Yoga en cas de migraine, ça marche ?

Le yoga n’est pas qu’une activité physique ordinaire, elle peut aussi être utilisée pour traiter certains problèmes de santé ou les symptômes causés par des maladies. Par exemple, si vous souffrez de maux de tête, il existe des postures spécifiques qui peuvent vous aider à soulager la douleur. Cependant, avant de vous expliquer vers quels asanas vous tourner, il faut que vous sachiez qu’ il existe de nombreux types de maux de tête différents. Les plus communs sont ceux que vous avez probablement ressenti un jour : les céphalées de tension et les migraines. D’autres sont plus rares, et heureusement parce qu’elles sont plus graves et les postures de yoga ne vous suffiront pas à les traiter, vous devrez consulter un médecin. C’est le cas lorsque les maux de tête causés par les sinusites ou les tumeurs au cerveau. Si vous n’avez pas envie de suivre un traitement médicamenteux, il existe plusieurs possibilités de médecines douces qui peuvent servir de traitement. Par exemple, les séances d’acuponcture, les soins chiropratiques ou les massages aux huiles essentielles. Lorsque vous arrivez à calmer votre stress, les maux de têtes deviennent la plupart du temps moins intenses, alors pensez à explorer également cette piste. Comme je vous l’ai dit plus haut, les postures de yoga (asanas) peuvent aussi faire du bien, mais les exercices de respiration (pranayamas) ne sont pas non plus à négliger. Cependant, ces applications thérapeutiques fonctionnent principalement dans le cas des maux de tête qu’on retrouve le plus souvent : les céphalées de tension.

Tout le monde a déjà ressenti ce type de maux de tête de temps en temps, mais si vous en souffrez régulièrement, vous devriez consulter un médecin ou un professionnel de santé qui puisse diagnostiquer la cause. Lorsque vous voulez soigner une céphalée de tension par les asanas et les pranayamas, vous devez commencer à faire ces exercices le plus vite possible, dès que vous commencez à ressentir la douleur. Si vous attendez trop et que le mal de tête s’installe, il sera beaucoup plus difficile de vous en débarrasser. Il est aussi important d’essayer d’allonger la durée de votre expiration pour traiter les maux de tête, cela permet d’évacuer un peu la douleur.

 

Certains professionnels utilisent aussi des bandes élastiques lorsqu’ils souffrent de maux de tête. Vous pouvez combiner cette astuce avec le yoga pour plus d’efficacité. Enroulez la bande autour de votre tête, en serrant un peu pour sentir une certaine pression. Attention  ne pas couper votre circulation sanguine, quand même. Vous pouvez mettre le bandage soit au niveau de votre front uniquement, soit autour de votre front et de vos yeux. Si vous préférez la deuxième manière, vous devez faire bien attention de ne pas autant serrer le bandage au niveau des yeux. Cette technique peut sembler étrange mais la pression du bandage autour de la tête et des yeux peut soulager la tension qui cause la douleur. Cela fonctionne encore mieux si le bandage recouvre les yeux et bloque donc la lumière.

Commencez par placer le bout de la bande contre la base de votre crâne, puis enroulez. Si vous choisissez de faire passer la bande autour de vos yeux également, vous devrez rentrer vos oreilles dans le bandage. Par contre, ne couvrez surtout pas votre nez, cela risquerait de gêner votre respiration. Et la respiration est essentielle à la pratique du yoga. Si à un moment vous avez besoin de voir, pour faciliter un changement de position ou pour ajuster un accessoire par exemple, il vous suffit de glisser vos pouces sous le bandage et de le lever légèrement. Lorsque vous êtes prêt à faire une autre posture, n’oubliez pas de le repousser vers le bas.

Vous aimerez aussi :  Yoga pour dormir: ces postures de yoga qui aident à mieux dormir

Dans les moments de calme, sans mouvements (lorsque vous tenez la pose, par exemple), tout en gardant les yeux fermés, vous devez essayer de visualiser votre cerveau qui se rétrécit pour s’éloigner du bandage. Imaginez qu’un léger espace se développe entre la partie avant de votre cerveau et l’intérieur de votre crâne, au niveau du front. Laissez votre cerveau se reposer pour apaiser votre douleur. Imaginez par exemple qu’il se laisse aller contre l’arrière de votre crâne. Ces exercices de visualisation peuvent vous aider, cela fonctionne comme la pensée positive.

yoga maux de tête

Pour effectuer la séquence d’asanas et de pranayamas que vous trouverez ci-dessous, vous aurez besoin d’environ une demi-heure voire 45 minutes ainsi que de certains accessoires. Vous pourrez trouver des alternatives qui feront l’affaire chez vous, comme un coussin ou une couverture pliée. Cependant, il est conseillé d’acheter des vrais accessoires de yoga. Si vous pratiquez régulièrement cette activité, le polochon, la sangle de yoga et la brique de yoga en mousse vous serviront forcément à un moment ou un autre.

La séquence pour maux de tête

La plupart des exercices sont assez courts, mais si vous voulez tirer le maximum de bienfaits de cette séquence de yoga, vous devrez viser la fourchette haute.

Adho Mukha Svanasana (Position du chien tête en bas) – Entre 1 et 2 minutes.

C’est l’une des postures les plus efficaces, elle est utilisée pour traiter de nombreux problèmes de santé. Si vous l’utilisez pour les maux de tête, vous devrez poser votre tête sur un polochon ou une brique de yoga en mousse.

 

Balasana (posture de l’enfant) – Entre 3 et 5 minutes.

Cette position réconfortante peut soulager les maux de tête. Pour être plus confortablement installé, au lieu de faire cette posture en laissant reposer votre tête contre le sol, vous pouvez placer un polochon entre vos cuisses, dans le sens de la longueur. Lorsque vous ferez l’asana, laissez votre tête et votre torse reposer dessus.

Setu Bandha Sarvangasana (Posture du pont) – Entre 3 et 5 minutes.

Le torse doit être soutenu par un polochon. Vous pouvez laisser vos épaules et votre tête reposer délicatement sur le sol, sans les appuyer.

Supta Baddha Konasana (Posture de la déesse du sommeil)  – Entre 3 et 5 minutes.

Afin d’être plus confortablement installé, vous pouvez placer une couverture sur le sol, parallèlement à votre colonne vertébrale. Allongez-vous dessus, sur le dos.

Uttanasana (Posture de la cigogne) – Entre 1 et 3 minutes.

Croisez les avant-bras et posez-les sur l’assise d’une chaise. Reposez votre tête sur vos bras.

Vous aimerez aussi :  Le yoga du rire: Découvrez 9 bienfaits et 40 exercices

Janu Sirsasana (posture de la tête au genou) – Entre 2 et 6 minutes.

Lorsque vous pencherez votre torse du côté la jambe tendue, vous pouvez utiliser un accessoire pour soutenir votre tête, afin que la posture soit plus relaxante qu’exigeante. Vous avez le choix entre un polochon, placé dans la longueur à côté de la jambe tendue, et une chaise matelassée. Vous pouvez reposer la tête sur l’assise, dans le cas où vous seriez un peu moins souple. Tenez la pose de chaque côté entre 1 et 3 minutes.

Viparita Karani (Posture réparatrice ou posture de la demi-chandelle) – Entre 3 et 5 minutes.

Lors de cette posture, votre pelvis doit obligatoirement être soutenu, soit par un polochon, soit par une couverture roulée en boule. Pour ne pas risquer de vous faire mal au dos lorsque vous reposerez les jambes par terre, vous devez faire attention à ne pas faire un mouvement de torsion. Restez bien droit. Pour sortir de cette posture, vous avez le choix entre deux techniques. Dans les deux cas, vous devrez plier les genoux pour pousser avec vos pieds contre le mur sur lequel vos jambes étaient appuyées. Soit vous faites glisser votre torse pour redescendre de l’appui en vous éloignant du mur, avant de vous tourner sur le côté. Soit, tout en inspirant, vous pouvez soulever le pelvis pour le décoller de l’accessoire. Poussez ensuite l’accessoire sur le côté avec votre main avant de reposer votre pelvis au sol puis tournez-vous sur le côté.

Savasana (Posture du cadavre) – Entre 10 et 15 minutes.

Vous devez toujours faire cette posture en dernier puisque c’est la plus longue et celle qui vous relaxera le plus. Il n’y a pas de règle qui dit que vous devez l’arrêter au bout de 15 minutes, si vous souhaitez la prolonger pendant une demi-heure, elle ne vous fera pas de mal. C’est aussi avec cet asana que vous pouvez combiner la posture avec des pranayamas. Pour commencer, essayez d’inspirer comme d’habitude mais d’allonger les expirations au maximum, sans pour autant que cela vous gêne. Si d’ordinaire vous avez le temps de compter jusqu’à 5 dans votre esprit lorsque vous expirez, essayez de compter jusqu’à 7 ou 8 si vous y parvenez. Une fois que vous avez pris environ 10 respirations, arrêtez-vous entre 2 et 5 secondes avant d’inspirer à nouveau.

Comme vous ne bougez pas lorsque vous faites la posture du cadavre, c’est l’occasion d’essayer plusieurs techniques simultanément pour soulager vos maux de tête. Par exemple, vous pouvez poser un poids sur votre front (pas quelque chose de lourd, il faut juste que vous sentiez que quelque chose est posé et appuie légèrement). Comme avec le bandage serré, la pression permet de relâcher la tension. Vous pouvez par exemple vous servir d’un sac de sable. Collez une brique de yoga en mousse contre le haut de votre tête (en la posant sur le sol, bien sûr), et positionnez le sac à cheval entre votre front et la brique, pour que seule une partie du poids repose sur vous.

Source et crédit photo :

yogajournal.com

livestrong.com