Fracture et calcification: comment aider à la calcification ?

Une fracture va nous immobiliser pendant un temps certain. C’est donc le moment pour aider le corps à se réparer.

Fracture et calcification: Les réflexes à adopter

1. Fuir l’acidification

L’os étant un concentré de minéraux basiques, il va détester le milieu acide. L’acidification du terrain est donc à éviter.

Les aliments acides et acidifiants que nous consommons, vont changer notre terrain. Notre corps étant en permanente lutte pour que le sang ne soit pas acide, c’est donc dans les tissus qu’il va déposer tous les acides. Acide urique, acide lactique, acide oxalique….

Et nous allons vider nos réserves de minéraux basiques pour essayer de tamponner cette acidité.

Dans le cadre d ‘une fracture, il sera donc logique de préserver un milieu propice à la fabrication d’os.

Quels sont les aliments acidifiants ?

Agrumes, sucre blanc, tomates, viande rouge, produits laitiers de vache, café, thé, sucreries, bonbons, sodas, groseilles, asperges, épinards, oseille, céréales raffinées.

Tous ces aliments sont à éviter le plus possible.

2. Identifier les bonnes sources de calcium et minéraux

Vous aurez peut être un doute sur les produits laitiers car ils contiennent du calcium utile à la fabrication des os. Oui, mais…

Les produits laitiers de vache, contiennent beaucoup trop de protéines, et pas assez de minéraux basiques, le corps doit donc compenser ce déséquilibre en prenant dans ses propres réserves de minéraux (dents, os, cheveux, ongles). Vous trouverez d’autres sources de calcium beaucoup plus disponibles que dans les produits laitiers.

  • Le lithotamne est une algue de la famille des coraux. Son Ph est situé à 9, et en fait un parfait minéral, riche en :
    • minéraux : sodium, potassium, calcium sous forme de carbonate de calcium, phosphore, magnésium ;
    • oligo-éléments : iode, fer, silicium, zinc, cuivre, manganèse, cobalt, chrome, sélénium ; fluor, brome, bore, molybdène, soufre
  • Le silicium qui va faire partie de la trame de l’os.
  • Le bourgeon de sequoia, qui va stimuler les osteoblastes, cellules batisseuses d’os.
  • Le bourgeon de pin qui va aider à la fixation du calcium
  • La consoude  (symphytum officinale)qui est une plante de nos régions, utilisée depuis la nuit des temps. Elle va avoir pour but de resouder, consouder. On peut la prendre en homéopathie (symphytum off. 5 ch) ou si la fracture est accessible en pommade.
  • Les aliments riches en calcium : les légumes à feuilles vertes foncées, les graines germées, les amandes, les noix, les oeufs, les orties, la prêle, le pissenlit.
  • Un oeuf trempé dans le citron : trempez un oeuf entier non cassé, dans un jus de citron frais. Laissez poser toute la nuit, le lendemain le citron aura grignoté tout le calcium présent dans la coquille. Buvez ce jus, et dégustez un oeuf à la coque après cuisson.
  • L’argile verte en cataplasmes, va apaiser l’inflammation, faire désenfler, et emmener sa richesse minérale.
Vous aimerez aussi :  Régime à suivre en cas de résistance à l'insuline

3. Le petit plus

Une fracture va venir toucher quelque chose dans la sphère émotionnelle. Pour aider à la consolidation, la compréhension de ce qui se joue dans notre coeur/esprit aura un effet bénéfique sur la cicatrisation.

Chaque organe, endroit du corps, latéralité, possède un décodage émotionnel. Consulter un thérapeute pour vous permettre de mettre des mots sur des émotions et ainsi libérer l’énergie qui va recirculer dans le corps. La force vitale naturelle sera ainsi stimulée et la consolidation suivra.

 

Diane Roque

Naturopathe

81500 Lavaur

06 87 33 43 98

dianeroque81@gmail.com

dianeroque81.wordpress.com

 

Crédit photo: cdn.pixabay.com