Currently set to Index
Currently set to Follow

Le système digestif : un allié contre le Covid-19 ?

Le Covid 19 est un coronavirus qui touche essentiellement les voies respiratoires, nécessitant pour les formes les plus graves une mise sous assistance respiratoire. Mais la complexité des symptômes associés à cette maladie pousse à se poser la question du lien avec le système digestif.

Bon nombre de personnes infectées par le Covid-19 le sont sans le savoir car elles sont asymptomatiques : d’après le ministre de la santé, Olivier Véran, 80 % des personnes infectées le seraient sans symptômes ou avec des symptômes bénins.

C’est là tout le problème….


Si la fièvre et la toux sont les symptômes les plus fréquents, aucun n’est pourtant systématique.

Une étude chinoise(1), parue début février, montre même qu’il existe une multitude de symptômes liés à l’infection au Covid-19, dont des nausées, des vomissements et de la diarrhée.

Et si ce virus se logeait dans notre système digestif ?

Une étude américaine(2) a démontré que l’ARN viral de ce coronavirus se retrouvait dans les selles des patients infectés.

Ce qui démontre bien la présence de virus dans notre système digestif.

D’ailleurs, considérant que le coronavirus SARS-CoV-2 peut être retrouvé dans les selles, et que la réplication du coronavirus dans le tube digestif est désormais avérée selon des publications scientifiques récentes,  l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a décidé(3) de modifier ses protocoles de transplantation fécale du microbiote aux personnes atteintes notamment d’infections récidivantes au Clostridium difficile.

Comment ce virus envahirait notre système digestif ?

Les récepteurs de ce coronavirus sont des enzymes (les récepteurs ACE2) qui se retrouvent un peu de partout dans le corps, notamment dans les entérocytes (cellules de la muqueuse intestinale).

Or ce mode « d’accrochage » serait toujours le même dans l’intestin grêle, alors qu’il serait changeant ailleurs, comme dans les poumons.

C’est pourquoi, d’après une autre étude chinoise (4), les entérocytes pourraient agir comme des réservoirs pour le coronavirus.


Quelques lectures intéressantes:

Cela pourrait expliquer peut être les différences de durée d’incubation et de contagiosité, pouvant aller jusqu’à 37 jours pour la durée la plus longue ainsi que les variations importantes de la charge virale d’un test à l’autre chez une même personne, comme si le virus se cachait quelque part.

De surcroît, ce virus pourrait agir comme un bactériophage pour coloniser les bactéries.

Lors du séquençage génétique du microbiote des personnes malades, les scientifiques ont trouvé des bactéries du genre Prevotella qui semblaient renfermer de l’ADN du virus SARS-COV-2, comme si le virus avait infecté les bactéries.

L’hypothèse qui se dessine pourrait être que le virus infecte les bactéries, qui deviennent alors virulentes, provoquant notamment l’inflammation parfois fatale.

Est-ce que le microbiote intestinal aurait une influence sur l’infection au Covid-19 ?

Les personnes souffrant d’obésité, soit entre 17 et 18% de la population française, seraient plus susceptibles de contracter l’infection au Covid-19 et, surtout, seraient plus à risque de présenter des formes sévères : 80 % des personnes en réanimation serait en surpoids, d’après un article de la ligue contre l’obésité(5).

Nous savons maintenant que les personnes obèses ont un microbiote appauvri et une composition de leur flore intestinale perturbée (dysbiose).

Ce qui pourrait peut être permettre une meilleure installation du Covid-19 dans leur système digestif.

Autre comorbidité présente dans les cas graves de Covid-19 : le diabète.

Les personnes atteintes de diabète de type 2 ont souvent, eux aussi, une dysbiose avec une présence importante des bactéries du genre Prevotella, qui permettrait donc une meilleure prolifération du virus…

Toutes ces comorbidités ont souvent à l’origine un déséquilibre dans la composition du microbiote intestinal.

Dans ce cadre, une perturbation de la flore intestinale favoriserait des processus inflammatoires déjà amorcés par le coronavirus aggravant la maladie, dans une sorte de cercle vicieux.

La flore intestinale révèle peut être ici avoir un lien important avec l’infection Covid-19.

Ainsi avoir un microbiote intestinal riche en diversité et en nombre en permettant d’avoir une meilleure santé globale procurerait peut être une protection non négligeable contre ce virus.

Beaucoup de pistes sont encore à envisager : les liens entre bactéries et virus, ceux entre les différents microbiotes que nous abritons (intestinal, pulmonaire, buccal…)… Les plus grandes avancées scientifiques se sont souvent faites en temps de guerre… Espérons que cette pandémie permettra de découvrir certains secrets de notre microbiome.

Vous aimerez maintenant: Comment bichonnez votre microbiote intestinal, votre arme contre la maladie

 

Article rédigé par Patricia LOVARCO
Naturopathe à Sorgues (84)
Adhérente au Syndicat des Professionnels de la Naturopathie
Site
Contact : contact@naturo-pat.com

Sources :
1 – Clinical Characteristics of Coronavirus Disease 2019 in China, février 2020
2 – First Case of 2019 Novel Coronavirus in the United States, mars 2020
3 – Décision du 16/03/2020 – fixant des conditions particulières de collecte des selles, de réalisation et d’utilisation des préparations magistrales et hospitalières de microbiote fécal dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 (coronavirus SARS-COV2) , mars 2020
4 – The Small Intestine, an Underestimated Site of SARS-CoV-2 Infection: From Red Queen Effect to Probiotics, mars 2020
5 – Covid-19 : beaucoup de patients en réanimation en France souffriraient de surpoids ou d’obésité, avril 2020




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com