Bienfaits du Bêta sitostérol: l’alternative naturelle aux statines et au Propecia

Le bêta-sitostérol est une substance présente dans les plantes, y compris les fruits et les légumes. Il appartient à la famille des stérols végétaux ou phytostérols. On les retrouve également dans des aliments comme les germes de blé ou de soja, les huiles végétales comestibles telles que l’huile de graines de tournesol ou de maïs. La fonction des stérols dans les plantes est identique à celle du cholestérol chez l’homme : maintenir la structure et la fonction de la membrane cellulaire. Leur structure moléculaire est similaire à celle du cholestérol.

Le bêta-sitostérol est utilisé pour fabriquer des médicaments. Il est utilisé pour les maladies cardiaques et le cholestérol élevé. Il est également utilisé pour stimuler le système immunitaire et prévenir le cancer du côlon, ainsi que pour les calculs biliaires, le rhume et la grippe, le VIH/SIDA, la polyarthrite rhumatoïde, la tuberculose, le psoriasis, les allergies, le cancer du col de l’utérus, la fibromyalgie, le lupus érythémateux systémique (LED), l’asthme, la perte de cheveux, la bronchite, la migraine et le syndrome de fatigue chronique.

Certains hommes utilisent le bêta-sitostérol pour traiter l’hypertrophie de la prostate (hyperplasie bénigne de la prostate ou HBP). Les hommes l’utilisent aussi et surtout comme solution naturelle contre la chute de cheveux (Alopécie Androgénétique), c’est l’un des médicament naturel de substitution de la Finastéride (Propécia). Certaines femmes l’utilisent pour les symptômes de la ménopause.


Il est également utilisé pour augmenter l’activité sexuelle.

Les coureurs de marathon utilisent parfois le bêta-sitostérol pour réduire la douleur et les gonflements après une course.

Certaines personnes appliquent du bêta-sitostérol sur la peau pour traiter les plaies et les brûlures.

Dans les aliments, le bêta-sitostérol est ajouté à certaines margarines qui sont conçues pour être utilisées dans le cadre d’un régime hypoglycémiant et pour prévenir les maladies cardiaques. La Food and Drug Administration (FDA), l’organe fédéral de contrôle des aliments et des médicaments aux Etats-Unis) autorise les fabricants à communiquer sur le fait que les aliments contenant des esters de stérols végétaux comme le bêta-sitostérol servent à réduire le risque de coronaropathie. Cette règle est fondée sur la conclusion de la FDA selon laquelle les esters stéroliques végétaux peuvent réduire le risque de coronaropathie en abaissant le taux de cholestérol sanguin.

Attention à ne pas confondre le bêta-sitostérol avec le sitostanol, une substance semblable contenue dans le produit appelé Benecol. Le sitostanol et le bêta-sitostérol sont tous deux utilisés pour abaisser le taux de cholestérol chez les personnes ayant un taux de cholestérol élevé et semblent également efficaces.

Comment ça marche (cadre du cholestérol)? Le bêta-sitostérol est une substance végétale semblable au cholestérol. Il pourrait aider à réduire le taux de cholestérol en limitant la quantité de cholestérol qui peut pénétrer dans l’organisme. Il peut également se lier à la prostate pour aider à réduire l’enflure (inflammation).

A quoi sert le bêta-sitostérol ?

Utilisations traditionnelles/éthnobotaniques

Les stérols végétaux ont été décrits chimiquement en 1922. Plus tard dans les années 1950, on a noté que ces stérols abaissent les concentrations de cholestérol sérique en réduisant l’absorption du cholestérol dans l’intestin. Toutefois, dans les années 1980, les statines ont été introduites sur le marché, et l’utilisation des stérols végétaux a alors diminué.

Baisse du cholestérol

Les bêta-sitostérols ont montré certains effets abaissant le cholestérol. Les stérols végétaux contenus dans la margarine enrichie réduisent de moitié l’absorption du cholestérol dans l’intestin. Plusieurs études cliniques ont montré des résultats similaires.

Immunomodulateur/anti-inflammatoire

Au cours des 15 dernières années, il y a également eu plusieurs rapports dans la littérature scientifique indiquant que les phytostérols ont une certaine activité immunologique. Des études initiales ont montré que le bêta-sitostérol peut augmenter la prolifération des lymphocytes et renforcer les effets cytotoxiques des cellules tueuses naturelles. Des recherches plus poussées ont révélé des propriétés anti-inflammatoires et ont conduit à suggérer un rôle dans le contrôle des maladies inflammatoires chroniques. D’autres études cliniques sont nécessaires pour vérifier les bienfaits du bêta-sitostérol dans ce cadre.

Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)

Lors d’études cliniques, il a été démontré que le bêta-sitostérol améliore les symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate et le débit urinaire. Il a été suggéré que le bêta-sitostérol peut être utile pour les hommes atteints d’HBP légère à modérée, en particulier ceux qui voudraient éviter les effets indésirables des médicaments.

Chute de cheveux

Le bêta-sitostérol est l’une des solutions les moins chères pour traiter la perte de cheveux. Il est naturel et les effets secondaires sont presque inexistants.

C’est un traitement abordable pour la perte de cheveux, que l’on retrouve souvent sous forme de comprimés ou de spray/huile à appliquer en local sur le cuir chevelu. Le plus souvent, ces produits naturels sont composés de Saw Palmetto, riche en bêta-sitostérol.

Immunomodulateur

Au cours des 15 dernières années, il y a également eu plusieurs rapports dans la littérature indiquant que les phytostérols ont une certaine activité immunologique.

Les bienfaits prouvés du bêta-sitostérol

1. Le bêta-sitostérol et le cancer de la prostate

Une étude utilisant la lignée de cellules cancéreuses prostatiques LNCaP (une tumeur androgénique dépendante) a montré que le bêta-sitostérol réduisait la croissance des cellules cancéreuses de 24 % et provoquait l’apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules cancéreuses. Ces résultats ont été corrélés à une augmentation de 50 % de la production de céramide. (1) Les recherches suggèrent que le céramide, un composant important de la membrane cellulaire, induit l’apopotose. (2)

On a comparé la croissance de la lignée cellulaire PC-3 du cancer de la prostate humain (indépendant de l’androgène) implantée chez la souris dans deux groupes recevant soit un mélange de phytostérol à 2 %, soit un mélange de cholestérol. Dans les études in vitro, le bêta-sitostérol et le cholestérol ont inhibé la croissance des cellules PC-3 de 70 % et de 14 %, respectivement. En revanche, la supplémentation en cholestérol a augmenté la croissance de 18 % par rapport aux témoins (3).

Les phytostérols ont inhibé l’invasion des cellules PC-3 dans les membranes recouvertes de Matrigel de 78 % (une mesure de l’envahissement du cancer), tandis que le cholestérol l’ a augmenté de 43 % par rapport aux cellules du milieu témoin10.

La migration des cellules tumorales à travers les membranes de pores de 8 microns (une mesure de la motilité tumorale) a été réduite de 60 à 93 % lorsque les cellules PC-3 se trouvaient dans des milieux phytostérols, comparativement à une augmentation de 67 % après la supplémentation en cholestérol (3).

La supplémentation en phytostérol a réduit la liaison des cellules PC-3 à la laminine de 15 à 38 % et à la fibronectine de 23 %, tandis que le cholestérol a augmenté de 36 % la liaison au collagène de type IV (une mesure de l’adhésivité et de la capacité de former des amas tumoraux) (3).

Les chercheurs ont conclu que le phytostérol induit indirectement (in vivo comme supplément alimentaire) et directement (dans les milieux de culture tissulaire) l’inhibition de la croissance et la métastase des cellules PC-3. Le bêta-sitostérol s’est révélé plus efficace que le cholestérol pour offrir cette protection dans la plupart des paramètres étudiés (3).

Voici le tableau récapitulatif des résultats (Effets du mélange de phytostérol (bêta-sitostérol + cholestérol) sur le comportement des cellules cancéreuses PC-3) :

En résumé,lLe mélange de phytostérol réduit significativement la croissance des cellules PC-3, leur envahissement, leur migration et leur fixation comparativement au cholestérol.

 

Source: www.lifeextension.com

2. Élargissement de la prostate

Dans le cadre d’une étude multicentrique randomisée, à double insu et contrôlée par placebo portant sur 200 hommes atteints d’un élargissement bénin de la prostate, la moitié du groupe a reçu 180 mg de bêta-sitostérol par jour, tandis que l’autre moitié a reçu un placebo. Après six mois, le groupe bêta-sitostérol a constaté une amélioration du score international des symptômes prostatiques, de la mesure du débit urinaire (QMax) et de la quantité d’urine résiduelle restante dans la vessie (4).


Quelques lectures intéressantes:

Le groupe bêta-sitostérol a présenté une diminution de 7,4 points du score international des symptômes prostatiques, comparativement à une diminution de seulement 2,1 points dans le groupe placebo. . . c’est donc une amélioration significative 3,5 fois plus importante chez les hommes prenant du bêta-sitostérol (figure 2) (4).

La mesure du débit urinaire a augmenté à une moyenne de 15,2 millilitres (ml) par seconde à partir de 9,9 ml/seconde chez les hommes recevant du bêta-sitostérol. Le groupe placebo n’est passé que de 10,2 ml/seconde à 11,4 ml/seconde au départ. Le débit urinaire s’est donc amélioré de près de 35 % dans le groupe recevant le bêta-sitostérol, comparativement à seulement 11 % dans le groupe placebo (4).

Le plus remarquable, l’urine résiduelle dans la vessie a diminué à 30,4 ml de 65,8 ml chez les hommes utilisant le bêta-sitostérol. . . une réduction de près de 54%! Dans le groupe placebo, l’urine résiduelle de la vessie est passée de 64,8 ml à 54,3 ml. . . une réduction d’environ 16 % seulement. (4)

Dans une étude de suivi qui a évalué la durabilité de la réponse au bêta-sitostérol, les effets bénéfiques du bêta-sitostérol se sont révélés maintenus pendant 18 mois d’observation.

Voici le tableau récapitulatif des résultats qui montre la différence significative du score international des symptômes prostatiques (IPSS) chez les hommes recevant du bêta-sitostérol par rapport au placebo:

Qu’est ce que l’IPSS ?

Pour que les scientifiques du monde entier puissent évaluer l’efficacité d’un traitement particulier, certaines normes d’essai ont été établies.

L’une des normes les plus courantes est le score international des symptômes de la prostate (IPSS). Ce score est un nombre qui peut varier de 0 à 35, selon la gravité des symptômes dans les voies urinaires inférieures. Le score international des symptômes prostatiques comprend également une évaluation de la qualité de vie pour les symptômes urinaires.

Bienfaits sur l’élargissement de la prostate: Avantages du bêta-sitostérol confirmés
Pour confirmer ces effets remarquables du bêta-sitostérol, une autre étude a été réalisée et les résultats ont été publiés dans le British Journal of Urology. L’étude a porté sur 177 patients atteints d’un élargissement bénin de la prostate. Les patients ont reçu 130 mg de bêta-sitostérol par jour et ont été surveillés pendant plus de six mois. Les mesures du score international des symptômes prostatiques, du débit urinaire et de l’urine résiduelle dans la vessie après miction ont été enregistrées.

En moyenne, les valeurs de débit urinaire ont augmenté de 4,5 ml/seconde tandis que les volumes résiduels d’urine ont diminué de 33,5 ml. Les scores internationaux des symptômes prostatiques ont montré une amélioration statistiquement significative. Ces résultats avec le bêta-sitostérol sont comparables à ceux obtenus avec le médicament couramment prescrit dans le cadre d’un élargissement de la prostate: le Proscar®, utilisé pour traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Deux ans plus tard, une revue de toutes les études existantes sur le bêta-sitostérol dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate a été effectuée. Les chercheurs ont identifié des essais randomisés, contrôlés par placebo et à double insu impliquant un total de 519 hommes. Dans trois des trois essais, on a utilisé du bêta-sitostérol et dans un essai, un glucoside de bêta-sitostérol. Dans ces études, le bêta-sitostérol a amélioré les scores des symptômes urinaires et le débit urinaire, et a réduit de façon significative le volume d’urine résiduelle dans la vessie. 6,7 Le tableau 1 résume certaines des études randomisées du bêta-sitostérol dans le traitement de l’HBP.

Voici le résumé des principales études randomisées sur le bêta-sitostérol chez les patients atteints d’HBP

En résumé, les effets du bêta-sitostérol sur le score international des symptômes de la prostate (IPSS), le débit urinaire maximal (Qmax) et le volume résiduel post-vide (PVR) sont remarquablement cohérents. L’étude de Wilt et ses collègues a examiné quatre études randomisées différentes.
L’ampleur de la réduction des symptômes de la prostate et l’amélioration du débit urinaire incitent fortement à l’utilisation du bêta-sitostérol, seul ou en association avec des interventions pharmacologiques classiques comme les inhibiteurs alpha-adrénergiques (Cardura®, Hytrin®, Uroxatral®, Flomax®) ou les inhibiteurs de la 5-alpha réductase (Proscar®, Avodart®).

Source: www.lifeextension.com

3. Chute de cheveux

Bien qu’il existe peu d’études cliniques sur le bêta sitostérol et son effet sur la chute des cheveux, son utilisation dans le traitement de la perte des cheveux a été étudié à plusieurs reprises avec succès dans le cadre de petites études réalisées sur le palmier nain (Saw Palmetto).

Une toute petite étude randomisée et contrôlée par placebo a révélé que le bêta sitostérol et le palmier nain étaient efficaces pour le traitement de l’alopécie causée par des taux élevés d’androgènes chez les hommes.

Cette petite étude à double insu portait sur dix-neuf hommes répartis en deux groupes. L’étude a duré quatre mois et demi.

L’étude a montré que 60% des hommes recevant l’extrait de plante et le phytostérol ont rencontré une amélioration de la croissance des cheveux alors que seulement 10% du groupe témoin ont montré des améliorations similaires.

D’après cette étude, le bêta sitostérol stopperait la chute des cheveux, et favoriserait également la repousse des cheveux. Il existe de nombreuses petites études comparable qui sont parvenues aux même conclusions. Attention toutefois, ces études ne sont pas assez fiables (échantillons trop petits, méthodologie…)

Le bêta sitostérol est l’agent actif du palmier nain. On pense que ce stérol végétal inhibe l’enzyme 5-alpha réductase, l’enzyme responsable de la conversion de la testostérone en DHT (dihydrotestostérone). La DHT est une hormone identifiée comme responsable de la perte de cheveux héréditaire chez les hommes et les femmes.

Source: www.progressivehealth.com

Dosages

Chute de cheveux

Bien qu’il n’existe pas de posologie standard pour la supplémentation en Bêta Sitostérol, différents experts ont établi des résultats positifs avec des doses quotidiennes comprises entre 60 mg et 350 mg.

La supplémentation en Bêta Sitostérol peut prendre jusqu’ à 12 mois avant que des résultats positifs de repousse des cheveux ne soient observés.

Cependant, beaucoup d’utilisateurs rapportent un cuir chevelu gras et irritant au cours des deux premières semaines, ce qui est un signe probant d’une meilleure pousse des cheveux ou du début de la repousse. source: www.progressivehealth.com

Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)

60 à 130 mg de bêta-sitostérol répartis en 2-3 doses par jour.

Cholestérol élevé

800 mg à 6 grammes par jour divisé et administré avant les repas.
Le bêta-sitostérol est habituellement pris avec un régime alimentaire faible en gras.

 

 

 

Sources:

1. von Holtz RL, Fink CS, Awad AB. Beta-Sitosterol activates the sphingomyelin cycle and induces apoptosis in LNCaP human prostate cancer cells. Nutr Cancer. 1998;32(1):8-12. PMID 9824850

2. Duan RD. Anticancer compounds and sphingolipid metabolism in the colon. In Vivo. 2005 Jan-Feb;19(1):293-300. PMID 15796189

3. Awad AB, Fink CS, Williams H, Kim U. In vitro and in vivo (SCID mice) effects of phytosterols on the growth and dissemination of human prostate cancer PC-3 cells. Eur J Cancer Prev. 2001 Dec;10(6):507-13. PMID 11916349

4. Berges RR, Kassen A, Senge T. Treatment of symptomatic benign prostatic hyperplasia with beta-sitosterol: an 18-month follow-up. BJU Int. 2000 May;85(7):842-6. PMID 10792163

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com