Anethum Foeniculum: Propriétés, Indications, Usage

 

Noms :

  • Foeniculum Foeniculum
  • Foeniculum dulce
  • Foeniculum capillaceum
  • Foeniculum officinale
  • Meum foeniculum

Autres appellations :

Funcho – Aniz doce, Erva doce – Fenchel (Allemagne) Fennel (Angleterre) – Hinojo (Espagne) – Finocchio (Italie) – Fenouil (France).

Culture :

Originaire d’Europe et acclimaté au Brésil par les pre­miers colons, tant était grande l’importance médicinale qu’on lui attribuait. On rencontre aussi le fenouil en Asie Mineure, en Perse, aux Indes et au Japon.

Note : Les Egyptiens, Hindous, Chinois employaient déjà le Fenouil comme ali­ment, Théophraste, Dioscoride, Columelle, Palladius et Pline en parlent comme d’une plante potagère et médicinale. Les pharmacopées du Haut Moyen-Age dé­crivent les applications de la plante dans un grand nombre de cas.


Description :

  • Plante vivace ou bisannuelle, glabre, glauque, rameuse, aromatique, de 1 à 2 m de haut.
  • Tige droite, cylindrique, pleine, glabre, striée.
  • Feuilles découpées en lanières filiformes, les inférieures alternes ; pétioles ampIexieauIes, formant une gaine char­nue et large.
  • Fleurs petites, jaune-verdâtre, disposées en ombelles terminales à rayons (10 à 30).
  • Fruit : akène double, oblong, de 6 à 12 mm de long, quasi cylindrique, strié, vert pâle, glabre, aplati d’un côté et convexe de l’autre, à cinq arêtes saillantes et des conduits oléagineux entre les arêtes.
  • Odeur douce, anisée ; saveur aromatique, un peu amère puis douce.

Parties utilisées :

Les graines, la racine.

Composition chimique :

Par distillation des fruits concassés, le rendement en huile essentielle est  de l’ordre de 3 % et peut aller jus­qu’à 6 % : ce liquide incolore ou légèrement jaunâtre renferme principalement de l’anéthol (60 à 70 %) , de la d-fenchone ou fenone (cétone isomère du camphre dont la proportion est variable et peut même d i sparaître* ) ; on y trouve aussi de l’estragol, du méthy I eugénol , du méthyl- cavicol, plusieurs terpènes (d-pinène, d-limonène, d-phel- landrène, camphène, dipentène), etc., un peu de sucre, un mucilage (Diniz da Silva).


Quelques lectures intéressantes:

* La variété française en serait dépourvue (Garnier).

Anethum Foeniculum Indications :

  • Les graines sont diurétiques, stimulantes, toniques, apé- ritives, stomachiques, ga I actagogue, emménagogue, carmi- natives, antispasmodiques, expectorantes (Schaueuberg – Ri vol ier) .
  • La racine est purgative et diurétique (Balbach – Diniz da Silva).
  • Employé dans les dyspepsies, flatulences, coliques, diarrhées, aigreurs d’estomac (Balbach) ; dans les bron­chites, les pneumonies (Pio Corrêa).
  • Entre dans la composition des espèces carminatives, pectorales et purgatives (Diniz da Silva).
  • En usage externe, est vulnéraire et antiseptique pour les soins des yeux    (conjonctivite, b léphari te. .   . ) et des gencives (Diniz da Silva – Balbach).
  • Les Drs Cazin, Bodard, Bontemps, Coze recommandent son action tonique et stimulante ainsi que ses propriétés gaIactagogues. Les recherches de Cadéac et Meunier (1889) ont démontré cette action stimulante avec augmentation du tonus organique.
  • L’huile essentielle est active dans les troubles des fonc­tions rénales (oliguries, néphrites, etc.).
  • Le Dr Leclerc a étudié cette plante dans les cas de goutte et de paresse rénale où l’efficacité uropoietique, déchlorurante et azoturique du fenouil a été démontrée.
  • Coupin l’employait comme vermifuge et parasiticide (Bardeau).

Note : Le fenouil s’emploie aussi en médecine vétérinaire, en aliment cuit ou cru et entre dans la confection de plusieurs liqueurs : anisette, absinthe, etc.

 

Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com