Revisiter sa posture et libérer sa voix avec le chant postural

Le Chant Postural© : Revisiter sa posture, libérer sa voix Par Elisabeth Baïle, créatrice du chant postural.

Inconfort dans la posture, gêne dans la voix sont si fréquentes chez nous, occidentaux, et s’associent volontiers à un manque de confiance en soi au quotidien. Le chant postural nous invite à découvrir en nous des ressources inattendues, à partir d’un principe-clé :- bassin placé, voix portée. S’appuyer vigoureusement sur son bassin antéversé permet de porter pleinement sa voix, avec puissance et et confort.

La voix n’est pas le produit des seules cordes vocales, chanter est un effort physique important qui met en jeu quelque deux cents muscles. Donner son plein potentiel demande à la fois un appui ferme et beaucoup de détente et d’ouverture. Alors, la voix humaine a le pouvoir de faire vibrer l’ensemble du corps, une onde informant le squelette et les tissus, les liquides (humeurs) d’une vibration nouvelle.

Plaisir du chant

Le plaisir du chant est de tous les âges, de toutes les civilisations. Notre voix est notre identité sonore et pourtant nous la vivons si souvent comme un lieu de fragilité, chanter libéré nous paraît un rêve. De même, notre posture est fréquemment un motif d’inconforts et de somatisations, toutes nous invitant à ,nous initier et prendre conscience du langage du corps qui souffre de nos absences, avec des tensions dans le cou, le dos, les épaules.. Les « problèmes de dos » ont été baptisés « mal du siècle ». De quoi envier le tout petit assis par terre naturellement, sans effort toute la journée ! Sans le savoir, nous sommes les héritiers de siècles de tabous et de méconnaissances posturales : cambrer le bas du dos ? A éviter autant que possible avons-nous tant entendu et retenu. En fait, nous avons perdu de précieux repères naturels.

Posture et position du bassin

Les spécialistes de la posture et de l’anatomie nous apprennent en effet qu’en antéversion – la cambrure physiologique lombaire – le bassin est en bonne position pour porter les poids venant du haut du corps. Ce qui n’est pas le cas en position dite « redressée », et encore moins en rétroversion. (voir le schéma cidessous)

chant postural 1

C’est pourquoi nous avons le réflexe de cambrer pour supporter toute charge lourde venant d’en haut, les haltérophiles le savent. Pour chanter, c’est-à-dire porter sa voix, le même principe s’applique : l’antéversion permet à la voix d’être posée, portée, propulsée avec puissance, en initiant une poussée dynamique vers le plancher pelvien comme si l’on sautait à pieds joints sur un trampoline.

Origine et bienfaits du chant postural

Le chant postural a été créé pour nous permettre de (re)découvrir nos repères posturaux naturels et nous en servir pour libérer notre canal vocal, souvent bloqué à divers niveaux suite au vécus d’émotions accumulées inconsciemment depuis notre naissance, avec des bienfaits qui vont bien au-delà : faire évoluer sa posture corporelle modifie notre posture dans toute notre vie. Ce n’est pas une simple pédagogie « technique » du chant mais l’initiation à une pratique vocale enracinée dans le corps par sa réhabilitation comme voie d’évacuation au même titre que les autres voies émonctorielles.

Elle résonne puissamment dans la vie de chacun, touchant au développement personnel. Le chant postural s’appuie sur mon expérience professionnelle de chanteuse, et de formatrice en chant, qui m’a convaincue que nous pouvons retrouver le chant naturel à un point que nous sommes loin d’imaginer. Il est nourri de multiples recherches sur la rencontre de la voix et du corps (Maîtres et Clés de la Posture M.Frères-M-B Mairlot, Le Corps entre les Mains, Boris Dolto, L’équilibre du Bassin, N.Bounine). Le chant postural cherche à nous faire retrouver posture de l’assise et voix « naturelles », souvent enfouies loin au fond de nous.

Vous aimerez aussi :  Les dangers des perturbateurs endocriniens et comment les éviter

Bienfaits :

Dégager les mucosités résistantes durablement, guérir la sensation de ne pas pouvoir sortir un son/un cri. Guérir les aphonies récurentes ou les aphonies dues à des chocs: accidents même anciens, suite d’opérations de la thyroïde, les toux d’irritations. Guérir de problème de dos, re-sentir son corps vibrer par sa voix c’est un peu allumer la lumière dans une pièce plongée dans l’obscurité.

Pour l’immense majorité d’entre nous, cela demande de construire des repères corporels nouveaux. En effet, d’après mon expérience, notre méconnaissance posturale est si forte que la grande majorité des personnes se pensent déjà « cambrées » et même « trop cambrées », alors que je constate immédiatement l’inverse. Je leur propose immédiatement de le sentir, une expérience nouvelle, déconcertante. L’entraînement au chant postural part de l’assise. Il est donc aisé de mettre en place une pratique quotidienne, au vu du temps que nous passons assis.

Le chant postural part d’une pratique corporelle, que l’accompagnant prend le temps d’expliquer, répondant au besoin de comprendre intellectuellement, caractéristique de l’occidental. Notre outil de base : apprendre, à rebours de tant de préjugés et « bons conseils », à cambrer le bas du dos… comme le font spontanément les tout petits quand ils découvrent la position assise avant de se mettre debout. Cela nous permet, grâce à la cambrure lombaire et l’antéversion du bassin, à nous tenir naturellement équilibrés. Ce chemin passe par une redécouverte du fonctionnement de notre corps, en levant de vieilles ignorances et de fausses croyances. Egalement par des sensations nouvelles, des liens entre corps et esprit.

L’apprentissage en chant postural commence par la levée de cette méconnaissance et l’expérimentation de ressentis corporels et vocaux nouveaux. Où qu’en soit le nouvel arrivant : « Je n’ose pas à chanter » « je chante faux » etc. il s’agit de l’amener d’abord à se reconnecter à son corps jusqu’à commencer à s’appuyer dessus – en fait dedans. Prendre appui vigoureusement sur notre bassin, comme le pied d’appel pour sauteur, comme sur un trampoline, voilà le but. C’est alors que notre voix va se propulser verticalement avec toute sa puissance libératrice. Nous avons tant d’années fait l’expérience de ne pas oser le faire, à raison puisque le bassin n’était pas placé pour porter solidement… Apprendre à s’appuyer pleinement sur son bassin est tout cheminement. Utiliser un siège ergonomique assise genoux peut le faciliter.

Replacer notre bassin permet ensuite de rebâtir notre verticalité : détendre le ventre, abaisser les épaules, ouvrir la cage thoracique, desserrer la gorge, étendre le cou, etc. Le respect des courbures physiologiques, en particulier la cambrure lombaire, permet à tout le haut du corps de se détendre ; les tensions, les poids peuvent « descendre » vers le réceptacle physiologique bâti pour cela : le bassin.

La justesse de la posture est le meilleur fondement du chant « naturel », puissant mais sans forçage. le même effort se traduira par plus de justesse, de puissance, une gamme vocale plus étendue…

Vous aimerez aussi :  Qu'est ce que le bisphénol A ? Guide complet et comment l'éviter

Pour libérer sa voix, le pratiquant doit encore surmonter un autre obstacle : le réflexe de projection vers l’avant, que nous ayons tous acquis inconsciemment. Nous associons l’effort à l’action de tirer, comme si nous traînions un fardeau, tête en avant, cou tendu, en perdant notre verticalité. En revanche, quand nous nous appuyons en nous, sur notre trampoline, le plancher pelvien, nous bénéficions de l’élan, du rebond, nous passons de la projection à la propulsion. Cet effort sans forçage nous donne de la puissance. Et c’est ainsi que le pratiquant peut accéder petit à petit à des hauteurs de note, à des volumes sonores inattendus, sans danger pour sa voix.

Lâcher les réflexes de forçage demande beaucoup d’attention, de persévérance et d’envie… et de fatigue au départ. Un ajustement postural nous amène ainsi à lâcher le forçage et à recontacter notre puissance, qui n’attend que cela au fond de nous. La démarche de « reconstruction » proposée a une portée initiatique ; ainsi quand nous passons du réflexe du forçage à l’apprivoisement de la puissance, notre plein pouvoir.

Cette démarche mène à l’autonomie, c’est-à-dire la capacité à s’auto-ajuster, à s’apercevoir soi-même d’une erreur et à la corriger, devenant ainsi sa propre référence. C’est tout un travail d’ergonomie intérieure qui, par résonance, amène à mieux se synchroniser avec l’extérieur. Grâce à cette liberté gagnée, une identité vocale plus juste, plus naturelle va émerger. Le chant postural donne accès à des ressources nouvelles et des ouvertures aux pratiquants du chant, du lyrique à la variété, amateurs ou professionnels.

A travers tout le travail postural accompli, le pratiquant acquiert des repères nouveaux qui lui permettent de « faire descendre » les tensions bloquantes, afin de pouvoir en tirer de l’énergie. Il a prend contact avec des ressources nouvelles, des potentiels inexprimés jusque là.

En même temps, l’exploration de nouveaux gestes, de nouveaux repères vocaux et posturaux touche chacun dans son histoire et dans son ressenti quotidien. Cette démarche intérieure met en jeu et replace la relation à soi-même et, par résonance, aux autres, à ses projets, à la vie. Jouir pleinement de sa voix aide à jouir plus pleinement de sa vie. Le chant postural favorise ainsi la réconciliation entre corps et esprit et le passage à l’action. En cela, il paraît complémentaire de démarches de développement personnel. Les pratiquants témoignent souvent de cette conjonction d’effets. Ainsi : « Cette résonnance au sens large, que l’on travaille, cultive ensemble a une vertu bien supérieure à l’esthétique sonore d’une « belle voix », d’un beau chant. » « Quand je me suis sentie capable de produire des sons que je ne croyais pas pouvoir atteindre, dans les graves et les aiguës, cela a rejailli dans d’autres domaines de ma vie, et m’a donné du courage pour entreprendre des projets personnels qui me tenaient à cœur. » Le chant postural s’appuie sur le ressenti et ses prises de conscience du pratiquant dans les domaines corporel et vocal. Il demande un accompagnement personnalisé, sous forme de séance d’une heure ou d’ateliers, tout en développant petit à petit l’autonomie du chanteur postural. Chanter naturellement, en puissance, devient un bel espace de liberté et de plaisir.

Elisabeth Baïle
créatrice du chant postural
Site internet : http://elisabethbaile.com/