6 Bienfaits du Moringa Oleifera sur la santé prouvés scientifiquement

La Moringa oleifera est une espèce cultivée et utilisée pour ses bienfaits santé depuis des milliers d’années.

Elle est très riche en antioxydants sains et composés végétaux bioactifs.

De la famille Moringaceae et synonyme de Moringa pterygosperma, le Moringa est un petit arbre résistant à la sécheresse, originaire des régions sous-himalayennes de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh et de l’Afghanistan. Il est également cultivé dans les régions tropicales. Les feuilles, les écorces, les fleurs, les fruits, les graines et la racine ont depuis longtemps été utilisées pour leurs propriétés thérapeutiques.

Il est depuis quelques années devenu un produit star de l’industrie pharmaceutique et de la médecine naturelle.

En fait, en 2008, aux Etats Unis, l’Institut national de la santé l’a classifié «plante de l’année», reconnaissant que cette plante a le potentiel d’aider à inverser de multiples problèmes environnementaux majeurs et à répondre à de nombreux besoins de l’homme sur le plan nutritif et thérapeutique.

En effet, le Moringa est une effectivement aussi une source importante de nourriture dans certaines parties du monde. Il peut être cultivé à bon marché et facilement, et les feuilles conservent ses vitamines et minéraux lorsqu’elles sont séchés. Le moringa est utilisé en Inde et en Afrique dans le cadre de programmes de lutte contre la malnutrition. Les gousses vertes immatures (pilons) sont préparées de manière similaire à des haricots verts, tandis que les graines sont retirées de gousses plus matures et cuites comme des pois ou rôties comme des noix. Les feuilles sont cuites et utilisées comme des épinards, et elles sont également séchées et en poudre pour être utilisées comme condiment.

De toute évidence, les bénéfices de moringa sont très appréciés à plusieurs niveaux.

 

Jusqu’à présent, les scientifiques ont étudié seulement une fraction de ses nombreux avantages de santé.

Voici 6 avantages pour la santé de la Moringa oleifera qui sont validés par la recherche scientifique.

1. La Moringa oleifera est très nutritive

Moringa oleifera est un grand arbre originaire de l’Inde du Nord.

Il est connu sous de nombreuses appellations, tels que l’arbre de pilon, arbre cheval de radis, ou bien arbre d’huile.

Presque toutes les parties de l’arbre Moringa oleifera peuvent être consommées ou utilisées comme ingrédients dans les médicaments à base de plantes traditionnelles.

Les feuilles et les gousses sont couramment consommées dans certaines parties de l’Inde et de l’Afrique (1).

Les feuilles sont une excellente source de nombreuses vitamines et minéraux. Une tasse de feuilles fraîches hachées (21 grammes) contient les éléments suivants (2) :

  • Protéines :2 g.
  • Vitamine B6 :19% de l’AJR.
  • Vitamine C :12% de l’AJR.
  • Fer :11% de l’AJR.
  • Riboflavine (B2) :11% de l’AJR.
  • La vitamine A (à partir de bêta-carotène) :9% de l’AJR.
  • Magnésium :8% de l’AJR.

Dans les pays occidentaux, les feuilles séchées sont vendues comme suppléments alimentaires, en poudre ou sous forme de capsules.

Par rapport aux feuilles, les gousses sont généralement plus faibles en vitamines et minéraux. Cependant, elles sont exceptionnellement riches en vitamine C. Une tasse de gousses fraiches en tranches (100 grammes) contient 157% de vos besoins quotidiens en vitamine C.

Les régimes alimentaires dans les pays en développement manquent parfois de vitamines, minéraux et protéines. Dans ces pays, la Moringa oleifera peut être une importante source de nombreux nutriments essentiels.

Cependant, il y a un inconvénient. Les feuilles de Moringa peuvent également contenir des niveaux élevés de facteurs antinutritionnels, ce qui peut réduire l’absorption des minéraux et de protéines (34).

Une autre chose à garder à l’esprit est que si vous prenez la Moringa oleifera comme supplément, les capsules ne fourniront pas de grandes quantités de nutriments.

Les quantités sont négligeables par rapport à une alimentation équilibrée à base de « vraie nourriture ».

Conclusion : les feuilles de Moringa sont riches en nombreux éléments nutritifs importants, notamment les protéines, la vitamine B6, la vitamine C, riboflavine et fer.

2. La Moringa oleifera est riche en antioxydants

Les antioxydants sont des composés qui agissent contre les radicaux libres dans notre corps.

Vous aimerez aussi :  Anti radicaux libres: comment lutter contre le stress oxydatif

Des niveaux élevés de radicaux libres causent le stress oxydatif, ce qui peut contribuer à des maladies chroniques comme les maladies cardiaques et le diabète de type 2 (56).

Plusieurs composés végétaux anti – oxydants ont été trouvés dans les feuilles de Moringa oleifera (789).

En plus de la vitamine C et du bêta-carotène, ceux-ci comprennent (1011) :

  • Quercétine :Ce puissant antioxydant peut aider à abaisser la pression artérielle (1213).
  • L’acide chlorogénique :On en trouve également dans des quantités élevées dans le café, l’acide chlorogénique peut aider à régler les niveaux de sucre dans le sang après les repas modérés (1415).

En fait, une étude chez les femmes a constaté que la prise de sept grammes (1,5 cuillères à café) de poudre de feuilles de Moringa chaque jour pendant trois mois a augmenté de manière significative les niveaux d’antioxydants dans le sang (16).

L’extrait de feuille de Moringa peut également être utilisé comme conservateur alimentaire. Elle augmente la durée de conservation de la viande, en réduisant l’oxydation (17).

Conclusion : La Moringa oleifera est riche en antioxydants divers, y compris la quercétine et de l’acide chlorogénique. La poudre de feuilles de Moringa peut augmenter les niveaux d’antioxydants dans le sang.

3. La moringa protège le foie

Les extraits de Moringa exercent un effet hepatoprotecteur sur le foie. Les études ont validé l’efficacité des feuilles de moringa contre les dommages au foie causés par les médicaments antituberculeux ainsi que ses effets stimulants pour accélérer le processus de récupération. Il aide à restaurer les niveaux de teneur en glutathion dans le corps et empêche la peroxydation des lipides hépatiques induite par rayonnement. Cet effet protecteur est attribué à la présence de phytochimiques tels que la catéchine, l’épicatéchine, l’acide ferulique et la vitamine C trouvée dans la moringa.

4. La Moringa oleifera pourrait régler la glycémie

Une glycémie élevée peut être un grave problème de santé. En fait, c’est la principale caractéristique du diabète.

Au fil du temps, une glycémie élevée augmente le risque de nombreux problèmes de santé graves, notamment les maladies cardiaques. Pour cette raison, il est important de maintenir la glycémie dans des limites saines.

Plusieurs études ont montré que la Moringa oleifera peut aider à abaisser les niveaux de sucre dans le sang.

Cependant, la plupart des données sont basées sur des études animales. Les études humaines sont rares, et généralement de qualité médiocre (181920).

Dans une étude, 30 femmes ont pris sept grammes de poudre de feuilles de Moringa chaque jour pendant trois mois. Le taux de sucre dans le sang à jeun a été réduit de 13,5% (16).

En outre, une petite étude chez six patients diabétiques a constaté que l’ajout de 50 grammes de feuilles de Moringa à un repas réduit l’augmentation de la glycémie de 21% (21).

Ces effets sont dus aux composés trouvés dans les feuilles de Moringa, tels que les isothiocyanates (22).

Conclusion : Les feuilles de Moringa peuvent conduire à des niveaux de sucre dans le sang réduits, mais plus de recherches sont nécessaires avant que des recommandations solides ne puissent être faites.

5. La Moringa oleifera peut réduire l’inflammation

L’inflammation est la réponse normale du corps à une infection ou une blessure.

Elle est essentielle en tant que mécanisme de protection, mais peut devenir un problème majeur de santé quand elle se poursuit pendant une longue période.

L’inflammation soutenue est censée être impliquée dans de nombreuses maladies chroniques, y compris les maladies cardiaques et le cancer (2324).

Les fruits, les légumes, les herbes et les épices ont des effets anti-inflammatoires. Ceux-ci comprennent le curcuma et les grenadiers.

On a montré que les feuilles de Moringa, les gousses et les graines ont des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent également être dues à des isothiocyanates (252627).

Cependant, la recherche a été jusqu’ici limitée aux tubes à essai et aux animaux. Il reste à voir si la Moringa oleifera a des effets anti-inflammatoires similaires chez les humains.

Vous aimerez aussi :  Oui, le riz contient de l'arsenic ! Devez-vous vous en inquiéter ?

Conclusion : Dans les études animales et tube à essai, la Moringa oleifera a été montré pour avoir des effets anti-inflammatoires. Cela n’a pas été étudié chez l’homme.

6. Agit comme agent antibactérien

Le moringa possède des propriétés antibactériennes, antifongiques et antimicrobiennes – il est efficace contre la croissance des microbes pathogènes. La recherche scientifique a prouvé que les extraits de moringa exercent un large éventail d’activités de protection contre les microorganismes alimentaires tels que Salmonella, Rhizopus, E. Coli, Enterobacter aerogenus, Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus. Cette activité défensive rend les extraits moringa parfaits pour l’assainissement et la préservation. Les feuilles de moringa oleifera possèdent des qualités antifongiques. Les effets inhibiteurs de la moringa aident à prévenir la croissance de maladies provoquant des champignons contaminants comme Aspergillus spp. et Penicillium spp.

Bonus: 2 autres bienfaits du Moringa:

7. La Moringa oleifera peut abaisser le cholestérol

Des quantités élevées de cholestérol dans le sang ont été associées à un risque accru de maladie cardiaque.

De nombreux aliments végétaux peuvent réduire efficacement le taux de cholestérol. Ceux-ci comprennent les graines de lin, l’avoine et les amandes.

Les études animales et humaines ont montré que la Moringa oleifera peut avoir des effets hypocholestérolémiants similaires (7182829).

Conclusion : La Moringa oleifera peut abaisser le taux de cholestérol dans le sang, ce qui devrait conduire à un risque réduit de maladie cardiaque.

8. La Moringa oleifera peut protéger contre la toxicité à l’arsenic

La contamination par l’arsenic des aliments et de l’eau est un problème dans de nombreuses régions du monde.

Le riz peut en contenir en particulier des taux élevés (30).

Bien que l’arsenic dans les aliments ou l’eau ne provoque pas de symptômes de toxicité tout de suite, l’exposition à long terme peut entraîner des problèmes de santé au fil du temps.

Des études d’observation indiquent que l’exposition à long terme à l’arsenic peut augmenter le risque de cancer et de maladies cardiaques (3132).

Plusieurs études sur des souris et des rats montrent que les feuilles et les graines de Moringa oleifera peuvent protéger contre certains effets de la toxicité à l’arsenic (333435).

Ces études sont prometteuses, mais on ne sait pas encore si cela vaut aussi pour les humains.

Conclusion : Les études animales suggèrent que la Moringa oleifera peut protéger contre la toxicité à l’arsenic. Toutefois, cela n’a pas encore été étudié chez l’homme.

A retenir

Pour résumer, la Moringa oleifera est un arbre indien utilisé en médecine traditionnelle depuis bien longtemps.

Il est utilisé pour traiter diverses affections et maladies différentes, mais seules quelques-unes des théories ont été étudiés scientifiquement (1).

Jusqu’à présent, les études ont montré que la Moringa oleifera peut conduire à des réductions modestes de la glycémie et du cholestérol. Elle peut aussi avoir des effets antioxydants et anti-inflammatoires, et protéger contre la toxicité à l’arsenic.

Les feuilles de Moringa sont également très nutritives, et devraient être particulièrement bénéfiques pour les personnes qui manquent de nutriments essentiels.

Où acheter la Moringa Oleifera ?

Nous avons sélectionné pour vous une liste des meilleurs produits de Moringa en vente sur Amazon.

Comment utiliser le Moringa ?

  • Feuilles ou poudre de moringa séchées: il faut environ sept livres de feuilles de moringa pour obtenir une livre de poudre séchée. Les feuilles sont considérées comme les parties les plus puissantes de la plante, contenant le plus d’antioxydants et les macronutriments disponibles. En ce qui concerne la concentration de composés phénoliques, d’acides aminés et d’huiles volatiles, la tige et les racines de la plante semblent avoir les nutriments les moins bioactifs par rapport aux feuilles. Cherchez des feuilles séchées de moringa en capsule, en poudre ou en forme de thé, et prenez-les avec un repas plutôt que sur un ventre vide.
  • Thé Moringa: Ce type de moringa est composé de feuilles séchées imprégnées d’eau chaude, tout comme d’autres herbes bénéfiques. Les types les plus nutritifs sont organiques et séchés lentement à basse température, ce qui contribue à préserver les composés délicats. Évitez de faire bouillir les feuilles pour mieux conserver les nutriments, et ne faites pas de moringa si possible.
  • Graines Moringa: Les gousses Moringa et les fleurs semblent avoir un haut contenu phénolique avec des protéines et des acides gras. Ce sont les parties de la plante utilisées pour purifier l’eau et ajouter des protéines aux régimes à faible teneur en nutriments. Cherchez-les à ajouter des crèmes, des capsules et des poudres. Les gousses vertes immatures de la plante sont souvent appelées «pilons» et sont préparées de manière similaire aux haricots verts. Les graines à l’intérieur des gousses sont enlevées et rôties ou séchées tout comme des noix pour préserver leur fraîcheur.
  • Huile de Moringa: L’huile provenant des graines de Moringa s’appelle parfois l’huile de Ben. Cherchez-le dans des crèmes ou des lotions naturelles. Gardez l’huile dans un endroit frais et sombre loin des températures élevées ou du soleil.

 

Composition nutritionnelle du Moringa

Les feuilles contiennent:

  • 20,72-25,29% de protéines par poids sec (5,4% de poids humide) qui est plus élevé que les autres feuilles végétales
  • Les acides gras 5,37-5,75% du poids sec (1,19-2,77% du poids humide) sont encore plus élevés que les autres feuilles végétales avec au moins une source indiquant 12,5% du poids sec
  • Les glucides à 37,98% dont 12% (poids total) sont les sucres
  • Des fibres alimentaires à 13,71%
  • Calcium à 870-3,468mg / 100g du poids sec
  • Phosphore à 228-600mg / 100g du poids sec
  • Magnésium à 300-831mg / 100g du poids sec
  • Sodium à 0,05% du poids sec à la feuille (50 mg / 100 g)
  • Potassium à 300mg / 100g du poids sec (0.3%)
  • Cuivre à 960-1,170μg / 100g du poids sec
  • Manganèse à 11.28mg / 100g
  • Zinc à 2,04 mg / 100 g
  • Fer à 105mg / 100g
  • Une teneur en phénolique de 181.3-200.0mg / 100g équivalents de catéchine
  • Phytate (31,1 mg / g de poids sec)
    Oxalate (4,1 mg / g de poids sec)

Les fleurs contiennent:

  • 1 931 mg / 100 g d’équivalents d’acide gallique (teneur en phénolique) à 8,69% en poids
  • Des enzymes protéases

Les graines et leurs gousses contiennent:

  • 20 à 30% de protéines (gousses)
  • 35-45% d’acides gras (graines) principalement inodores et incolores et se compose principalement d’acide oléique (73%) avec moins de 1% d’acides gras polyinsaturés, ce qui donne aux huiles une bonne stabilité à l’oxydation
  • Une protéine liant la chitine et une α-Mannosidase (kernals)

La tige contient:

  • Protéines à 9,56-12,77% du poids sec [3]
  • Une teneur en acide gras de 1,98-2,00% du poids sec
  • Calcium à 780-1,562mg / 100g du poids sec
  • 71,9-134,4 mg / 100 g équivalents de catéchine (teneur en phénolique)

La racine contient:

  • Protéines à 5,29-7,07% du poids sec
  • Acides gras à 1,00-1,38% du poids sec
  • Une teneur en cendres de 2,91 à 6,48% du poids sec
  • Calcium au 761-2,247mg / 100g de poids sec
  • 68,8-93,8 mg / 100 g équivalents de catéchine

 

Sources et crédit photo : http://informahealthcare.com authoritynutrition.com http://www.jatrophabiodiesel.org/moringa/moringa-oleifera.php