Ratanhia: Propriétés, Bienfaits, Usages thérapeutiques

Ce nom, qui appartient à l’idiome Quichua du Pérou, sert à désigner un certain nombre de plantes de la famille des Polygalacées, les Krameria,parmilesquelles les plus importantes,au pointde vue médical, sont les suivantes : 1° Krameria triandra Ruiz et Pav. Petit arbuste de 15 à 30 centimètres,rameux, chargé d’un duvet soyeux et blanchâtre. Feuilles alternes, presque sessiles, oblongues lancéolées, unpeu insymétriqueset atténuéesàla base, apiculees, entières, rigides, épaisses. Fleurs grandes, rouges,en grappes terminales. Calice à 4 sépales, soyeux, blanchâtres, l’antérieur plus grand. Corolle à 2 pétales plus petits. 3 étamines unies à la base, dont les anthères s’ouvrent par un pore terminal commun aux 2 loges. Ovaire libre, à une seule loge par avortement et renfermant deux ovules. Il est accompagné en avant de 2 grosses glandes hypogynes. Style simple, conique, creux. Capsule globuleuse, de 1 centimètre environ, sèche, indéhiscente, couverte de soies blanches et de longs aiguillons barbelés, rougeâtres. Graines sans albumen.’ Cette espèce est originaire des pentes arides, sablonneuses, des Andes de la Bolivie et du Pérou, où elle forme une sorte de tapis argenté émaillé de fleurs rouges. La racine, seule partie employée, se présente en morceaux courts épais, pouvant atteindre le volume du poing, accompagnés de ramifications cylindriques longues et grêles. Ce sont surtout ces parties que l’on emploie. L’écorce, de 1 à 2 millimètres d’épaisseur, estd’un brun rouge foncé, rugueuse écailleuse. La couche interne est rouge, le bois est jaune brun. La saveur de l’écorce L’écorce, qui atteint le quart ou même le tiers du diamètre du bois, est lisse, marquée de rides longitudinales et de crevasses transversales profondes, moins fibreuses que celles du K. triandra. Le bois est d’un jaune plus ou moins rougeâtre. La saveur de cette écorce est très astringente. La Savanille renferme un tanin différent de celui du K. triandra, mais dont les pro- portions sont plus considérables. 3″ K. secundiflora DC.,- espèce de l’Amérique du Nord, dont les fleurs sont compo- sées de 5 sépales, de 3 pétales et de 4 étamines. Sa racine ne parvient que rarement en Europe. 4° K. cistoidea Llook. et Arn., du Chili, présenteégalement 5 sépales ainsi que 4 étamines. Sa racine, qui a été importée à diverses reprises en Europe, présente les mêmes ca- ractères que celles du Pérou.

Vous aimerez aussi :  Laitue vireuse: Propriétés, Bienfaits, Usages thérapeutiques

Ratanhia: Propriétés


– Les racines des K. triandra et K. ixina sont inscrites an Codex récent et par suite peuvent être employées l’une pour l’autre. Thérapeutique.— La racine de Ratanhia est un astringent fort utile, propriété qu’elle doit au tanin qu’elle contient et qui atteint son maximum dans l’extrait aqueux. On l’emploie à l’intérieur dans les hémorragies, les diarrhées chroniques, en injections contre les catarrhes chroniques du vagin et de l’urètre. On l’a aussi préconisée contre les fissures à l’anus (Bretonneau et Trousseau). On prescrit la tisane de ratanhia (racine, 20 grammes, eau bouillante un litre) en infusion, le sirop à la dose de 1 à 4 cuillerées, chacune d’elles renfermantenviron 25 centigrammes d’extrait, la teinture, qui sert surtout à préparer les lavements (teinture 5 à 10 grammes; eau, 250 grammes). est astringente, un peu amère, son odeur nulle. Le bois est insipide. 2° Krameria ixina L. (K. tomentosa A. S. H. — K. grandifolia Berg. avec les formes K. arida Berg. — argentea Mort. — cuspidata Presl.).—C’est un petit arbuste de lm,20 à lm,80 de hauteur, couvert d’un duvet fin brun jaunâtre, à feuilles lancéolées, pubescentes, à fleurs disposées en grappes lâches plus allongées que celles de l’espèce précédente et généralementtétrandres. Cette espèce, qui produit le Ratanhia de Savanilla ou de la Nouvelle-Grenade, R. Violet, croît dans les lieux arides, entrePamplona et la Magdalenadans la Nouvelle-Grenade. On la retrouve aussi aux Antilles, dans le Mexique méridional, dans la Guyane et au Brésil. La racine, qui n’est pas aussi longue que celle de l’espèce précédente, se distingue par sa coloration d’un brun pourpre foncé.

Vous aimerez aussi :  Hellébore: Propriétés, Bienfaits, Usages thérapeutiques

Source gallica.bnf.fr / BnF. Attention, ces contenus sont très anciens et certaines informations peuvent être obsolètes. Demandez nécessairement conseil à votre médecin.