Qu’est ce que le bisphénol A ? Guide complet et comment l’éviter

Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique produit en grandes quantités pour la production de plastiques en polycarbonate et de résines époxy.

Où se trouve le bisphénol A?

Les plastiques en polycarbonate ont de nombreuses applications, notamment l’utilisation dans certains emballages alimentaires et alimentaires, par exemple des bouteilles d’eau et biberons pour bébés, des équipements de sécurité résistant aux chocs et des dispositifs médicaux*. Les résines époxydes sont utilisées comme laques pour enrober des produits métalliques tels que des boîtes, des bouchons et des tuyaux d’alimentation en eau. Certains produits d’étanchéité dentaire et composites peuvent également contribuer à l’exposition au bisphénol 1.

Comment le bisphénol A entre dans le corps?

La principale source d’exposition au bisphénol A se situe dans le régime alimentaire. Le bisphénol A dans les aliments et les boissons représente la majorité de l’exposition humaine quotidienne.

Pourquoi le bisphénol A est dangereux ?

Une des raisons pour lesquelles nous pouvons être préoccupés par le bisphénol A, c’est parce que l’exposition humaine au bisphénol A est répandue. A titre d’illustration, aux Etats-unis, une enquête nationale de santé et nutrition (NHANES III) menée par les « Centers for Disease Control and Prevention »  a révélé des niveaux détectables de bisphénol A dans 93% des 2517 échantillons d’urine de six ans et plus. Une autre source de préoccupation, en particulier pour les parents, réside dans le fait que certaines études sur les animaux signalent des effets chez les fœtus et les nouveau-nés exposés au bisphénol A.

Comment éviter le bisphénol A ?

Certaines études sur les animaux suggèrent que les nourrissons et les enfants peuvent être les plus vulnérables aux effets du BPA. Les parents et les aidants naturels peuvent choisir personnellement de réduire l’exposition de leurs enfants à BPA:
Ne pas ranger les récipients en plastique en polycarbonate en plastique. Le polycarbonate est solide et durable.
Les contenants en plastique ont recyclé les codes en bas. Certains, mais pas tous, les plastiques marqués avec des codes de recyclage 3 ou 7 peuvent être fabriqués avec BPA.
Réduisez votre consommation d’aliments en conserve.
Dans la mesure du possible, optez pour les contenants en verre, en porcelaine ou en acier inoxydable, en particulier pour les aliments chauds ou les liquides.
Utilisez des bouteilles bébé sans BPA.

Vous aimerez aussi :  6 incroyables bienfaits des flavonoïdes + top 10 aliments riches en flavonoïdes

* Le bisphénol A est interdit en France depuis 2015

Il aura fallu attendre 2015 pour que le bisphénol A soit interdit en France. Cependant, plusieurs polémiques restent d’actualité à la fois sur l’application réelle de cette interdiction par les industriels et sur les alternatives utilisées.

Des tests ont été réalisés par l’Asef, et ont montré du bisphénol A dans trois des quatre contenants utilisés dans le test, celui d’une canette de Pepsi, celui d’une conserve de haricots blancs Carrefour et celui d’une conserve de marque portugaise. Si les doses relevées sont très faibles, inférieures à 1 microgramme par litre, cela a posé question un an et demi après l’interdiction totale dans notre pays (étude réalisée en mi 2016). L’ASEF en profite pour alerter les femmes enceintes qui doivent éviter la consommation en grande quantité de canettes de soda ou de boites de conserves afin de préserver leur bébé.

Désaccord avec l’agence européenne sur le seuil de sécurité

Autre problème, la loi avait été partiellement censurée fin 2015 par le Conseil Constitutionnel, saisi par l’industrie européenne des plastiques : il avait remis en cause l’interdiction de production et d’exportation. Coup dur pour l’Anses, l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) avait pour sa part dédouané il y a deux ans le Bisphénol A dans un rapport sujet à controverse, préconisant de diviser par douze le seuil de sécurité pour l’exposition humaine à cet antioxydant et plastifiant.

L’Anses n’en a pas arrêté ses travaux sur le sujet pour autant. Car son analyse a été confirmée par de nombreuses études scientifiques et agences, comme l’Echa (l’agence européenne des produits chimiques), explique Dominique Gombert, directeur de l’évaluation des risques à l’Anses, à L’Usine Nouvelle. Il planche désormais pour la faire classer comme « substance très préoccupante » pour l’environnement et la population, avec une consultation qui devrait intervenir à l’échelle européenne « avant l’été ». L’Efsa serait-elle prête à revoir sa copie ? « Il y aura je pense une remise à plat complète de l’état des connaissances », estime Dominique Gombert, qui veut néanmoins relativiser leurs divergences sur ce sujet. (www.usinenouvelle.com)

Vous aimerez aussi :  Exercice et condition physique

Question sur les substituts

L’Asef dénonce aussi les substituts utilisés par les industriels pour compenser le bisphénol A. Ils seraient potentiellement tout aussi toxiques sans pour autant être soumis à une quelconque réglementation.

Une enquête réalisée en collaboration avec les équipes de l’émission On n’est plus des Pigeons sur France 4. (www.francetvinfo.fr)

Comment détecter le bisphénol A ?

  • Les conserves en verre ne contiennent généralement pas de bisphénol A (à l’exception possible du vernis présent sur le bouchon).
  • Les boites de conserves métalliques (canettes, boites rectangulaires, boites cylindriques…) peuvent être classées en 2 catégories :
    • Produits a priori sans bisphénol A : Boites composées de « 2 pièces » uniquement, un corps, obtenu par emboutissage d’une feuille métallique, et un couvercle serti après remplissage, c’est le cas, notamment, des canettes ;
    • Pour les autres: Boites composées de « 3 pièces », un corps et 2 éléments sertis (fond et couvercle), c’est essentiellement le cas des boites de conserve cylindriques. Dans ces boites, la présence de bisphénol A est possible et d’autant plus probable que l’aliment concerné est acide.

Sources alimentaires potentielles d’exposition au bisphénol A

  • La consommation de produits conditionnés en boites de conserves susceptibles de contenir du bisphénol A (et également le réchauffage d’aliments directement dans de telles boites de conserves),
  • L’usage alimentaire d’ustensiles ou de contenants ne portant pas un marquage permettant d’exclure la présence de polycarbonate (1 à 6) et plus particulièrement :
  • Le stockage prolongé de denrées alimentaires dans de tels contenants
  • L’utilisation de contenants abimés (rayés, usés…)
  • Le réchauffage des produits au four à micro-ondes dans des contenants réutilisables susceptibles de contenir du bisphénol A ou la cuisson dans des appareils où les aliments sont en contact avec du polycarbonate (cuit-vapeur,…).