Séné: Plante médicinale purgative (et favorisant des règles)

Les anciens Egyptiens se servaient déjà du séné (Cassia augustifolia et obovata, Légumineuse) , associé à l’aloès, pour se purger par voie rectale. Au XIIIe siècle, le médecin grec Actuarius mentionna pour la première fois le séné comme laxatif dans l’un de ses ouvrages. A partir de la Renaissance, le sene a été couramment employé contre la constipation en Europe.

Le séné, ou Cassia senna, fait partie des nombreuses espèces de Cassia (C. acutifolia, C. angustifolia). C’est une plante originaire d’Asie et d’Afrique subsaharienne.

Son usage a été découvert par les Arabes qui l’ont introduit en Occident. Aujourd’hui, le séné est cultivé en Inde. Ses feuilles et ses gousses sont riches en dérivés anthracéniques (sennosides).


La cosse des grains de séné contient de 2 % à 5,5 % d’anthranoïdes, tandis que les feuilles en contiennent environ 3 %. Elles sont séchées au soleil et réduites en une poudre qui est utilisée telle quelle ou pour obtenir un extrait liquide. (Source: www.mon-herboristerie.com)

Le séné est utilisé pour traiter la constipation passagère.


Quelques lectures intéressantes:

  • Parties utilisées : folioles (dites feuilles) et fruits (dits follicules, légèrement irritants).
  • Principaux composants : émodine, isoémodine, glucosennine, sénénigrine, acide chrysophanique et cathartique.

Incompatibilités :

  • alcalis et carbonates alcalins, eau de chaux, sels acides, émétique.

Propriétés :

  • purgatif mécanique (par augmentation du péristal­tisme colique : Magnus, Carnot) — son usage ne semble pas entraîner de constipation secondaire
  • favorise les règles à doses fortes.

Indications :

  • constipations (atoniques)

Contre-indications :

  • spasmes coliques, entérites, appendicite, métrites, cystites, hémorroïdes, grossesse, allaitement.

Utilisation :

Usage interne :

  • poudre : 0,50 à 2 g en cachets ou pilules de 0,15 g
  • extrait fluide : 1 à 5 g
  • sirop : 15 à 30 g.

Usage externe :

  • infusé à 5 g de feuilles avec 10 g de sulfate de soude pour 250 g d’eau, en lavements (enfants)
  • 15 g de chaque pour 500 g d’eau, pour un

Entre, avec le sulfate de soude, dans la composition du lavement purgatif du Codex.

Figure parmi les ingrédients de la poudre de réglisse composée.

  • Spécialités : Nombreuses tisanes du commerce.

Crédit photo: www.dmapr.org.in

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com