Afin d’éviter d’être soumis à des stimuli potentiellement déstabilisant, certains se retirent physiquement ou mentalement du monde.

L’anticipation rationalisante

Ce sont des  stratégies qui permettent de  réguler leur angoisse et éviter d’être confrontés à des situations qui pourraient les mettre en difficulté.

Prévenir le burn-out émotionnel par la médecine douce

La sophrologie en tant que technique psychocorporelle permet d’harmoniser le physique, le psychique et l’émotionnel. Elle permet d’accéder au  bien-être et à l’équilibre pour retrouver le calme et gérer le stress. Elle permet également de mettre de bons réflexes en place à utiliser au quotidien, en totale autonomie.

Apprenez à respirer et à vous poser

La sophrologie va vous confronter à vos ressentis, elle vous reconnecte et va vous renseigner sur vos besoins du moment.

Il est crucial de réajuster votre vie tant qu’il est encore temps !

La sophrologie, ce sont des exercices de relaxation dynamique, de respiration et de visualisation pour retrouver un esprit plus serein, une respiration plus ample et un corps plus détendu.

Pour apaiser votre être en entier et travailler vos débordements émotionnels, il vous faut:

  • Apprendre à faire le vide intérieur
  • Restaurer votre énergie
  • Soigner les tensions musculaires et mentales
  • vous calmer durablement
  • Renforcer votre propre estime
  • Nourrir votre confiance
  • Optimiser vos ressources
  • Neutraliser efficacement les répercussions des émotions dans son corps
  • Prendre du recul face aux émotions pour les vivre autrement

Apprenez à dire « stop » !

 

Article rédigé par Fériel Berraies

  • Chercheur  en Sciences Sociales Experte Genre
  • Sophrologue certifiée RNCP spécialisée (cancer, sexualité, périnatalité, enfance, adolescence, personnes âgées et Entreprise)
  • Membre de la Chambre Syndicale de Sophrologie
  • Membre de la Chambre Syndicale des métiers de la Naturopathie
  • Hypnothérapeute, en formation en Naturopathie
  • Prix Sanitas de l’innovation santé à Monastir Tunisie en 2018
  • Prix UFA 2015 à Bruxelles
  • Site: www.feriel-berraies-thérapeute.com
  • Lui écrire: fbsophro@gmail.com
Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com