Tests de capacité pulmonaire

Voici quelques conseils pour effectuer les tests de capacité pulmonaire :

Test d’expiration :

il est nécessaire d’utili­ser une montre marquant les secondes.

Inspirez profondément ; puis, en ou­vrant grand la bouche, videz vos pou­mons aussi vite et aussi complètement que possible. La durée normale de l’opération est de trois à quatre secondes (légèrement inférieure pour un individu jeune, légèrement supérieure pour une personne d’un certain âge). S’il vous faut 6 secondes ou plus, vos poumons sont obstrués, ce qui peut être le signe d’une bronchite chronique, d’un emphysème ou autre maladie pulmonaire.

Dilatation de la poitrine :

mesurez votre tour de poitrine avec un mètre souple après une expiration normale – cette mesure se prend, pour les hommes, en faisant passer le mètre directement sur les mamelons, et pour les femmes en le glissant immédiatement sous les seins. Mesurez de nouveau au moment de la dilatation la plus complète, au point culminant de l’inspiration. La dilatation doit être au minimum de 3 à 5 centimè­tres. Si elle est inférieure, vos poumons ont perdu de leur élasticité. Faites-vous examiner par un médecin.

Test de l’allumette :

allumez une allu­mette et tenez-la à une quinzaine de centimètres de votre bouche. Prenez une profonde inspiration ; puis, en gardant la bouche largement ouverte, soufflez sur la flamme pour l’éteindre. Une insuffisance pulmonaire rendra l’opéra­tion difficile, voire impossible. Si vous n’y parvenez pas, cela signifie que votre capacité vitale est très amoindrie.

Vous aimerez aussi :  10 raisons scientifiques de méditer aujourd'hui