Stress et problèmes de peau : faîtes respirer votre peau !

Il a été prouvé que le stress était générateur de nombreuse pathologies et notre épiderme n’est pas épargné non plus…

Stress et peau

Récemment, les dermatologues ont constaté le lien entre le nerveux ou « psychologique » et son impact sur la peau.

La peau est en effet directement connectée au système nerveux via la composante neuroendocrine de celui-ci.


Saviez-vous que l’organe peau est issu de la même souche embryonnaire que le système nerveux ?

Au stade de l’embryon, la peau et le système nerveux de l’humain ne font qu’un. C’est tout dire…

La peau se défend et crée des anomalies

L’organisme déclenche une réponse au stress nerveux pour faire face à une série d’événements (hormonaux ou non) qui ont un impact sur les organes.

La peau n’est pas épargnée et elle réagit. Rougir ou pâlir, avoir les poils qui se dressent ou les mains moites sont des manifestations bien connues de tous. Dans certains autres cas, la peau réagit de façon pathologique (eczéma, prurit, dermite,…).

Laissez respirer votre peau !

La Sophrologie opère de manière progressive et permet de relâcher les tensions physiques et émotionnelles, ce qui amenant la sérénité, aura des effets bénéfiques pour la peau.

Si vous souffrez de problèmes cutanés, la pratique de la Sophrologie peut en apaiser et diminuer les symptômes.

En parallèle d’un suivi avec votre médecin traitant ou votre dermatologue, la Sophrologie vous offre un espace de détente et de respiration favorisant l’équilibre physique et émotionnel.

Sophrologie et agressions cutanées

En prévention ou en état de crise, la Sophrologie et d’autres pratiques de relaxation (souffle, respiration, vibration, visualisation positive …) présentent de véritables atouts pour vous aider à diminuer les agressions cutanées.

Ce qui pose également problème dans le cas d’un eczéma ou de tout autre problème de peau dû au stress, c’est que celui-ci s’auto-entretient. En effet, un cercle vicieux se met souvent en place :

  • un stress déclenche un eczéma,
  • l’eczéma démange,
  • on se gratte,
  • l’eczéma reste actif,
  • cela génère du stress,
  • l’eczéma est réactivé,
  • et ainsi de suite.

Chez l’enfant, des insomnies sont fréquentes et le rendent particulièrement nerveux et irritable ce qui intensifie l’affection dermatologique.

Chez l’adulte, dans les cas les plus sévères, on peut observer des dépressions.

Adoptez une meilleure hygiène de vie

hygiene de vie


Quelques lectures intéressantes:

Adopter des règles d’hygiène strictes est nécessaire autant que de trouver des traitements adaptés a votre problématique. Et cela doit se faire rapidement, surtout lorsqu’un eczéma est diagnostiqué ou même simplement suspecté.

En cas de doutes, consultez un dermatologue ou un allergologue est préférable, la Sophrologie est juste un soin de support qui ne doit pas remplacer la médecine conventionnelle

Faites-vous accompagner mentalement

La prise en charge psychologique peut également s’avérer intéressante pour les personnes qui vivent particulièrement mal leur maladie et pour les enfants.

Tout le monde peut constater que, sous l’effet du stress, de nombreuses affections cutanées connaissent des poussées remarquables.

C’est surtout le cas pour l’eczéma, la pelade ou le psoriasis.

Comprendre le lien entre les émotions et la peau

Mais quel impact a le stress sur la peau ? Qu’est-ce que l’eczéma émotionnel dont on parle parfois ? Et comment apaiser les crises d’eczéma ?

Focus sur l’eczéma émotionnel

L’eczéma touche de plus en plus de personnes. Il peut être aussi bien causé par des allergies de contact que survenir sans explication. Le traitement est bien souvent le même : une toilette très douce, des onguents pour hydrater et redonner du confort à la peau, et des corticoïdes à divers degrés si les plaques sont prsistantes.

Seulement voilà, on tombe bien souvent hélas dans une impasse thérapeutique. La cortisone fait de l’effet, puis les crises refont surface et un cercle vicieux s’installe. Le patient désemparé s’entend alors parfois dire par son médecin qui hausse les épaules :

« On ne peut pas vraiment faire plus, c’est le stress ! »

Réduisez le stress et vous protégerez votre peau

Pour réduire ce stress, aménagez des moments pour vous pendant la journée. On peut s’exercer à mieux respirer tout au long de sa journée.

La respiration par le ventre, profonde et lente, peut être pratiquée en journée ou lors de la toilette.

Confortablement assis, on peut visualiser son corps se gonfler d’air et relâcher. Quelques minutes suffisent.

Plus simplement, on peut aussi se refroidir les paumes des mains en les frottant avec un glaçon avant de les placer sur les yeux fermés et de respirer profondément pendant un moment.

Le stress nerveux peut s’atténuer par la pratiques de la sophrologie. Le problème d’une peau stressée est souvent celui du lâcher prise. Pensez-y !

 

Article rédigé par Fériel Berraies

Sophrologue certifiée RNCP formée IFS Paris, avec sept spécialisations

Hypnothérapeute, en formation en Naturopathie

www.feriel-berraies-therapeute.com

Elle a son cabinet sur Ozoir la Férriere

Lui écrire fbsophro@gmail.com

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com