Les différents modes de préparation des plantes

Alcoolat : liquide obtenu par distillation de l’alcool sur une ou plusieurs plantes.

Alcoolature : liquide obtenu par contact prolongé, à par­ties égales, d’une plante fraîche dans l’alcool.

Alcoolé (synonyme : teinture alcoolique) : liquide obtenu en faisant dissoudre dans l’alcool (solution, macération…) les principes actifs de substances médi­cinales. Les teintures de substances végétales sont au cinquième (une partie de substance pour cinq d’alcool). Les teintures de substances animales sont au dixième.

Cataplasme antiseptique et cicatrisant : se fait avec de nombreuses plantes fraîches ou cuites.

Cataplasme calmant : cataplasme à la farine de lin avec 15 à 20 gouttes de laudanum (douleurs, coliques) — Cataplasme ordinaire avec une décoction de pavot.

Cataplasme émollient : 1) à la farine de lin; 2) à la fécule de pomme de terre, farine de seigle ; 3) avec feuilles de mauve, guimauve, bette, cuites dans de l’eau (relâchent les tissus — favorisent la transpiration).

Cataplasme simple : délayer de la farine de lin à l’eau froide. Faire cuire jusqu’à consistance de bouillie. Étendre sur de la mousseline et appliquer à chaleur supportable (émollient).

Cataplasme sinapisé : pratiquer de la même façon, lais­ser tiédir et saupoudrer la face destinée à être appliquée sur la peau, de farine de moutarde (révulsif : ouleurs, bronchites).


Cérai : mélange de cire blanche et d’huile d’amandes douces. On y ajoute divers produits actifs.

Collutoire : médicament astringent, antiseptique, utilisé dans les affections de la gorge, de la bouche, des gen­cives.

Collyre : solution utilisée dans les affections des paupiè­res et des yeux.

Compresse : on fait bouillir la ou les plantes et on appli­que le liquide obtenu à l’aide de gaze ou d’une ser­viette.

Décoction : solution obtenue par ébullition prolongée d’une plante (à pratiquer en vase clos). On met la plante dans l’eau froide. On fait bouillir, selon les cas, de 2 à 15 minutes. Les écorces et les racines se font bouillir plus longtemps que les tiges et les feuilles.

Digestion : macération à une température supérieure à l’ordinaire mais inférieure à l’ébullition.

Emplâtre : préparation adhérente destinée à être appli­quée par voie externe. Il en est de diverses sortes, selon leur mode de fabrication et leurs composants : axonge, huile, cire, poix…

Vous aimerez aussi :  Malnutrition: Symptômes, Causes et Traitements

Enveloppement sinapisé : plonger une gaze dans l’eau tiède. Essorer et étaler sur une table. Saupoudrer de farine de moutarde. Mettre en place et laisser une dizaine de minutes à partir du moment où le patient ressent des picotements.

Espèces : nom sous lequel on groupe les plantes douées des mêmes propriétés (espèces diurétiques, sudorifi- ques…).

Essence aromatique : substance odorante extraite de cer­tains végétaux par des procédés divers : distillation à la vapeur, incision, expression simple…

Extrait : substance obtenue en évaporant partiellement une solution aqueuse, alcoolique ou éthérée d’une plante.

Extrait fluide : liquide obtenu en traitant une drogue par plusieurs fois son poids d’eau ou d’alcool et en l’éva- porant jusqu’à ce que son poids soit celui de la drogue utilisée.

Extrait mou : l’évaporation a été arrêtée lorsque le pro­duit avait la consistance du miel.

Fumigation humide : on fait bouillir la ou les plantes dans de l’eau pour obtenir une vapeur aromatique.

Fumigation sèche : on fait brûler la ou les plantes sur des charbons ardents.

Huiles : pour les préparer, remplir la moitié d’un bocal avec des plantes sèches ou des racines broyées et com­pléter par de l’huile. Laisser macérer 3 semaines à température douce. Remuer de temps en temps. Décanter et mettre en flacon.

Hydrolat : liquide obtenu en distillant avec de l’eau une substance contenant des principes actifs (ex. : hydrolat ou eau distillée de fleurs d’oranger).

Hydrolé : liquide dont le véhicule est de l’eau tenant en dissolution une ou plusieurs substances actives.

Infusion : solution obtenue en soumettant, quelaues minutes, une plante à l’action de l’eau bouillante (ae 5 à 15 minutes, selon la plante).

Intrait : extrait spécial que l’on ne peut obtenir qu’en partant de la plante qui a gardé sa composition primi­tive (Dausse). En effet, par la dessiccation simple, la plante se trouve modifiée par de nombreuses réactions chimiques produites sous l’influence de ses propres ferments. On stabilise donc la plante par des vapeurs chaudes d’eau ou d’alcool (Perrot et Goris), puis on la dessèche dans un courant d’air tiède. La plante ainsi stabilisée peut subir les mêmes opérations que l’on fait subir aux drogues habituelles (extraits mous, extraits fluides). On l’épuise par l’alcool et l’évapo­ration laisse l’intrait (intrait de valériane, de marron d’Inde, de gui, de colchique). L’activité de l’intrait

Vous aimerez aussi :  Incontinence de la vessie: Symptômes, Causes et Traitements

 

est identique à celle de la plante employée fraîche.

Jus de fruits, de légumes, d’herbes : se préparent à l’aide d’une centrifugeuse.

Liniment : composition d’huile ou d’alcools et de pro­duits actifs. Il s’emploie en applications sur les parties malades.

Looch : médication épaisse, sirupeuse, administrée dans les affections pulmonaires, de la gorge et dans diverses maladies.

Lotion : on fait bouillir la ou les plantes dans de l’eau, on passe à travers un linge fin, on utilise en lavages.

Macération : solution obtenue en traitant, pendant un temps plus ou moins long, une plante par de l’eau froide, du vin, de l’alcool, de l’huile, pour en obtenir les principes solubles (selon les cas, de quelques heu­res à plusieurs jours, parfois plusieurs semaines). On dit également : macéré.

Mellite : composé obtenu par cuisson de miel avec de l’eau ou des hydrolés divers.

Miel rosat : miel auquel on a ajouté une infusion astrin­gente de pétales de roses (en gargarismes — en attou­chements contre le muguet des enfants).

Oléo-saccharure : mélange d’huile essentielle (essence aromatique) et de sucre, servant à aromatiser les bois­sons.

Onguent : préparation à usage externe, composée géné­ralement de corps gras (huiles, graisses…) avec ou sans principes actifs.

Rob : sirops sudorifique et dépuratif.

Sinapisme : mélange de farine de moutarde et d’eau que l’on applique, comme un cataplasme, sur la peau pour provoquer une révulsion.

Sirop simple : composé obtenu en faisant dissoudre à froid ou à chaud 180 g de sucre dans 100 g d’eau. On y incorpore les principes thérapeutiques voulus.

Saccharure : « sirop solide », suspension des principes médicamenteux dans une forte proportion de sucre.

Teinture : liquide obtenu par la dissolution des principes actifs de substances médicamenteuses dans un liquide convenable (eau, alcool, éther).

Teinture alcoolique : voir alcoolé.