Diététicien pour troubles alimentaires à Paris: 2 diététiciens incontournables dans la capitale

Troubles alimentaires: où trouver un bon diététicien à Paris ?

Les troubles du comportement alimentaire, aussi appelés troubles de la conduite alimentaires (TCA), se caractérisent par un mal être profond lié ou se répercutant sur l’alimentation. Ils sont souvent liés à un trouble psychique comme la dépression, un problème de perception de soi, ou encore un mal être profond généralisé. Ils touchent majoritairement les filles adolescentes, comme cela peut être le cas de l’anorexie et la boulimie.

Les troubles du comportement alimentaire peuvent avoir des conséquences potentiellement graves sur la santé d’une personne, c’est pourquoi il est impératif de consulter un spécialiste.

Alors comment trouver un professionnel fiable à Paris ? C’est une question récurrente qui nous est adressée à la rédaction. Nous avons décidé de prendre les devants et de vous présenter 3 diététiciens particulièrement prisés par la communauté Therapeutes.com.

Que sont les troubles alimentaires ?

Les troubles du comportement alimentaire (TCA) désignent un comportement alimentaire anormal. Ces troubles touchent essentiellement les femmes, souvent à l’adolescence ou au début de l’âge adulte (période étudiante). Ils relèvent d’une véritable souffrance et surviennent chez les personnes qui manquent de confiance en elles et qui ont peu d’estime pour elles-mêmes.

Parmi les troubles de l’alimentation les plus connus, on retrouve l’anorexie et la boulimie, ce sont ceux que l’on associe le plus aux TCA.

L’anorexie mentale est une réelle maladie qui se caractérise par l’envie de maigrir, envie qui va devenir une obsession. Elle survient le plus souvent à l’adolescence. Pour maigrir, les adolescentes vont utiliser des laxatifs, des diurétiques et se forcer à vomir. Elles vont également devenir obsédées par le comptage des calories. Ces pratiques vont avoir des conséquences sur la microbiote (flore digestive), sur les hormones (disparition des règles) et entraînent des carences alimentaires. Dans les cas les plus graves, une hospitalisation est nécessaire.

La boulimie touche également et en majorité les jeunes filles. Elle se définit par une peur obsessionnelle de grossir et une perte de contrôle de l’alimentation. Pendant les crises de boulimie (qui durent maximum 2 heures), les personnes boulimiques vont manger énormément, tout ce qui est à leur portée, sans éprouver de plaisir et en se cachant. Elles vont ensuite se faire vomir (c’est pour cela qu’elles parviennent à conserver un poids normal). Des périodes de jeûne peuvent aussi avoir lieu. Elles utilisent également des laxatifs ou des diurétiques. Les personnes boulimiques font tout pour cacher la maladie ce qui rend le diagnostique difficile.

Vous aimerez aussi :  13 bienfaits de l’huile de noix de coco prouvés par des études

Dans certains cas, la boulimie et l’anorexie peuvent s’associer.

D’autres troubles du comportement alimentaire, moins connus mais tout aussi importants peuvent se présenter, comme par exemple l’hyperphagie, l’orthorexie, les phobies alimentaires ou encore l’Ednos.

L’hyperphagie ressemble à la boulimie car elle fonctionne sur le même principe de crises, pendant lesquelles la personne va absorber des quantités démesurées de nourriture. En revanche, contrairement à la boulimie, il n’y a pas de comportement inappropriés et compensatoires comme les vomissements ou l’hyperactivité. Le plus souvent, hyperphagie et obésité sont liées. L’hyperphagie touche un peu plus les hommes que la boulimie et l’anorexie.

L’orthorexie se caractérise par un besoin obsessionnel de manger sain et équilibré. Une personne orthorexique va fuir les conservateurs, les colorants, les additifs … Elle va passer énormément de temps à planifier son repas. Elle va supprimer les graisses, le sucre, le sel de son alimentation ce qui va provoquer des carences alimentaires. Elle va également se retrouver isolée car elle va refuser les invitations de repas chez ses amis et au restaurant.

Les phobies alimentaires sont nombreuses, il y a par exemple la néophobie, surtout présente chez l’enfant qui se caractérise par la peur d’un nouvel aliment et donc le refus de manger un aliment inconnu. Il y a également des phobies qui consistent à ne vouloir manger que des aliments d’une certaine couleur, d’une certaine forme, ou bien ceux qui ne mangent que des aliments cru ou cuits.

L’Ednos (eating disorder not otherwise specified) est un mélange de symptômes de différents troubles alimentaires comme l’anorexie et la boulimie.

Déroulement d’une thérapie avec un diététicien

La première consultation est généralement consacrée à la définitions de vos objectifs. Elle permet aussi au diététicien de connaître vos motivations et d’évaluer votre rapport à l’alimentation. Un bilan par impédancemétrie est souvent effectué, il permet de mesurer le taux de masse grasse dans le corps. Cela va permettre d’élaborer un programme personnalisé, de suivre l’évolution de votre IMC et de la masse grasse.
Au fil des consultations le diététicien va vous aider à maintenir votre motivation et va vous donner des conseils adaptés à appliquer dans la vie quotidienne.

Vous aimerez aussi :  9 Bienfaits de la vitamine B12 + Sources alimentaires + tout ce que vous devez savoir

La thérapie a pour but de limiter voire d’arrêter les crises, de vous aider à reprendre une alimentation normale et du plaisir mais aussi de vous aider à reprendre confiance en vous.

Diététicien pour troubles alimentaires à Paris

Samuel Cohen Adad – Dieteticien nutritionniste et naturopathe à Paris 20ème

La méthode est naturelle (sans sachet protéinés ou coupes faims). La première consultation est consacrée à un bilan diététique complet avec un examen morphologique qui permet de fournir des informations sur votre métabolisme et sur votre physiologies. A l’issu de la première consultation, Samuel vous donne des conseils d’hygiène alimentaire adaptés grâce aux données recueillies lors de l’examen et du bilan.
Lors des consultations suivantes, Samuel évaluera votre évolution ainsi que l’efficacité des conseils puis il procèdera à des modifications si besoin.
La fréquence des consultations de suivi est variable, mais tourne généralement autour de 30 minutes, tous les quinze jours.

Samuel Cohen Adad a su s’imposer comme l’un des spécialistes des troubles alimentaires dans la capitale. Avec près de 19 témoignages positifs, Samuel fait l’unanimité au sein du réseau Therapeutes.com. C’est une référence à consulter si vous êtes dans l’impasse.

Voir les avis et Prendre rdv

Valérie Jacquier – Diététicienne (Paris 11ème)

Le premier objectif de Valérie Jacquier est d’établir une relation de confiance avec vous. Valérie nous a confié qu’il s’agissait là de la condition sine quanone de réussite de la « thérapie ».

La première consultation est donc plus longue que les autres car la diététicienne prendra le temps de vous connaître au travers d’un examen complet et détaillé de votre alimentation, de votre poids, de votre imc, de vos habitudes et préférences alimentaires, de votre état de santé etc …
Votre rapport à l’alimentation est au centre de la consultation.
Ensuite, vous fixez des objectifs atteignables, à court et long terme. La fréquence des consultations est déterminée à l’issu du premier rendez-vous. Les consultations suivantes, la diététicienne continue à vous aider pour atteindre vos objectifs, et vous accompagne tout au long du processus qui peut être long.

Un profil particulièrement intéressant pour le traitement des troubles alimentaires: 97% de réussite !

Voir les avis et Prendre RDV

 

Crédit photo: Flickr.com