Encéphalite: Symptômes, Prévention, Traitement

L’encéphalite est causée par un virus entraînant une inflammation de la subs­tance cérébrale. Parfois elle peut être une complication de la grippe, de la rougeole, de la varicelle, de la méningite et de la coqueluche. L’encéphalite est une maladie contagieuse.

Il existe plusieurs formes de cette maladie : encéphalite Saint-Louis, encé­phalite équine occidentale, encéphalite équine orientale, et quelques autres. Elle est également appelée parfois « maladie du sommeil », mais ne doit pas être confondue avec la maladie du sommeil africaine, beaucoup plus grave, qui est transmise par la mouche tsé-tsé.

L’encéphalite s’observe plus fréquem­ment sous une forme épidémique que sporadique.


Danger : L’encéphalite a un taux élevé de mortalité et de morbidité. Son degré de gravité dépend pour beaucoup de la virulence de la maladie et de l’âge de celui qu’elle frappe, les plus jeunes et les plus âgés étant natu­rellement davantage exposés. Certaines formes particulièrement pernicieuses peuvent entraîner la mort en quelques heures.

L’encéphalite ne laisse généralement pas de séquelles permanentes ; dans un faible pourcentage de cas, elle en­traîne une diminution de l’acuité men­tale, des troubles du caractère ou du comportement se prolongeant durant toute la vie.

Encéphalite Symptômes :

Chez le nourrisson : la maladie se manifeste brutalement par une fièvre élevée (39,4° à 41 °C) qui dure environ deux jours, accompagnée habituellement de convulsions et d’une saillie des fontanelles (espace compris entre les os du crâne). La fièvre diminue au bout d’une semaine environ.


Quelques lectures intéressantes:

Chez l’enfant et l’adulte fièvre élevee, de l’ordre de 39,4 °C, revenant généralement à la normale au bout d’une dizaine de jours. Le mal de tête est sévère, incessant, de forme pulsatile. On observe souvent une tendance à l’assoupissement pouvant aller jusqu’à l’état de stupeur. Les cas les plus graves peuvent s’accompagner de coma, de délire et de convulsions, de troubles oculaires et d’affaiblissement mus­culaire, de hoquets persistants et d’hypersalivation. On note parfois la présence des symptômes caractéristi­ques des affections du cerveau : raideur de la nuque et vomissements. Traitement : Il n’existe pas de traite­ment spécifique valable. Le médecin peut prescrire uniquement des mesures visant à soulager le malade : calme et repos au lit, surveillance du transit intestinal, application de compresses froides sur la tête et alimentation par voie intraveineuse en cas de coma. Si des complications respiratoires inter­viennent, le médecin peut être contraint à pratiquer une trachéotomie.

La convalescence est généralement très longue. Après la guérison, le patient devra attendre au moins un mois avant de reprendre une activité professionnelle ou scolaire.

Encéphalite Prévention :

Il existe différents vaccins pour certaines formes d’encéphalite, mais malheureusement, ils ne sont géné­ralement pas disponibles. La meilleure recommandation que l’on puisse faire est d’éviter les zones d’endémie. 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com