Tout savoir sur Rasa en Ayurvéda

Rasa a de nombreux sens en sanskrit. Dans le livre intitulé « Diet for Natura Beauty »,  rasa est défini comme la culmination de la maturité – la beauté qui est gagnée. C’est la réalisation d’un être calme et résolu. En Ayurveda, rasa est le fluide lympha­tique vital, ou plasma, qui nourrit les cellules du  corps.

Le terme rasa, dans l’Ayurveda, se réfère aussi à la chaîne complexe de réactions qui se produisent depuis l’enregistrement initial d’une perception par un organe sensoriel jusqu’à la stimulation des cellules du cerveau qui aiguisent l’appétit.

L’appétit n’est pas simplement la faim initiale pour l’aliment – il est l’intelligence totale du corps agissant en harmonie avec l’environnement. La réaction correcte à l’aiguillon de l’appétit commence par des choix conscients à partir d’un éventail d’aliments sains. De même, rasa n’est pas simplement le goût des aliments. Le goût est un aspect infime du spectre prodigieux dans lequel rasa opère.

La nourriture est désirée, ingérée, digérée, et les déchets éjectés. Rasa est présent dans toutes les étapes du processus vital.

L’aspect le plus important de rasa est la discri­ mination. Rasa est une intelligence à acquérir, à étudier, non le simple attrait visuel et gustatif. Le «prélude» correct à la manducation est une connaissance de la nature, de son environnement, et du corps, une considération pour l’univers et la générosité de ses céréale et de ses légumes, et la sélection de produits de saison nutritifs. Le goût délicieux qui provient d’une nourriture bien choisie et préparée, est l’une des nombreuses grâces de rasa.

Quand la nourriture entre dans le système, elle crée une réaction de réchauffement ou de rafraî­chissement. Ce facteur, qui est la vertu active de l’aliment, est appelé virya. Tous les aliments piquants, aigres et salés, tendent à échauffer virya, l’effet le plus froid étant produit par le goût amer.

Vous aimerez aussi :  Les Cinq Eaux de Kapha: Tout savoir sur Kapha en Ayurvéda

Outre le goût (rasa), et les énergies rafraîchis­santes ou réchauffantes de la nourriture ( virya), chaque aliment a certaines qualités ou guna. Chacun des 3 dosha est nourri par les éléments qui ont les sept caractéristiques suivantes :

 

rasa-ayurveda

 

 

 

 

 

 

 

 

Les voyants védiques étaient à même de déterminer les propriétés et les effets de la nourri­ture sur l’organisme humain, et les causes des maladies. L’ancienne science peut être revivifiée par la vigilance et la conscience de ceux qui savent goûter la nature. La nourriture, en Ayurveda, est appelée ausadam, ce qui est remède. Quand la nourriture cesse d’être ‘médecine’, la médecine devient impuissante.

Une fois que l’aliment a été digéré, l’action de rasa continue.

L’effet post-digestif des aliments est appelé vipaka. Ici, les six saveurs ayurvédiques sont synergé­tisés dans les trois goûts définitifs. Le sucré reste sucré, dans son état vipaka; le salé devient sucré; le piquant, l’amer et l’astringent laissent un vipaka piquant ; l’aigre reste aigre. En essence, le doux, le piquant et l’aigre, sont les trois goûts immuables, du commencement à la fin du processus de rasa.

Certains aliments ou remèdes ne suivent pas ces trois étapes. Quand les aliments dévient de leur virya ou leur vipaka établis, ils sont appelés, dans la Charaka Samhita, prabhava, les exceptions à la règle.

Prabhava est très important dans la pharmacologie ayurvédique, étant donné que la plupart des ingrédients ayant des qualités prabhava, sont utilisés pour accroître délibérément un dosha spécifique. Dans le  régime alimentaire védique, nous essayons seulement de diminuer les dosha aggravés.

Vous aimerez aussi :  Portes Feng Shui et Couloirs Feng Shui

Certains aliments, comme le miel, les citrons, les bananes et les oignons, sont classifiés comme des aliments prabhava. Le miel, par exemple, a une nature piquante et volatile, bien qu’il soit considéré comme sucré ; pour cette raison, il a une virya chaude, comme la plupart des aliments sucrés.

Les citrons sont classés dans la catégorie des aigres, mais ils ont une virya froide, au lieu d’une énergie chauffante. Les bananes sont considérées comme sucrées, mais leur nature subtile dominante est aigre, et, ainsi, leur vipaka est aussi aigre. Les oignons sont classés parmi les aliments piquants, mais ils ont un goût sucré après avoir été cuits. J’ai découvert que maints aliments qui sont classifiés comme prabhava manifestent beaucoup de leur goût subtil quand ils sont soumis à cuisson. La plupart des aliments qui ont un prabhava douteux, comme le miel, le citron, le tamarin et les bananes, ne doivent pas être cuits.

L’Ayurveda considère certains aliments comme de nature contradictoire, et nous met en garde contre leur combinaison. Ne doivent pas être combinés:

  • Les produits laitiers et les aliments salés
  • Les produits laitiers et les viandes (surtout le poisson)
  • Les fruits et les autres aliments
  • Les aliments froids et les aliments chauds
  • Le ghee et le miel en quantité égale.

L’Ayurveda nous conseille aussi de ne pas ingérer d’aliments alcalins sur une longue période, et de ne pas prendre de miel avec des aliments chauds ou des liquides.