Que mangent les populations les plus saines et vieilles du monde ? Le « Secret de Jouvence »

Une longue vie, en bonne santé, est un rêve que beaucoup d’entre nous cherchent à réaliser.

Pourtant, bien que la durée de vie augmente lentement dans les pays développés, les maladies ne suivent malheureusement pas le même rythme. La recherche a montré que les baby-boomers (nés entre 1946 et 1964) ont des taux plus élevés de nombreuses maladies chroniques à différents âges que leurs parents. Comparativement à la génération précédente, les risques liés aux baby-boomers présentent un risque accru de:

  • Diabète (de 46%)
  • Hypertension (de 38%)
  • Cholestérol élevé (près de 500%)

Une enquête internationale menée auprès d’adultes âgés de 65 ans ou plus dans onze pays industrialisés a révélé que les participants américains étaient les plus malades, 87% d’entre eux signalant une affection chronique et 53% prenant quatre médicaments ou plus. Les statistiques sont décourageantes certes, mais elles sont à prendre avec des pincettes.

En effet, nous n’avons pas les même habitudes alimentaires que les Américains, fort heureusement !

Par ailleurs, le secret d’une vie plus longue ne se trouve pas dans les traitements médicamenteux (parfois dangereux), les pilules anti-âge et les injections.

Vous vous demandez donc maintenant quel est le secret d’une longue vie en bonne santé ?

Vous pourrez trouver des solutions pour rester longtemps en bonne santé, en étudiant logiquement les groupes de populations dans le monde qui ont réussi à maintenir une santé exceptionnelle malgré le vieillissement.

Que mangent les centenaires ?

Les scientifiques qui étudient la longévité se concentrent souvent sur les centenaires (les personnes âgés de 100 ans et plus).

Vous pouvez vous familiariser avec cette méthodologie au travers du concept populaire des zones bleues.

Il s’agit de zones particulières dans le monde où les populations présentent des concentrations exceptionnellement élevées de centenaires en bonne santé. C’est le cas par exemple d’Ikaria en Grece. (Nous ferons un papier dessus très prochainement)

Étudier les zones bleues est enrichissant mais aussi difficile. Les chercheurs doivent valider que les habitants de ces zones sont aussi vieux qu’ils le prétendent, et les données fiables ne sont pas toujours disponibles.

Autre difficulté pour les scientifiques, bien qu’il soit possible d’analyser ce que les centenaires mangent aujourd’hui, comment s’assurer de ce qu’ils ont mangé au cours des décennies précédentes?

Vous aimerez aussi :  Baisse du désir chez l'homme ou la femme: SOS libido, la sophrologie à la rescousse !

Un regard sur les îles Okinawa du Japon, l’une des zones bleues, offre de nouveaux horizons. Une recherche minutieuse a validé les dates de naissance enregistrées pour les centenaires d’Okinawa.

En outre, des informations détaillées sur l’alimentation datant de 1949 sont disponibles à partir d’enquêtes de population effectuées périodiquement par le gouvernement local.

Le plus ancien groupe d’Okinawans, généralement ceux nés avant 1942, possède la plus grande capacité fonctionnelle et la plus longue survie au Japon, un pays traditionnellement connu pour sa longévité. Les taux de maladies cardiaques et de nombreuses formes de cancer sont nettement plus faibles chez les aînés d’Okinawa que chez les Américains et les autres Japonais des mêmes âges. Près des deux tiers des Okinawans vivent toujours de manière autonome à l’âge de 97 ans.

Alors quel est le régime alimentaire traditionnel de ce groupe, remarquable pour la longévité et le vieillissement en bonne santé? Voici les principales sources de leurs calories en 1949:

POURCENTAGE DES CALORIES TOTALES:

  • Patates douces 69%
  • Autres légumes 3%
  • Riz 12%
  • Autres grains 7%
  • Légumineuses 6%
  • Huiles 2%
  • Poisson 1%

Les aliments suivants contribuent chacun à moins de 1% du total des calories: les noix et les graines, le sucre, la viande, les œufs, les produits laitiers, les fruits, les algues, les arômes et l’alcool.

Dans l’ensemble, l’alimentation de ces centenaires provient à 85% des calories provenant des glucides, 9% des protéines et 6% des lipides.

Malheureusement, l’avantage que les générations antérieures des Okinawans a pu développé s’est fané avec les changements alimentaires qui ont eu lieu au cours des dernières décennies. Les jeunes habitants des îles ont abandonné la patate douce en faveur de choix plus «modernes»: les aliments d’origine animale, le riz blanc et d’autres aliments transformés, et ajouté des huiles.

Devinez quel est le résultat.

Ils sont plus malades et de plus en plus en surpoids, et ils ne sont prêts d’atteindre les âges avancés des générations précédentes.

Régime okinawa traditionnel VS régime Américain VS régime Japonais: taux de maladies

okinawans

Graphique de la «Restriction calorique, le régime traditionnel d’Okinawan et le vieillissement en santé: La diète des personnes les plus longues du monde et son impact potentiel sur la durée de vie» Source ici.

Vous aimerez aussi :  Explorez les bienfaits des bains de boue !

Est ce que le régime alimentaire peut ralentir le processus de vieillissement ?

Pourquoi un régime alimentaire à base de plantes, tel que celui traditionnellement adopté à Okinawa et dans d’autres zones bleues dans le monde, a-t-il un effet énorme sur le vieillissement?

Est-ce que cette façon de manger aide à prévenir des problèmes de santé comme les maladies cardiaques, le cancer et le diabète?

Ou la nutrition a-t-elle un impact sur le processus de vieillissement lui-même – en freinant l’interaction complexe des processus qui nous font vieillir biologiquement?

La compréhension scientifique du vieillissement en est à ses balbutiements. De nombreux facteurs interreliés contribuent au processus de vieillissement. L’un de ces déterminants est la longueur des télomères, structures protectrices qui se trouvent aux deux extrémités de nos chromosomes. Les télomères plus courts sont liés à la réduction de la durée de vie et à un risque beaucoup plus élevé de maladie chronique. Des études récentes indiquent que les personnes dont les télomères sont plus longs vieillissent plus lentement.

Les preuves croissantes confirment que les choix de style de vie exercent une influence puissante sur la longueur des télomères. Les facteurs diététiques, ainsi que le poids, sont associés à des télomères plus longs. Les chercheurs pensent qu’un régime alimentaire riche en antioxydants (c’est-à-dire un régime alimentaire basé sur des aliments végétaux complets) protège les télomères contre le stress oxydatif destructeur.

Dans une étude menée auprès d’hommes atteints de cancer de la prostate à faible risque, les résultats indiquent qu’un programme complet de « style de vie » comprenant un régime alimentaire complet à base de plantes était significativement associé à une longueur de télomère relative plus longue. Plus les hommes suivaient le programme prescrit, plus leurs télomères s’allongent pendant la période de suivi de cinq ans.

En conclusion: si vous voulez suivre l’exemple des centenaires du monde entier, un régime alimentaire complet à base de plantes devrait être la base de vos choix de mode de vie. Il n’est jamais trop tard pour commencer.