6 Bienfaits du schisandra pour la santé

Le shisandra, un fruit avec de nombreux atouts

Le schisandra est un fruit issu du Schisandra chinensis, une liane sauvage originaire de Chine. Cette plante produit des fruits en grappe, les baies de schisandra. Ce fruit est principalement utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise mais on le retrouve également dans la médecine russe et japonaise. En effet, le schisandra possède de nombreuses vertus… il serait, par exemple, bénéfique pour le stress, pour la peau et pour la santé mentale. Vous trouverez dans cet article les bienfaits du schisandra, les effets secondaires et le dosage recommandé.

 

6 Bienfaits du schisandra

1. Réduit l’inflammation

Grâce à sa forte concentration en composés antioxydants, le schisandra aide à lutter contre les dommages causés par les radicaux libres et baisse les réponses inflammatoires – qui sont à l’origine des maladies modernes comme le cancer, le diabète et les maladies cardiaques. Les radicaux libres menacent notre santé car ils activent ou inhibent certains gènes, causent des dommages cellulaires et tissulaires, et accélèrent le processus de vieillissement.

En raison de sa capacité à affecter positivement le système immunitaire et à lutter contre l’inflammation, le schisandra semble aider à bloquer le développement de l’athérosclérose (durcissement des artères), il équilibre la glycémie,  il prévient le diabète et amène le corps à un équilibre optimal.

En ce qui concerne la prévention du cancer, des lignanes actifs ont été isolés du schisandra (en particulier celui appelé schisandrine A) et possèderaient des capacités interessantes dans la lutte contre le cancer. (1) Les études qui ont étudié les effets du schisandra sur les organes, les tissus, les cellules et les enzymes ont révélé qu’il aide à contrôler la libération de leucocytes, qui favorisent l’inflammation et améliore la capacité de réparer les tissus. Cela a également un impact positif sur les facteurs d’activation des plaquettes, le métabolisme, la consommation d’oxygène, la formation d’os et la tolérance à l’exposition aux toxines.

Selon le Memorial Sloan Kettering Cancer Center, les études portant sur des animaux suggèrent que le schisandra augmente les taux hépatiques de glutathion et les activités de la glutathion réductase, réprime les cytokines, active l’eNOS (endothelial nitric oxide synthase) permet une apoptose (mort de cellules nuisibles) et favorise la prolifération cellulaire.

2. Soutien la fonction des glandes surrénales et nous aide à faire face aux effets du stress

Connu pour être un agent adaptogénique, le schisandra aide à équilibrer naturellement les hormones et améliore donc notre capacité à faire face aux facteurs de stress physiques et psychologiques. Les plantes et les ingrédients adaptogéniques ont été utilisés pendant des milliers d’années pour augmenter naturellement la résistance du corps au stress environnemental, à l’anxiété, à l’exposition aux toxines, aux traumatismes émotionnels, à la fatigue mentale et aux maladies mentales. Parce que le schisandra contribue à nourrir les glandes surrénales et diminue la surproduction des «hormones du stress» comme le cortisol, elle est associée à de meilleures capacités mentales, à une meilleure endurance physique et à une meilleure santé métabolique.

En 2007, l’Institut suédois de la recherche et du développement de l’herboristerie a testé les effets des herbes adaptogènes notamment la rhodiola, le ginseng et le schisandra sur les taux sanguins de protéine kinase activée par le stress, sur l’oxyde nitrique (NO), le cortisol, la testostérone, la prostaglandine,  sur les leucotriènes et thromboxanes chez le rat. Les chercheurs ont déterminé que sur une période de sept jours, lorsque les rats recevaient une supplémentation fréquente d’herbes adaptogènes / protectrices du stress, ils ont connu des niveaux de NO et de cortisol presque stables malgré une augmentation du stress. (2)

Les résultats suggèrent que les effets inhibiteurs de ces adaptogènes en font des antidépresseurs naturels qui ont des effets positifs sur les hormones et les fonctions cérébrales, même en cas de stress et de fatigue. N’oubliez pas qu’il existe également un lien entre des niveaux de stress inférieurs et une meilleure fonction immunitaire: plus nous subissons de stress, moins nous sommes capables de nous défendre contre la maladie. Avec l’aide de plantes adaptogènes, le corps économise de l’énergie corporelle pour qu’elle soit utilisée pour des fonctions comme la santé reproductive, la réparation de la peau, la fonction visuelle, la santé cardiovasculaire et la prévention d’infections comme la grippe, la sinusite chronique et même le rhume.

Vous aimerez aussi :  Dépendance alimentaire: Comment soigner l'addiction alimentaire

3. Améliore la fonction hépatique et la santé digestive

Une grande partie de la recherche sur le schisandra s’est concentrée sur la fonction du foie, en particulier son effet sur la production de diverses enzymes détoxifiantes du foie. Ses capacités de stimulation immunitaire sont de grande envergure, car le schisandra contribue à augmenter la production d’enzymes, augmente l’activité antioxydante et améliore la circulation, la digestion et la capacité à éliminer les déchets du corps. Étant donné que la santé du foie est liée à une immunité plus forte, le schisandra s’est avéré protéger contre les infections, l’indigestion et les troubles gastro-intestinaux.


Des dizaines d’études effectuées au cours des 40 dernières années démontrent l’efficacité du schisandra dans le nettoyage du foie, la guérison de la pneumonie, la prévention des problèmes de développement chez les femmes enceintes et la réduction des réactions allergiques, des maladies gastro-intestinales aiguës, de l’hypertension et de l’hypo-sécrétion gastriques, de la gastrite chronique et la prévention des ulcères de l’estomac. Certaines petites études montrent également qu’il est utile pour traiter l’hépatite chronique, en particulier lorsqu’il est utilisé avec d’autres traitements. (3)

Une étude randomisée, parallèle et contrôlée par placebo réalisée par le Département de santé de l’hôpital de Taichung en Chine a montré que les patients ont subi des améliorations dans la fonction hépatique et un soulagement de la stéatose hépatique lors de l’utilisation d’un mélange d’extrait de fruit de schisandra et de sesamine. Quarante sujets ont été divisés en un groupe témoin (prenant quatre comprimés par jour) et un groupe placebo. Les effets de la bilirubine totale, de la bilirubine directe, des radicaux libres, du statut antioxydant total, de la glutathion peroxydase, de la glutathion réductase et du temps de retard pour l’oxydation des lipoprotéines de basse densité ont tous été observés.

Par rapport au groupe témoin, le schisandra a considérablement augmenté la capacité antioxydante et a diminué les valeurs des substances réactives à l’acide thiobarbiturique, des radicaux libres totaux et de l’anion superoxyde dans le sang. Une augmentation de la glutathion peroxydase et de la réductase a également eu lieu dans le groupe prenant du schisandra, tandis qu’une période de temps plus longue a été observée pour l’oxydation des lipoprotéines de basse densité et pour les marqueurs inflammatoires. (4)

Une étude de 2010 publiée dans le Journal International de Pharmacologie Clinique et Thérapeutique a révélé que le schisandra peut même bénéficier aux patients sortant d’une greffe de foie, puisqu’il augmente la production d’un composé appelé tacrolimus, ce qui empêche le rejet du corps d’un nouveau foie suite à une transplantation hépatique. Les concentrations sanguines de  tacrolimus ont considérablement augmenté dans les patients ayant subi une transplantation après avoir reçu un extrait de schisandra sphenanthera (SchE). 

4. Protège la peau

Le schisandra est un tonique beauté naturel capable de protéger la peau contre le vent, l’exposition au soleil, les réactions allergiques, la dermatite, le stress environnemental et l’accumulation de toxines. Le schisandra chinensis a été largement utilisé pour traiter les maladies de la peau en raison de ses effets anti-inflammatoires. Bien qu’une recherche plus formelle sur les effets du schisandra sur la santé de la peau soit nécessaire, une étude de 2015 sur des rats a révélé que l’extrait de schisandra inhibait le gonflement de l’oreille en diminuant les dermatites, la filtration des cellules immunitaires et la production de cytokines, qui sont tous des marqueurs de troubles inflammatoires de la peau chez l’homme. (6)

5. Améliore la performance mentale

L’une des utilisations les plus anciennes du schisandra est son utilisation pour la santé mentale et pour l’augmentation des niveaux d’énergie. Il y a des siècles en Russie, il était utilisé par les Nanaïs pour promouvoir l’endurance des chasseurs qui faisaient de longs voyages sans beaucoup de repos ou de nourriture. Les praticiens de la MTC (Médecine traditionnelle chinoise) ont utilisé le schisandra pour améliorer naturellement les capacités mentales et favoriser la concentration, pour une plus grande motivation et une meilleure mémoire.

Vous aimerez aussi :  Les effets du sel : bon ou mauvais pour la santé ?

L’une des qualités du schisandra est qu’il n’augmente pas l’énergie de la même façon que la caféine, en libérant diverses hormones de stress et en modifiant la glycémie. Comme vous le savez probablement, l’utilisation de la caféine – surtout la surdose de caféine – peut causer des effets secondaires comme la nervosité, l’agitation et les irrégularités du rythme cardiaque, mais le schisandra produit l’effet contraire. Il vous fait surtout sentir plus calme tout en luttant contre la fatigue. (7)

Les études montrent également un lien entre l’utilisation du schisandra et la protection contre les troubles neurologiques et psychiatriques notamment: la névrose, la dépression, la schizophrénie, l’anxiété, l’alcoolisme et même la maladie d’Alzheimer. (8)

6. Améliore la santé sexuelle

La recherche montre que le schisandra est bénéfique pour la fertilité et la santé hormonale, contribuant à favoriser une forte libido, en évitant les dysfonctionnements sexuels comme l’impuissance et affectant positivement les organes reproducteurs notamment l’utérus.  (9)

Parce qu’il affecte positivement la production d’hormones notamment les œstrogènes, il est capable d’aider à guérir les os et à former une densité minérale osseuse. Ceci est utile pour prévenir des maladies comme l’ostéoporose, qui sont fréquentes chez les femmes âgées, car elles subissent des changements dans les nivaux hormonaux. (10)

 

Schisandra: Effets indésirables

Le schisandra est normalement sans danger lorsqu’il est pris par voie orale de manière appropriée. Il peut causer des brûlures d’estomac, des maux d’estomac, une diminution de l’appétit, des douleurs à l’estomac, des éruptions cutanées et des démangeaisons.

Précautions spéciales et avertissements:

Grossesse et allaitement: le schisandra est potentiellement dangereux lorsqu’il est pris par voie orale pendant la grossesse. Il existe des preuves que cela pourrait entraîner une contraction de l’utérus, ce qui pourrait provoquer une fausse couche. N’utilisez pas le schisandra pendant la grossesse. Il n’y a pas assez d’informations fiables sur la sécurité de la prise de schisandra pendant l’allaitement.

Epilepsie : au moins un expert met en garde contre l’utilisation du schisandra si vous avez une épilepsie. La raison de cet avertissement n’est pas claire, mais cela peut être dû au fait que le schisandra pourrait stimuler le système nerveux central.

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) ou  ulcères peptiques: le schisandra pourrait aggraver les symptômes en augmentant l’acidité gastrique.

Hypertension intracrânienne  : le schisandra pourrait aggraver cette pathologie car il pourrait stimuler le système nerveux central.

Dosage

Les doses suivantes ont été étudiées dans la recherche scientifique:

Par voie orale:

Pour l’hépatite: extrait de schisandra normalisé à 20 mg de lignane (équivalent à 1,5 gramme de schisandra brut) administré tous les jours.
Pour améliorer les performances mentales et physiques: 500 mg à 2 grammes d’extrait de schisandra par jour ou 1,5 à 6 grammes de schisandra brut par jour. Il est également possible de consommer 5-15 grammes par jour d’un thé bouilli fabriqué à partir de schisandra brut. Les patients ont également pris 100 mg d’extrait de schisandra deux fois par jour. Le dosage peut varier en fonction du type d’extrait et de la teneur en lignane.

 

Où trouver du schisandra ?

Tout simplement sur Amazon. Voici notre sélection:

Crédit photo : wikimedia.org