la bugle, plante médicinale oubliée pourtant efficace

La bugle rampante (Ajuga reptans, Labiée), plante médicinale, est aujourd’hui tombée dans l’oubli. Elle présente tout de même certaines vertus, notamment ses propriétés thérapeutiques cicatrisantes et astringentes. La bugle nettoye et cicatrise les plaies, les ulcères et les blessures, elle traite en gargarisme les angines. La bugle est aussi un anti-inflammatoire parfois utilisé contre les douleurs rhumatismales.

La bugle n’est presque plus utilisée, ou alors dans des utilisations simples, pour laver et cicatriser les plaies ou en gargarismes contre les angines.

Elle est astringente, et assèche les écoulements tout en facilitant la cicatrisation. La bugle est recommandée aussi pour guérir les ulcères, les plaies et les blessures, car elle détruit les microbes et empêche leur prolifération.


Elle se comporte comme un antiseptique.

Il se peut, toutefois, que la plante connaisse un regain d’intérêt, des observations faites avec la teinture mère homéopathique ayant démontré qu’elle agissait fort bien dans les pneumopathies aiguës ou chroniques, les toux rebelles, la dilatation bronchique, l’asthme pulmonaire.


Quelques lectures intéressantes:

L’harpagoside qu’elle contient est le principe actif de la « griffe du diable », plante ayant les propriétés anti-inflammatoires réputées pour soulager les douleurs rhumatismales bénignes. (Source: www.complements-alimentaires.co)

Autre appellation: petite consoude.

Parties utilisées : sommités fleuries.

Propriétés :

  • astringent
  • vulnéraire
  • résolutif.

Indications :

  • hémorragies
  • tuberculose (hémoptysies)
  • ulcères gastro-intestinaux.

Comment l’utiliser :

  • infusion : 20 à 30 g pour un litre d’eau. 2 ou 3 tasses par jour.

N.B. :

  • On l’utilisait autrefois comme la grande consoude dans le traitement des plaies, des plaies atones, même des fractures, souvent sous forme d’onguent fait de feuil­les broyées de bugle, de scabieuse, de sanicle bouillies dans de la graisse de porc.
  • Pour certains, la teinture-mère serait indiquée dans le traitement des asthénies à la dose de 50 à 100 gouttes par jour.

Crédit photo: christinelerat.over-blog.fr

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com