Et oui, la bryone peut s’utiliser en remede naturel pour de nombreux maux

La bryone (Bryonia dioica, Cucurbitacée) présente des propriétés diurétiques, purgatives, anti-inflammatoires et expectorantes. Elle est utilisée en usage externe pour de nombreux maux, dont notamment les douleurs liées à la goutte, aux rhumatismes.

Autres appellations: navet du diable, vigne blanche…

Parties utilisées : racine (qui peut atteindre la gros­seur d’une cuisse).


Principaux composants: bryonine et bryoni- dine (glucosides), bryonase (enzyme), corps résineux, amidon…

Propriétés :

  • purgatif drastique
  • cholagogue
  • diurétique
  • antirhumatismal
  • expectorant

Indications :

  • hypertension
  • congestions
  • inflammations des séreuses « a frigore » : pleuré­sie, péricardite, péritonite
  • catarrhes aigus ou chroniques, pneumonie
  • œdèmes
  • hvdropisie
  • rhumatismes musculaires, articulaires, rhumatisme chronique
  • goutte
  • dyspepsies, pyrosis
  • dysenterie

Mode d emploi :

Usage interne (à utiliser avec précautions) :


Quelques lectures intéressantes:

  • Vin de bryone :
    • racine de bryone: 70 à   80 g
    • vin blanc: 1 litre
    • 50 à 60 g par jour (diurétique — hydropisie)
  • suc : 4 à 12 g dans un liquide quelconque (2 fois par semaine dans Y épilepsie).
  • extrait : 0,50 à 2 g par jour
  • teinture : 2 à 5 g par jour
  • poudre : 0,50 à 3 g par jour (vomitif, purgatif)
  • décoction : 10 à 15 g pour 1 litre d’eau. 2 tasses par jour
  • Oxymel de bryone pour les bronchites chroniques:
    • racine de bryone concassée: 20 g
    • miel: 250  g
    • vinaigre: 350  g

faire bouillir 1/2 heure. Passer. 2 cuillerées à café toutes les 2 heures (bronchites chroniques).

Usage externe :

  • Suppositoires drastiques :
    • extrait de bryone: 0,15 g
    • extrait de baguenaudier: 0,30 g
    • beurre de cacao: 5 g

pour un sup.

  • Mixture contre les ecchymoses :
    • teinture de biyone: 10g
    • teinture d’arnica: 20 g

1 cuillerée à café pour 100 g de sérum physiologi­que, en compresses sur les contusions

  • cataplasmes sur les douleurs goutteuses et rhumatismales: la racine râpée

Utile également contre les contusions, ecchy­moses.

N.B. : Les feuilles et la racine de bryone contiennent un poison relativement peu violent.

Crédit photo: www.jardinature.net

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com