Qu’est ce que l’art-thérapie ?

Qu’est ce que l’art-thérapie ?


Selon la Fédération française des Art-thérapeutes (FFAT), « L’art-thérapie est une pratique de
soin fondée sur l’utilisation thérapeutique du processus de création artistique. »
Comme son nom l’indique il y a d’un côté l’art et de l’autre le soin, la thérapie, tous les deux reliés
par ce trait d’union.

Mais de quel art s’agit-il ?


L’art-thérapeute est bien souvent spécialisé dans un domaine artistique spécifique :
musicothérapeute pour celui qui utilise la médiation sonore (écoute et/ ou jeu musical),
dramathérapeute pour celui qui utilise les arts de la scène et le théâtre, danse-thérapeute pour celui
qui utilise l’expression corporelle et la danse, et enfin le praticien en arts-plastiques, très souvent
appelé art-thérapeute qui utilise le dessin, la peinture, le collage…etc. Parfois certains artthérapeutes
peuvent combiner différentes disciplines artistiques. Dans tous les cas, ils ont acquis des
compétences et ont une pratique régulière dans le champ artistique qu’ils proposent, ils connaissent
donc l’impact de cette médiation sur eux-mêmes avant de la proposer à la personne en demande de
soin.
Comment une personne avec des connaissances artistiques devient elle thérapeute ?
La formation pour devenir art-thérapeute de 2 à 3 années, conjugue des apports théoriques (au
moins 200h) et une pratique professionnelle par des stages ou sur son lieu de travail (environ 500h) .
Elle permet d’acquérir des connaissances en matière de psychopathologie, de développement de la
personne (de l’enfant à l’adulte) et des approches psychothérapeutiques diverses telles que par
exemple la psychosomatique, la psychanalyse, les neurosciences, les thérapies cognitivocomportementales,
l’approche humaniste…etc. Tout au long de sa formation, il bénéficie entre autre
d’un encadrement par une analyse de la pratique et des temps de supervision. Il construit ainsi son
propre cadre de référence.
A l’issue de celle-ci, il continue de développer ses compétences artistiques et celles dans le domaine
du soin, en continuant par exemple de se former et d’être dans une démarche d’évaluation avec
des pairs ou en faisant superviser sa pratique.

Pourquoi choisir ce type de thérapie et pour qui ?


Lorsque la parole est difficile, lorsque la personne n’arrive pas à mettre des mots sur son ressenti, ses
émotions ou son mal-être, lorsqu’il devient difficile d’organiser sa pensée et de la structurer. A partir
de là, le champ d’application de l’art-thérapie est très étendu cela peut aller de l’enfant en échec
scolaire, de l’adolescent en crise, d’un adulte traversant une crise de couple ou professionnelle,
d’une personne âgée souffrant de la maladie d’Alzheimer, d’une personne en fin de vie, d’une
personne souffrant de handicap, jusqu’aux troubles psychiatriques (névrose, troubles bipolaires,
psychoses…) …
L’art-thérapeute propose un suivi individuel ou en groupe.

Vous aimerez aussi :  Des médecins prescrivent la musicotherapie pour les dysfonctionnements du cerveau les difficultes d'apprentissage et les troubles du sommeil

Comment pratiquer de l’art peut devenir thérapeutique ?


L’art-thérapie permet de faire émerger ce qui est à l’intérieur de soi, ce qu’on ne connait pas
forcément car ces émotions sont enfouies ou inconscientes. Le support artistique permet ainsi
d’extérioriser et agit comme face à un miroir. Elle laisse une trace qui peut être corporelle,
mnésique ou plastique. Le thérapeute accompagne la personne en lui permettant par la parole de
laisser émerger ses émotions, ses ressentis et ainsi aller vers la re-connaissance de ceux-ci. La mise
en forme et en mots permet à la personne de prendre de la distance, de soulager ainsi sa souffrance,
et d’aller au-delà, plus loin vers une reconstruction par exemple. L’idée reste donc d’enclencher des
processus de transformation tout en étant accompagné.

Qu’est ce qui différencie l’art-thérapie d’un cours de peinture par exemple ?


Ce qui compte ce n’est pas tant l’objet crée en lui-même mais le processus, la mise en mouvement
que cela amène. La recherche esthétique, on entend par « esthétique » le sens étymologique du
mot, c’est-à-dire « sensation », reste, cela dit, importante pour permettre à la personne d’aller au
plus juste de lui-même.
Il n’y a donc pas de recettes préconçues pour l’art-thérapeute, et il n’y a pas de compétences
artistiques attendues pour la personne en demande de soin. Bien au contraire, la personne est
davantage mise en mouvement face à l’inconnu. De plus, l’art thérapeute n’interprète pas l’œuvre
réalisée, chaque personne ayant une histoire singulière et étant unique, c’est à elle de trouver ce
qui fait sens pour elle, l’art-thérapeute est un guide dans son cheminement qui reste personnel.
Comment trouver un art-thérapeute et comment savoir si c’est la personne qui me convient ?
L’art-thérapeute peut exercer dans un établissement et est donc salarié. La prise en charge est alors
discutée en équipe pluridisciplinaire, en accord avec la personne et cela s’inscrit dans une prise en
charge globale.
En libéral, c’est bien souvent la personne ou sa famille qui viennent voir l’art-thérapeute
volontairement, parfois sur les conseils d’un autre professionnel (médecin traitant, psychologue,
milieu scolaire, professionnel…etc.).
En général, une rencontre préliminaire permet de fixer un cadre : nombre de séances, fréquence,
tarif horaire…Il peut être intéressant pour les personnes demandeuses de connaitre le parcours de
formation de l’art-thérapeute, s’il a un diplôme ou un certificat, s’il travaille en réseau avec d’autres
professionnels cela permet également d’envisager les compétences de l’art-thérapeute et ses
limites. Comme dans toute démarche thérapeutique il existe différents courants psychologiques,
n’hésitez pas à lui demander son cadre de références, ce à quoi il se réfère. Vous pouvez aussi
demander si celui-ci s’affilie à un code de déontologie et lequel. Cette rencontre est primordiale car
le travail engagé nécessite plusieurs séances.

Vous aimerez aussi :  Une nouvelle recherche indique que faire de l'art diminue le stress, même si vous êtes nul

Est-ce que les séances sont prises en charge ?


Lorsque les séances ont lieu dans un établissement, à l’hôpital, par exemple, cela fait partie
intégrante de votre parcours de soins, vous n’avez donc pas à payer vos séances.
En libéral, à l’heure actuelle, il semblerait que certaines mutuelles prennent en charge
financièrement quelques séances. Je vous encourage à vous mettre en lien avec votre organisme
pour vérifier. Si la profession est reconnue notamment dans plusieurs pays voisins, ce n’est pas
encore le cas en France .Plusieurs associations d’art-thérapeutes militent pour obtenir la
reconnaissance de ce statut afin de garantir la qualité de la formation reçue et des compétences
acquises, de valider un code éthique et déontologique. Cela est essentiel pour nous protéger, nous,
art-thérapeutes, de pratiques frauduleuses ou détournées, et de vous garantir à vous, usagers, que
vous vous adressiez à un professionnel compétent et obtenir également une prise en charge plus
répandue.
J’espère qu’à travers cet article, vous aurez compris qu’il s’agit avant tout d’une rencontre, que l’artthérapeute
est un professionnel qui marche quelques pas avec vous sur le chemin de votre vie, en
vous offrant une meilleure compréhension de vous-même, en vous permettant d’affronter un
moment difficile ou tout simplement en vous aidant à voir d’autres horizons, d’autres possibilités de
vous-même, et ainsi de vous SENTIR mieux.

Célia FARIA-MANHENTE. Infirmière et art-thérapeute (en fin de troisième année de formation
INFIPP à LYON) en psychiatrie adultes au centre hospitalier Annecy Genevois.(74)