La sophrologie: l’arme fatale du sportif ?

Par Fritznel Guerrier, Sophrologue et préparateur mental, Paris 15.

« Dans le sport, seul le travail paye » ?

C’est un adage que l’on entend régulièrement dans le monde du sport, et pas seulement dans le sport de haut niveau. Pourtant, même si le fait de fournir de gros efforts, de les répéter encore et encore, permet une progression importante du sportif, cela ne suffit pas pour exceller. Les prédispositions physiques jouent un rôle important mais pas seulement.

Nous avons tendance à oublier un facteur déterminant : le mental !

C’est le mental qui fait la différence

Le piège serait de focaliser ses efforts sur les performances physiques, techniques ou tactiques. Le sportif peut s’entrainer avec acharnement, passer ses journées à la salle, avoir une alimentation saine, il ne fera pas forcément la différence avec ses concurrents direct. En effet eux aussi travaillent dur pour réussir et actionnent les mêmes leviers de performance.

Pire encore les défaites et les blessures peuvent vite devenir insurmontable pour le sportif, qui ne voit pas d’issue pour retrouver le haut niveau et la victoire.

La seule chose qui peut faire la différence, et qui permet d’actionner au mieux ses capacités physiques et techniques reste le MENTAL.

La préparation mentale

Qui dit mental, sous-entend préparation mentale. La préparation mentale est un aspect de la préparation générale d’un sportif. Elle est complémentaire à sa préparation physique, technique et tactique.  Elle a pour objectif d’aider le sportif à optimiser ses performances tout en préservant son plaisir de jouer. Cette dernière notion est très importante car un champion est d’autant plus fort quand il prend du plaisir dans son activité. Et parfois la lassitude peut prendre le dessus, notamment dans les sports réputés pour être difficiles ou très contraignants, soit du fait de l’hygiène de vie, soit pour des raisons de « dureté » des entrainements (natation, cyclisme…).

Les résultats de ce « coaching mental » sont probants et cela fait souvent la différence avec un athlète non préparé. Ce qui est nouveau c’est que de plus en plus de sportifs amateurs font appel à des préparateurs mentaux. En effet la recherche de performance et d’épanouissement sont également partagés par ces sportifs occasionnels. De nombreux outils sont utilisés, pour ma part j’utilise ceux issus de la sophrologie et de la PNL (programmation neuro-linguistique). Dans la suite de cet article je vais m’attacher à vous expliquer les bienfaits de la sophrologie pour les sportifs.

Vous aimerez aussi :  Les bienfaits de la vitamine K et les risques d'une carence (+ Les meilleures sources alimentaires)

La sophrologie : un outil efficace pour le compétiteur sportif

 La sophrologie est une méthode de développement personnel visant à l’amélioration du bien-être physique et mental de l’individu. Elle est notamment efficace pour comprendre et vaincre les blocages psychiques et physiques d’un individu. A ce titre elle est aussi adaptée aux besoins et contraintes des sportifs, professionnels comme amateurs.

Le précurseur en la matière est le docteur Raymond Abrezol, qui l’utilisa avec l’équipe de ski suisse dans les année 1960. Il est l’un des premiers à avoir utilisé les outils de la sophrologie pour le sport de haut niveau en tant que préparateur mental.

Depuis cette pratique s’est largement démocratisée au sein des fédérations sportives, et beaucoup de sportifs professionnels, convaincus par ses bienfaits, en vantent les mérites.

Yannick Noah , champion de tennis et maintenant Capitaine de l’équipe de France masculine et féminine, est un des exemples les plus connus. Son outil favori: la visualisation, méthode qui consiste à se projeter en situation ou à convoquer une image source d’énergie. « Je me représentais un animal » dit-il dans plusieurs interviews . C’est en puisant dans les forces de la nature qu’il parvient à se surpasser sur le court.

Depuis, Gilles Simon, Alisé Cornet, JW Tsonga et Raphael Nadal s’entourent également de sophrologues. On peut également citer les rugbymen du XV de France et les footballeurs de l’équipe de France qui ont travaillé avec le sophrologue du sport Jean-Marie Goyheneche.

Les 2 principaux apports de la sophrologie

  • La gestion des émotions

Que ce soit pendant, avant ou après la compétition, le sportif est constamment « balloté » entre différents sentiments: colère, peur, frustration, peur, lassitude… Les sportifs professionnels, quant à eux, évoluent dans un état de stress permanent, qui leur est d’ailleurs utile pour réussir. Selon la sophrologue Isabelle Perea, l’idéal est d’atteindre un stress maximal positif (ou eustress) sans basculer dans l’excès (surstress). C’est là où est la difficulté, et c’est essentiellement là où la sophrologie peut être d’un gros apport.

Vous aimerez aussi :  Penser positif peut métamorphoser notre vie !

Le travail de respiration permet une meilleure gestion du stress ainsi qu’un relâchement en profondeur. Sans oublier que ce travail de respiration accroît l’oxygénation du corps, un plus non négligeable pour le sportif.

  • L’amélioration des performances et de la concentration

La sophrologie développe la connaissance et la maitrise du corps et permet de gagner en précision (schéma corporel). Apprendre à « sentir » son corps, à mieux se positionner permet donc d’améliorer ses performances sportives. Un autre facteur qui est améliorée par la sophrologie est la concentration. La faculté de concentration dans l’ici et maintenant, travaillée en sophrologie, permet au sportif une concentration optimale. Il sera moins perturbé/parasité par les éléments extérieurs. Le travail de visualisation sera également utile au sportif notamment lors des douleurs liées aux blessures.

La sophrologie est aussi efficace, entre autres,  pour la cohésion d’équipe, la confiance en soi ou en l’équipe, la récupération après l’effort ainsi que la qualité du sommeil…

Pour terminer cet article, une chose m’apparait importante à souligner. La sophrologie ou la préparation mentale est un travail d’équipe, avec le sportif, le sophrologue et bien souvent le manager/entraineur qui est au courant voire même à l’origine de cette démarche. Il est important que le sportif soit investi et adhère à cette démarche pour que le travail soit efficace.

Ami(es) sportif(ves), continuez de travailler dur à l’entrainement, mais ne négligez pas votre mental, vous en sortirez encore plus fort !

Fritznel Guerrier
Sophrologue et préparateur mental (Paris 15)
www.sophrologue-guerrier.fr
Contactez moi: fritznel.guerrier@gmail.com
Retrouvez moi également sur ma page facebook : Fritznel Guerrier
Crédit photo: cdn.pixabay.com