Currently set to Index
Currently set to Follow

4 exercices de Relaxation et Sophrologie pour alléger votre mal du confinement

Le premier confinement a été une épreuve plus ou moins inédite, voire compliquée pour certains ( et moins pour d’autres) , mais il nous a forcé à accepter une certaine perte d’autonomie, une promiscuité physique ( pour certains) et l’acceptation ( plus ou moins bien vécue ou non ) d’ une certaine perte de libertés individuelles.

Ce second confinement paradoxalement, ne sera pas aussi bien vécu, car il s’inscrit dans une période de morosité et d’absence de luminosité ( heures d’ hiver, frimas, fêtes de fin d’année en berne et impossibilité d’interagir avec les proches, sans oublier la précarité socioprofessionnelle) un véritable cocktail molotov en devenir pour beaucoup d’entre nous.

Beaucoup de foyers aujourd’hui, vont accuser une perte de revenus notables, vivent des allocations ou pas, certains seront en passe de déposer le bilan ou voient leurs économies fondre comme neige au soleil.


Difficile d’avoir la patate !

Bien sur d’un foyer à un autre, d’une situation « socioéconomique » à une autre, d’un métier à un autre, ces contraintes seront vécues différemment.

Les médecines dites alternatives ont aussi subi ce revers de médaille depuis la première vague, une baisse de fréquentation, juste paraceque le discours n’était pas encore clair quant à la possibilité d’y avoir recours ( protocole sanitaire oblige) mais aujourd’hui, la Chambre Syndicale de Sophrologie s’est employée activement en ce sens, et le gouvernement est en train d’inscrire le recours aux médecines dites alternatives comme étant autorisé et donc cautionné par une dérogation de déplacement.

Le confinement du Covid est vécu différemment d’un foyer à un autre

Face à l’épidémie, même si nous sommes tous plus ou moins vulnérables ( selon taux d’immunité, âge, présence de maladie ou pas, conditions de vie etc) , socialement nous ne vivons pas les contraintes du Covid de la même façon. La Fracture sociale, économique et affective est différente d’un individu ou d’un foyer à l’autre. Et la souffrance morale aussi !

Il est clair que le Covid et ce qui en résulte ne s’inscrit pas dans une égalité des chances quant à la résilience, surtout pour les familles dites « précaires », « défavorisées « isolées » la faculté de rebond sera plus lente, ou plus complexes.

Mais tous, nous ne vivons pas toujours facilement ce processus pourtant nécessaire.

Les Séquelles psychologiques du confinement

On n’en a pas tant parlé que ça, mais il faut les reconnaître, les accepter, et les accompagner.

Le spectre de l’isolement a laissé des séquelles chez beaucoup d’entre nous, nourrissant, stress, anxiété, angoisse, déprimes, certaines névroses, voire grande dépression. Le confinement a aussi impliqué la peur « d’aller se faire soigner » pour des maladies dites endémiques, ou des pathologies nerveuses graves ( les médecins n’étant pas toujours disponibles) et l’incapacité de trouver le « soignant adapté » à temps. Pour certains cas, cela a aggravé la maladie, voire accéléré le processus morbide ( les hôpitaux étant complétement dépassés par la vague du Covid) et les taux de suicide chez les personnalités les plus fragiles qui n’ont pas pu avoir recours à leurs traitements allopathiques ou aller dans les institutions psychiatriques.

Sortez de votre silence et faites-vous accompagner.

En toute bienveillance, je vous invite à ne pas taire votre souffrance psychique, sous peine qu’elle devienne grave.

Vaincre le Stress face à la sinistrose sanitaire

Personne n’est à l’abri du stress et de l’angoisse qu’implique cette situation sanitaire hors normes.

Ce nouveau mal minant nos certitudes insidieusement dans tous les domaines de nos vies désormais, nourrit pas mal de mal être et cela est à l’origine d’un nombre grandissant de pathologies psychosomatiques qui peuvent en cacher d’autres plus graves.

Sophrologie et méthodes douces à la rescousse

Cette souffrance morale nourrie par le stress, la solitude et la précarité socio professionnelle occasionnée par la crise sanitaire, peut, entre autres, évoluer en anxiété en crises d’angoisse et parfois même en phobies.

Des interactions humaines aseptisées et masquée

Il est important de reconnaître ce mal même s’il n’est pas visible à l’œil nu, pour vous permettre d’accepter votre fragilité sans honte. Les médecines douces en l’occurrence les pratiques telle l’hypnose et surtout la Sophrologie, permettent de vous accompagner par des exercices très simples, pour vous apprendre à prendre du recul à vous détendre. Vous pourrez ainsi, soit prendre certaines décisions, soit prendre la distance qui vous rendra la situation acceptable, et ou transformer le stress en un stimulant ( pour les cas pas trop graves bien sur) .

Balayez l’Anxiété

L’état anxieux peut se manifester par une boule dans le ventre ou dans la gorge. L’anxiété désigne une émotion, des sensations ou des perceptions d’inconfort, de craintes, d’inquiétudes, d’insécurité, de peur… Lorsque l’anxiété est généralisée, l’état de stress est permanent, et ne se dissipe que rarement.

L’anxiété ne doit pas être prise à la légère ; non traitée, elle peut évoluer et se transformer en crises d’angoisses, en Phobies, en Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)… Ces manifestations handicapantes sont traitées par la médecine classique via des anxiolytiques et/ou antidépresseurs. Ces molécules aux nombreux effets secondaires, sont d’une grande aide ponctuelle, mais ne permettent pas de traiter le problème de fond de l’anxiété, ce qui peut engendrer des récidives ou des déplacements de symptômes. Attention ici, il faudra vous faire accompagner par la médecine allopathique et la médecine douce ne sera qu’un complément ( idées morbides, pensées suicidaires, dépression)

La Sophrologie vous aide à évacuer et à vous recentrer

Il faut procéder par étape, et pour cela il est crucial de traiter l’anxiété dans sa globalité, afin de libérer le corps et l’esprit de l’origine de votre mal être. Vous renouez avec la sérénité, reprenez confiance en vos capacités, et tout redevient possible. A savoir, mieux vivre cette situation de confinement qui nous dépasse.

Voici quatre exercices de Sophrologie afin d’apprendre à vous détendre et de ramener le calme en vous

Faites les exercices avant de dormir ou au lever du lit, quand vous disposez d’un moment calme.

Mettez vous en mode bulle, et fermez la porte de votre chambre afin de ne pas être dérangé.

A refaire à chaque fois que nécessaire si vous sentez que « vous allez imploser » par manque d’oxygène ou face à une promiscuité qui vous met les nerfs à vif ou si vous êtes assaillis de mauvaises pensées.

Exercice du Karaté : Exploser votre tensions physique psychique et émotionnelle avec le Karaté

Position de départ : debout, les jambes parallèles écartées de la largeur du bassin et les genoux légèrement fléchis. Le dos droit et les épaules sont relâchées, les bras le long du corps et les mains ouvertes. La tête est droite et les yeux sont ouverts.

1 Enchainement X 3 ( lancer le poing droit)


Quelques lectures intéressantes:

  • Ramenez votre poing droit à hauteur de l’épaule droite, coude en arrière et inspirez par le nez
  • Bloquez votre respiration et fixez du regard un point face à vous comme une cible ( c’est votre sac rempli de pensees négatives)
  • Lancez votre poing droit vers cette cible en soufflant fortement par la bouche
  • Reprenez une respiration naturelle en relâchant vos bras le long du corps, les mains ouvertes
  • Fermez les yeux et accueillez les sensations dans votre bras (PPI)
  • Prenez conscience de votre geste (pause 5 min)

Ouvrez les yeux et recommencez une 2e fois

  • Tendez le bras et la main gauche à l’horizontale
  • Ramenez le poing droit à hauteur de l’épaule droite, coude tourné en arrière en inspirant par le nez
  • Bloquez votre respiration et fixez du regard un point face à vous comme une cible
  • Lancez votre poing droit vers cette cible en soufflant fortement par la bouche
  • Reprenez une respiration naturelle en lâchant vos bras le long du corps, mains ouvertes ( Pause 2Mn)
  • Fermez les yeux et sentez la puissance de votre bras ( PPI)
  • Prenez conscience de la précision de votre geste ( PPT)

Ouvrez les yeux et recommencez une dernière fois à votre rythme

  • Reprenez une respiration naturelle
  • Fermez les yeux et accueillez l’ensemble de vos ressentis
  • Prenez conscience de votre concentration + pause

Exercice du Polichinelle : Ecrasez vos pensées noires liée au confinement avec le Polichinelle

Je vais remplir un carton avec tout mon négatif confinement de la journée et je vais les écraser en sautant sur le carton du négatif

Position de départ : vous êtes debout, les jambes parallèles écartées de la largeur du bassin et les genoux légèrement fléchis. Le dos droit et les épaules sont relâchées, les bras le long du corps et les mains ouvertes. La tête est droite et les yeux sont ouverts.

Consignes de l’exercice : Enchainement à faire une fois

  • Faire un maximum de petits sauts sur place en relâchant le haut du corps ( thorax, bras et tête)
  • Le bas du corps reste tendu, pour assurer les appuis
  • S’arrêter lorsque c’est inconfortable (Attention ceux qui ont mal aux chevilles mollets ou dos, pas besoin de sauter pieds joints mais de plier les genoux cela suffit !)

Jetez votre sac de pensées parasites avec les Moulinets

Cette exercice va vous aider à mieux respirer aussi, car il permet de prendre conscience de la respiration thoracique et d’ouvrir le thorax

Vous allez effectuer des rotations des bras cad dessiner des ronds comme pour vous préparer ensuite à lâcher votre sac à la mer

Position de départ : debout, les pieds parallèles écartés de la largeur du bassin,

Et les genoux légèrement fléchis. Le dos droit, les épaules sont relâchées, les bras le long du corps et les mains ouvertes. La tête est droite et les yeux sont fermés

Consignes de l’exercice : Enchainement à faire 3 fois avec le bras droit :

  • Inspirez par le nez
  • Bloquez la respiration
  • Effectuez plusieurs rotations vers l’avant
  • Relâchez le bras en soufflant
  • Inspirez par le nez
  • Bloquez la respiration
  • Effectuez plusieurs rotations vers l’arrière
  • Relâchez le bras en soufflant
  • Inspirez par le nez
  • Bloquez la respiration
  • Effectuez plusieurs rotations sans imposer de sens de rotations
  • Relâchez le bras en soufflant par la bouche
  1. Faire 3 fois l’Enchainement n° 1 avec le bras gauche :
  2. Enchainement à faire 1 fois avec les deux bras en même temps et vous jetez votre sac toxique hors de vous et de votre vie confinement !!

Exercices des Griffes : Arrachez le calme et ramenez-le à vous avec les doigts en Griffes

Vous allez agripper l’air avec vos doigts ( cet air c’est le calme que vous allez ramener en vous)

Position de départ : debout, les jambes parallèles écartées de la largeur du bassin et les genoux légèrement fléchis. Le dos droit et les épaules sont relâchées, les bras le long du corps et les mains ouvertes. La tête est droite et les yeux sont fermes ( visualisez le calme qui peut être une doudoune, quelque chose qui vous fait penser au calme, un pull doux par ex etc )

Consignes : enchainement à répéter 3 fois :

  • Lever les bras à l’horizontale en inspirant par le nez
  • Bloquer la respiration
  • Contractez les doigts en griffes en ramenant doucement les mains vers la poitrine
  • Relâchez les bras le long du corps en soufflant par la bouche ( quand vous soufflez c’est comme si vous soufflez dans une paille, c’est un souffle qui vous remplit de calme, essayez de le faire souvent et le plus longtemps possible quand vous soufflez et imbibez vous du calme qui est le souffle chaud que reçoit votre poitrine) imaginez que votre corps est un buvard et il boit le calme que vous lui rapportez quand vous touchez votre poitrine.

Les consultations à domicile, bon à savoir :

L e site du Gouvernement a apporté une nouvelle information concernant les sophrologues et leurs clients (mise à jour du 06/11/2020).

Dans sa rubrique « questions-réponses », une réponse autorise explicitement le public à se déplacer pour aller voir des praticiens de médecines non-conventionnelles.

Cette nouvelle information vient combler toutes les incertitudes concernant la possibilité officielle d’ouvrir les cabinets des sophrologues, mais aussi sur l’autorisation de déplacement du public pour aller les voir.

Il est cependant encore possible que des préfectures ignorent cette information, ou bien qu’elles décident des règles plus restrictives pour leur département si la situation sanitaire l’exige.
Nous écrirons à l’ensemble des préfectures dès lundi afin de leur communiquer cette nouvelle information.

Pour voir cette information :
Cliquer sur le lien suivant : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
Aller à la rubrique « Questions/réponses »
Cliquer sur la rubrique « Les contrôles / Les attestations »
Cliquer sur la question « Est-il possible de se déplacer pour se rendre chez un dentiste ou un kinésithérapeute? »
Attention, vue la volatilité des décisions gouvernementales, les autorisations sont à interpréter avec prudence car, elles peuvent changer d’un jour à l’autre.

ATTENTION LES THÉRAPIES BRÈVES ne se substituent à aucun avis ni traitement médical.

Article rédigé par Fériel Berraies

chercheure en Sciences Sociales, Experte Genre, Thérapeute et journaliste santé. Sophrologue certifiée RNCP spécialisée dans l’accompagnement des troubles liés au Cancer, sexualité, personnes âgées, enfance, adolescence, périnatalité et Entreprise

www.feriel-berraies-therapeute.com

Lui écrire fbsophro@gmail.com




Vous êtes praticien santé ou paramédical ? Boostez votre visibilité en vous inscrivant gratuitement sur Therapeutes.com